Sélectionner une page

PSG – Troyes 2-0, 29/11/17, Ligue 1 17-18

Mercredi 29.11.2017, Championnat de France, Ligue 1, 15ème journée (1ère place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – E.S.T.A.C. TROYES 2:0 (0:0)
– 40 920 spectateurs (huis-clos partiel). Buts : Neymar, 73′, Edinson Cavani, 90′. Arbitre : M. Brisard.
L’Équipe du PSG : Kevin Trapp – Layvin Kurzawa, Presnel Kimpembe, Thiago Silva, Thomas Meunier – Javier Pastore, Giovani Lo Celso (Adrien Rabiot, 70′), Marco Verratti (Christopher Nkunku, 88′) – Neymar, Edinson Cavani, Angel Di Maria (Kylian Mbappé, 70′). Entraîneur : Unai Emery.
L’Équipe de Troyes : Samassa – Deplagne, Hérelle, Giraudon, Traore – Azamoum, Darbion, Bellugou (Pelé, 79′) – Khaoui (Nivet, 62′), Niane (Suk, 62′), Grandsir. Entraîneur : J.-L. Garcia.
Avertissement : Niane, 59′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 17-18


Photos du match :

Thomas Meunier au pressing (Made in Parisiens)

Samassa s’impose devant Neymar (Made in Parisiens)

Presnel Kimpembe s’en sort au milieu de trois adversaires (Made in Parisiens)

Tentative d’Angel Di Maria (Made in Parisiens)

La joie des Parisiens à la fin du match


Vidéo (cliquez sur le lien « Visionner sur YouTube » qui s’affiche dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Neymar porte un petit Paris

Le PSG recevait Troyes ce mercredi soir à l’occasion de la 15e journée de Ligue 1 et il s’est imposé 2-0 dans un petit match, les Parisiens ayant eu beaucoup de déchet durant ce match. C’est finalement Neymar qui va gagner le match à lui seul, d’abord avec un but superbe à 20 minutes de la fin puis une passe décisive pour Cavani tout à la fin. Le PSG a désormais 10 points d’avance en tête de la L1.

Le match :

C’est parti, Troyes a donné le coup d’envoi et Lo Celso est finalement la sentinelle devant la défense. Di Maria provoque un 1er coup-franc côté droit et le frappe mais le goal repousse au poing (3e). L’Argentin est en forme et centre, obtenant un 1er corner (4e). Il est repoussé mais repris par Di Maria d’une belle frappe, captée en deux temps par Samassa (5e). Troyes répond par une belle action collective et Thiago Silva est bien viril dans sa surface pour repousser Niane (7e). Cela revient peu après et l’ESTAC obtient un corner, mal tiré. Paris répond par plusieurs corners mais ce n’est guère mieux frappé (9e). Alors que le Collectif Ultras Paris se fait entendre de l’extérieur du stade, Neymar obtient un bon coup-franc que Pastore tire vite. Cavani reprend mais n’attrape pas le cadre (11e). Le même Cavani est bien présent pour récupérer une mauvaise sortie du gardien mais son centre en retrait est capté par Samassa, bien revenu (14e). La première vraie occasion est pour Di Maria qui, sur un ballon mal repoussé tente sa chance. Cela passe au ras du poteau (20e).

Globalement, c’est un PSG très moyen qui évolue ce mercredi soir, souvent imprécis et pas spécialement motivé (25e). On retrouve notamment Neymar qui dribble bien mais rate sa passe à la fin (26e). C’est ensuite Meunier qui tente sa chance de loin, hors-cadre (27e). La plus grosse occasion est toutefois pour l’ESTAC avec Grandsir qui ridiculise Kurzawa dans la surface avant d’envoyer une grosse frappe repoussée par Trapp (30e) ! Paris n’est pas totalement dans le match mais joue par à-coups à l’image d’un Neymar qui s’amuse mais n’est pas très dangereux (34e). A l’issue d’une belle chevauchée de Pastore, c’est Verratti qui se retrouve en position de frappe aux 16m mais ne cadre pas (37e). C’est finalement un centre quelconque de Meunier qui fait la différence puisque Azamoum retient Cavani par le maillot de façon bien visible. Le penalty est logique et sifflé (40e). Le gardien troyen plonge toutefois du bon côté et repousse la frappe croisée de l’Uruguayen (41e) !

Paris joue de façon alternative voire un peu personnelle : Neymar s’empale dans la défense, le contre part et Darbion tente sa chance de loin hors-cadre (45e). La mi-temps est sifflée peu après et le 0-0 n’est pas illogique vu le spectacle sur le terrain. Aucun changement n’a lieu à la pause et le match repart dans cette triste ambiance sans Auteuil. C’est un bon centre de Di Maria qui offre le 1er corner mais cela ne donne rien (48e). Paris campe désormais haut sur le terrain et Meunier reprend de volée un centre de Pastore mais c’est contré (50e). Paris est toujours aussi mauvais dans les 30 derniers mètres et les mauvais choix se multiplient, que ce soit Neymar ou Pastore (54e). Paris se fait même une légère frayeur sur un centre que Trapp gère de façon moyenne (57e). Et Neymar répond à sa façon en enchaînant dribble et frappe déviée en corner (58e).

Le PSG prend peu à peu les choses en main et Lo Celso s’avance bien sur un coup-franc vite joué. Il tente sa chance mais Samassa capte bien (60e). A l’heure de jeu, Troyes fait même un double changement poste pour poste, Khaoui et Niane sortant pour Nivet et Suk (62e). Neymar prend peu à peu de l’importance et il provoque un bon coup-franc. Le Brésilien le tire et Samassa s’emploie pour repousser (67e). Le même joueur provoque et est légèrement touché à l’entrée de la surface mais rien n’est sifflé alors que le penalty est évident (69e). Emery réagit et lance du sang frais avec Mbappé et Rabiot pour Di Maria et Lo Celso (70e). C’est l’ESTAC qui est toutefois dangereux sur un contre mais le centre de Grandsir n’est pas repris dans les 6m (71e). Le but du PSG arrive pourtant juste après : Neymar récupère aux 25m, accélère et frappe du gauche dans le petit filet adverse depuis l’entrée de la surface (1-0, 73e).

Paris est désormais bien parti pour gagner face à une équipe adverse fatiguée mais toujours aussi prompte à faire des fautes (78e). Les visiteurs reprennent même confiance et Azamoum envoie un centre parfait pour Suk au premier poteau mais Trapp repousse du genou gauche la tête (80e). Suk est encore présent dans la surface sur un centre mais sa reprise est plus facilement captée par Trapp (83e). Le PSG est aussi dangereux par moments mais Cavani est un poil long sur son contrôle orienté aux 18m (86e). Paris tente de gagner du temps et Meunier trouve Nkunku dans les 6m mais le milieu, à peine entré, ne parvient pas à frapper. Paris fait finalement le break sur un contre : Neymar déborde côté gauche, prend son temps, percute et sert en retrait Cavani qui contrôle et frappe en force (2-0, 90e).

Ce sera la dernière occasion d’un match peu glorieux du PSG mais gagné sur le fil grâce au talent de Neymar. Le plus dur est fait et Paris a désormais 10 points d’avance en tête de la Ligue 1.

L’impact au classement :

PARIS SG 41 points (+37)
MARSEILLE 31 points (+13)
LYON 29 points (+21)

Réactions :

Unai Emery :

Un match plus compliqué que prévu ?
«Félicitations à Troyes qui a fait un bon match ici avec beaucoup d’ordre défensivement et de bonnes transitions qui nous ont mis en difficulté durant le match. Mais je crois qu’on a été tranquilles et constants même si ça a été difficile. Il était dur de trouver des espaces chez l’adversaire mais, au fur et à mesure du match, nous pouvions marquer des buts. Mais la difficulté rencontrée aujourd’hui est bien aussi pour nous, ça nous donne des informations pour la suite. Nous sommes contents des trois points mais aussi du match car nous cela nous donne des problèmes pour les prochains.

Des remplaçants habituels pas très convaincants :
Je suis content et je crois que c’était aussi le bon moment pour donner des opportunités aux joueurs qui jouent peu. On va jouer beaucoup de matches et nous avons besoin de quelques rotations dans l’équipe. Ils ont tous eu une bonne attitude. Ils peuvent sortir un bon ou un mauvais match individuellement et collectivement mais leur attitude a été bonne. Et c’est bien pour eux qu’ils jouent pour le rythme et parce que nous avons besoin d’eux mais aussi pour reposer un peu d’autres joueurs. On va jouer samedi puis mardi et encore d’autres matches en peu de jours.»

Le retour de Trapp dans les buts :
«C’était la même réflexion (que pour les autres remplaçants). Tout d’abord, il travaille très bien tous les jours, à tous les entraînements. Il a joué avec l’équipe nationale et nous avons parlé du moment où il peut jouer quelques matches pour ne pas perdre le rythme ni la place qu’il a dans le groupe. C’est vrai que nous sommes très contents d’Alphonse, il a toute notre confiance pour garder son poste mais Kevin mérite de jouer des matches et je crois que c’était le bon moment aujourd’hui. S’il va rester dans les buts ? Comme j’ai dit, nous avons confiance en Alphonse, c’était aujourd’hui une rotation dans l’équipe parce qu’il le mérite et parce que c’est important que les joueurs sentent qu’ils sont dans le groupe. Mais nous sommes très contents d’Alphonse et on va continuer normalement.»

Le milieu new-look du soir :
«Je suis content de comment les trois ont joué. Giovani (Lo Celso) était à un poste où nous avons parfois travaillé avec lui (devant la défense), il peut aussi y jouer et il a fait un bon match durant les 70 minutes qu’il a jouées. Après, Verratti et Pastore ont aussi fait leur prestation. Face à une équipe qui défend bas, avec beaucoup de joueurs qui ferment bien les espaces et des joueurs qui vont vite en transition, nous avons par moment concédé plus d’options contre nous pour arriver à notre but que d’habitude. Mais c’est une chose tactique, collective, ce n’est pas une chose pour un joueur ou pour l’autre. Et je pense plus à la performance collective qu’à la performance d’un joueur. Après, ils peuvent tous faire des meilleurs matches mais ils ont essayé de faire le meilleur sur le terrain et je suis content.»

Pastore titulaire :
«Dans la maîtrise de l’équilibre en attaque et en défense, Pastore est un joueur qui regarde plus l’attaque que la défense. Et par moments, nous avions besoin d’un peu d’équilibre à gauche avec Giovani et Verratti, plus que de Pastore. Mais quand Pastore et Neymar jouent ensemble, c’est bien pour moi, les combinaisons sont bonnes, ils se cherchent les uns les autres, ils peuvent jouer bien ensemble et avoir une bonne performance pour l’équipe. Après, c’est vrai aussi que Draxler est bien même s’il n’a pas joué. Maintenant, je suis plus tranquille avec ces joueurs parce que je crois que, si je change un de ces joueurs pour l’autre, la performance est maintenue. Et nous voulons cette concurrence car beaucoup de matches vont arriver. Si l’équipe garde cette performance, c’est mieux. Mais je suis content de pouvoir utiliser tous les joueurs.»

Marco Verratti mieux depuis quelques matches :
«Il est extraordinaire, c’est un joueur qui fait des prestations de très, très grande qualité, avec le coeur, la tête, il veut tuer les matches, il joue pour l’équipe… Et il travaille aussi pour améliorer les choses qu’il peut améliorer, pour être plus devant pour faire des passes décisives ou marquer. Aujourd’hui, il était en bonne position, il a frappé, il a marqué il y a deux semaines. C’est un joueur très important pour cette équipe. Ce qui a changé récemment ? Ce serait ennuyeux s’il devenait plus mauvais mais il progresse. Parce qu’il veut s’améliorer et qu’il est intelligent. Nous avons parlé avec lui de travail individuel pour les choses qu’ils peut améliorer, ce qu’il peut donner en plus à l’équipe avec la capacité qu’il a. Il peut donner beaucoup au pressing, une grande prestation physique, comment garder le ballon et la possession. Quand il joue avec Motta, les deux se comprennent très très bien et avec Adrien, c’est une progression au cours des matches qu’ils jouent ensemble. Aujourd’hui, quand les deux jouent, tu vois que les combinaisons entre eux sont aussi très bonnes. C’est beaucoup mieux qu’il y a quelques matches.»

Quel milieu est le titulaire aujourd’hui : Verratti/Rabiot/Draxler ou Verratti/Motta/Rabiot ?
«Cela dépend du moment, du contexte du match. Et Motta est blessé en ce moment. Pour moi, les titulaires dépendent des matches qui arrivent et je choisis qui commence. Mais le plus important pour moi est que les joueurs soient prêts, que l’équipe joue bien avec l’un ou avec l’autre. Aujourd’hui, c’est vrai que c’était difficile en raison du bon travail de l’adversaire. Ils ont proposé une défense forte, ce n’était pas facile pour l’équipe.»

Le PSG en danger face à des petites équipes ?
«C’est bien aussi car nous avons beaucoup de points, nous sommes bien en championnat et en Champions League, mais c’est bon aussi de rechercher les problèmes posés par les adversaires dans les matches. Et c’est pour ça que toutes les informations issues d’une équipe qui n’ouvre pas facilement son but sont bonnes, pour connaître et surmonter la difficulté.»

Cavani qui tire le penalty, une décision de sa part ?
«C’est une chose qui devient petit à petit normale. Nous avons parlé en interne de qui va frapper les penalties. Les joueurs savent. Après, ils ont l’intelligence de connaître le contexte du match, comment cela se passe et, malgré la décision, le mieux, parce qu’ils sont intelligents, reste de partager par moment et de donner l’option sur le terrain. Aujourd’hui, c’était un bon exemple de comment partager les choses à l’intérieur du terrain, Cavani a tiré le penalty, Neymar a fait un but et une passe… Ma décision, les joueurs la respectent et après sur le terrain, comme une bonne équipe et en bons coéquipiers, ils peuvent être protagonistes.»

Du turnover aussi à Strasbourg samedi ?
«Il y a quatre matches en 10 jours, c’est pour ça que les rotations sont importantes en ce moment, mais toujours avec performance. En premier, il faut penser à qui sont les joueurs les meilleurs pour jouer et gagner le match. Bien sûr que quelques joueurs qui étaient titulaires aujourd’hui vont se reposer samedi et d’autres qui n’ont pas joué vont jouer samedi. C’est une planification que nous avons faite afin d’arriver à la meilleure prestation pour chaque match.»

Autant d’avance en L1, un problème en Champions League :
«Nous sommes dans une position au classement où nous avons beaucoup de différences avec les autres équipes. C’est bien d’aller chercher des matches difficiles comme aujourd’hui. C’est vrai qu’à Munich, on va jouer un match de très haut niveau et ce sera un bon test. Après, quand vont arriver les matches de Ligue des Champions, on va travailler pour arriver dans le meilleur état possible. Mais cette équipe peut encore progresser et grandir et tous les matches vont nous donner des informations sur les choses à améliorer.»


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)