Sélectionner une page

PSG – Waterschei 2-0, 02/03/83, Coupe des Coupes 82-83

Dominique Bathenay

Mercredi 02.03.1983, Coupe des Vainqueurs de Coupe, 1/4 de finale, match aller à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – K.S.V. WATERSCHEI T.H.O.R. (Bel.)  2:0 (1:0)
– 49 575 spectateurs. Buts : Luis Fernandez, 43′ ; Jean-Marc Pilorget, 62′.
L’Équipe du PSG : Dominique Baratelli – Thierry Bacconnier, Jean-Marc Pilorget, Dominique Bathenay, Yannick Guillochon – Jean-Claude Lemoult, Luis Fernandez, Mustapha Dahleb – Dominique Rocheteau, Kees Kist, Safet Sušić. Entraîneur : Georges Peyroche.


Maillot utilisé (avec un logo RTL plus petit) :

Maillot domicile 1982-83, version Europe

Maillot domicile 1982-83, version Europe


Billet :


Programme :

8283_PSG_Watercshei_programme


Fanion du match :


Photos du match :

Les parisiens posant avant le coup d'envoi

Les parisiens posant avant le coup d’envoi

Le traditionnel échange de fanions entre les capitaines

Le traditionnel échange de fanions entre les capitaines

Luis Fernandez

Luis Fernandez

L’ouverture du score de Luis Fernandez…

La joie de Luis Fernandez après son ouverture du score

… et la joie qui s’en suivit

1-0 pour les parisiens

1-0 pour les parisiens!

Scène de joie au Parc

Scène de joie au Parc

Arrêt de Dominique Baratelli

Arrêt de Dominique Baratelli

Safet Susic

Safet Susic

Jean-Marc Pilorget tire...

Jean-Marc Pilorget tire…

… et double la mise pour le PSG!

… et double la mise pour le PSG!

Dominique Bathenay

Dominique Bathenay

Safet Susic devance Janssen

Safet Susic devance Janssen

Safet Susic balle au pied

Safet Susic balle au pied

Tentative de Dominique Bathenay

Tentative de Dominique Bathenay

Dominique Bathenay et Safet Susic

Dominique Bathenay et Safet Susic

Tir de Luis Fernandez...

Tir de Luis Fernandez…

Le Kop de Boulogne


Vidéos :


Compte rendu (Paris Go!) :

2 Mars 1983 : Après avoir éliminé les Bulgares du LOKOMOTIV SOFIA et, au tour précédent, les Gallois de SWANSEA CITY, l’équipe dirigée par Georges PEYROCHE affronte les Belges du KSV WATERSHEI, avec pour objectif, une place en demi-finale de Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupe.

Deux jours avant la rencontre, l’entraîneur parisien a déjà donné sa liste de joueurs et ne cache pas son désir de jouer l’attaque !

A ce stade de la compétition, le PSG est le seul rescapé des clubs français et est également le premier club de la Capitale à atteindre les quarts de finale d’une Coupe d’Europe.

L’adversaire, bien que modeste, possède tout de même une solide équipe, très rapide et de plus, à l’engagement très soutenu. Georges PEYROCHE n’en est d’ailleurs pas dupe : « Il ne faut pas s’y tromper, nos adversaires sont de rudes … adversaires. Je suis allé les voir trois fois, et en trois matches, ils ont pris cinq points. Ils sont moralement et physiquement costauds ».

Quant à Jean-Marc PILORGET, il insiste plus sur l’évènement : « On n’est pas venus jusqu’ici pour s’arrêter en si bon chemin. Il y a trop longtemps que nous attendons ce moment pour passer à côté ». Les Parisiens l’ont bien compris et 49 407 personnes (record qui ne sera probablement jamais battu …) prirent place dans les travées d’un Parc qui allait de-venir celui des Princes.

Et malgré les nouvelles protections, quelques supporters « ROUGE ET BLEU » réussissent à pénétrer sur la pelouse avant le match. Avant de réintégrer leur tribune, aidés en celà par la police !

Pour l’entrée des joueurs, des dizaines de drapeaux sont agités dans le Kop de Boulogne. La fête bat son plein et les 2 500 supporters belges sont vite étouffés par les encouragements parisiens. Le Parc des Princes bout, le Parc des Princes est gonflé d’espoir et de passion.

La première période est sans contestes à l’avantage du PARIS SAINT-GERMAIN. Mustapha « Mousse » DAHLEB et LEMOULT par deux fois sont tous prêts de battre le gardien de WATERSHEI. A la demi-heure de jeu, PUDELKO, grâce à une excellente parade, stoppe une tentative de Safet SUSIC. Le PSG pousse et le Parc chavire !

Deux minutes avant la pause, SUSIC, encore lui, part en dribbles, ouvre sur DAHLEB qui talonne pour Luis FERNANDEZ posté à huit mètres des buts. Frappe du droit qui va se loger dans le coin gauche des cages de PUDELKO. Le Parc respire ! A la mi-temps, la moitié du contrat est réalisée.

Dès la reprise, l’attaquant néerlandais KIST a l’occasion de doubler la mise mais pousse trop son ballon … Les hommes de Georges PEYROCHE dominent alors la rencontre et l’heure de jeu passée, Luis FERNANDEZ, bien suivi par SUSIC, tire au but. PUDELKO détourne le tir … dans les pieds de Jean-Marc PILORGET qui double le score. Délivrance ! La formation belge tente alors de sortir la tête de l’eau. En l’espace de cinq minutes, la défense parisienne va subir les assauts des coéquipiers de VOORDECKERS. Alors, les dégagements en catastrophe succèdent aux sorties aériennes de BARATELLI !

Le public du Parc des Princes sent que la situation peut se retourner d’une minute à l’autre et le Kop de Boulogne en tête, les chants fusent des tribunes. « Allez Paris, Allez Paris » ! Cependant, l’occasion la plus nette sera à mettre à l’actif des Parisiens. En effet, à la 71ème minute, PUDELKO, l’excellent portier belge au vu de ses arrêts décisifs, détourne une tête de FERNANDEZ … sur le poteau ! « Luis, Luis » clament alors les supporters parisiens.

Il reste encore une dizaine de minutes à jouer et le match devient alors plus paisible. Le score en restera là. Deux buts à zéro en faveur du PARIS SAINT-GERMAIN. Les quelques 49 000 spectateurs (payants !) ont donc assisté à un nouveau succès d’une équipe néophyte en Coupe d’Europe. Mais qui semble s’y comporter comme si elle ia fréquentait depuis toujours. La maîtrise du jeu et l’excellent comportement collectif de l’ensemble du onze parisien laissent entrevoir une chance de qualification en demi-finale.

Néanmoins, l’entraîneur des « ROUGE ET BLEU, Georges PEYROCHE, reste prudent : « Je suis très satisfait mais le match retour risque d’être très difficile, même si nous avons de sérieuses chances de nous qualifier ».

Quant à VOORDECKENS, l’attaquant belge, l’espoir est là : « Quel joueur ce FERNANDEZ ! Nous pouvons encore nous qualifier, chez nous, le terrain est plus petit ».

L’intéressé, Luis, se voit pratiquement en demi-finale : « Le rêve continue. Si on pouvait tomber contre le REAL ou BARCELONE, cela serait un rêve ».

Quant aux supporters parisiens, ils se préparent déjà au déplacement en terre belge. Certaines rûmeurs parlent de la plus grande migration de fans de la Capitale, jamais réalisée, en Coupe d’Europe. On parle d’une cinquantaine de cars en direction de la Belgique …

Alors, joueurs, dirigeants et supporters du PARIS SAINT-GERMAIN, rendez-vous dans quinze jours pour cette fameuse qualification tant attendue de tous !


Le stade :

Le Parc des Princes


 

Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)