Sélectionner une page

Sarcelles-Lochères – PSG 0-3, ??/04/73, Coupe de Paris 72-73

Sans doute samedi 14 ou dimanche 15.04.1973, Coupe de Paris, 1/8 de finale, à Sarcelles, stade inconnu :
SARCELLES-LOCHERES (D1 P.) – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  0:3 (0:1)
– Affluence inconnue. Buts : Christian André, 10′ ; Éric Renaut, 53′, ?, ?’.
L’Équipe du PSG : ? – ?, ?, ?, ? – ?, ?, ?, ? – ?, ?. Entraîneur : Robert Vicot.

Merci à quiconque ayant plus d’informations de bien vouloir les partager en commentaire…


Maillot sans doute utilisé :

Réédition du maillot domicile 1972-73 (collection MaillotsPSG)


Compte-rendu :

La Coupe de Paris est une compétition à élimination directe mettant aux prises les clubs amateurs de la Ligue de Paris (jusqu’à la Division 3). Le PSG en est le tenant du titre, par le biais de sa réserve, victorieuse de Malakoff en finale (d’ailleurs juste après la scission d’avec le Paris FC, ce qui fait que d’aucuns considèrent cette Coupe de Paris 1971-72 comme le premier trophée officiel du Paris-SG).

Pour les 1/8 de finale, le Paris-SG se voit opposé à Sarcelles-Lochères, pensionnaire de Première Division de Promotion (5ème échelon national).

Presse (merci à Stéphane Grandvalet) :

Le courage n’a pas suffit

Le « petit » Sarcelles-Lochères (Promotion Première Division) avait la lourde tâche de rencontrer, pour les huitièmes de finale de la Coupe de Paris, le tenant, Paris Saint-Germain (Division III).

Sans aucun complexe, les Sarcellois se lancèrent crânement dans la bataille et malmenèrent la défense sangermanoise qui devait concéder coup sur coup trois corners bien dégagés par Py.

Le public sarcellois, venu en nombre encourageait fortement son équipe favorite. Hélas ! à la dixième minute, ce fut la douche froide ! Sur une contre-attaque, André qui fut le meilleur attaquant sangermanois, tirait des vingt mètres. Migerel semblait bloquer facilement cette balle, mais au grand dam des supporters sarcellois cette balle glissante lui échappait des mains et allait mourir dans les filets.

Loin de se laisser abattre les coéquipiers de Sommier reprenaient ardemment la lutte, et les Sangermanois n’eurent guère la tâche facile… loin de là, puisque Baron (35′) plaçait un coup franc sur le poteau. Puis à nouveau, Py était sauvé par la barre transversale.

Comme les hommes de Bereau avaient joué ce premier acte adosser au vent tous les espoirs étaient encore permis aux Sarcellois ! Il n’en fut rien, car très vite les Sangermanois assurèrent le résultat par Renaut (53′) qui de la tête battait Migerel masué par ses défenseurs. Le ressort était cassé, les Sarcellois fatigués de leurs efforts de la première période, couraient après une balle que les équipiers de Bereau faisaient remarquablement circuler.


Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)