Sedan – PSG 3-1, 03/11/02, Ligue 1 02-03

Sedan – PSG 3-1, 03/11/02, Ligue 1 02-03

Ronaldinho balle au pied (Ch. Gavelle)

Dimanche 03.11.2002, Championnat de France, Ligue 1, 13e journée (2e place) à Sedan, au Stade Louis-Dugauguez :
C.S. SEDAN-ARDENNES – PARIS ST-GERMAIN F.C.  3:1 (1:1)
– 18 652 spectateurs. Buts : Noro, 8′, Frédéric Déhu, 34′ ; Asuar, 50′, Asuar, 68′.
L’Équipe du PSG : Lionel Letizi – Talal El-Karkouri, Mauricio Pochettino, Gabriel Heinze – Cristóbal Parralo (José Aloísio, 59′), Frédéric Déhu, Alex Nyarko, Lionel Potillon (André Luiz, 53′) – Fabrice Fiorèse, Ronaldinho Gaùcho (Bartholomew Ogbeche, 72′) – Martin Cardetti. Entraîneur : Luis Fernandez.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 2002-03 (collection maillotspsg)
Maillot extérieur 2002-03 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Fabrice Fiorèse (Ch. Gavelle)
Fabrice Fiorèse (Ch. Gavelle)
José Aloisio, entré à l'heure de jeu (Ch. Gavelle)
José Aloisio, entré à l’heure de jeu (Ch. Gavelle)
Ronaldinho balle au pied (Ch. Gavelle)
Ronaldinho balle au pied (Ch. Gavelle)
Le parcage parisien
Le parcage parisien

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) :

Paris devra patienter

Dernièrement, tout semblait sourire au PSG. Cinq victoires consécutives, une démonstration face à Marseille et une place de leader qui lui tendait les bras dimanche soir. Mais en encaissant un but à chaque début de mi-temps, le PSG s’est sérieusement compliqué la tâche. Paris devra donc encore patienter pour endosser le maillot jaune.

De l’un de nos envoyés spéciaux
à Sedan

Il se passe toujours quelque chose lorsque le PSG se rend à Louis-Dugauguez. Il y a deux saisons les Parisiens s’étaient lourdement inclinés dans les Ardennes (5-1), et y avaient laissé la tête de Philippe Bergeroo. Personne (surtout à Sedan) n’a non plus oublié le scénario du dernier exercice, où deux buts valables avaient été refusés aux Sedanais, finalement défaits 2-1 par le PSG. Cette saison n’aura donc pas échappé à la règle. Sedan a mis fin ce soir, à une série de neuf rencontres sans défaite et a surtout privé le PSG d’une place de leader. Rageant.

Pourtant, c’est avec la même formation qui a fait chuter l’OM au Parc des Princes (3-0) que le PSG se présente à Louis-Dugauguez ce soir, exception faite de Potillon qui remplace poste pour poste Ogbeche dans le couloir gauche. Paris peut également de nouveau s’appuyer sur la puissance athlétique de son milieu de terrain (Déhu-Nyarko), tout comme sur le génie de son meneur de jeu Brésilien, Ronaldinho Gaucho.

Mais ce sont pourtant les Sedanais qui se procurent la première occasion dangereuse. Noro adresse un bon ballon sur la tête de Djurisic qui le propulse sur la transversale de Letizi (3e). Luis Fernandez a tout juste le temps de replacer ses joueurs que ce même Noro, légèrement excentré côté gauche, tente sa chance des trente mètres et expédie d’une frappe sèche le ballon dans la lucarne de Letizi (9e). Une entame de match délicate pour le PSG qui n’altère pas pour autant le moral de la colonie Rouge et Bleu qui se fait bien entendre dans les travées de Louis-Dugauguez.
Paris décide donc de répondre à ce soutien populaire par une première offensive côté gauche. Potillon crochète Ducourtioux et enroule sa frappe qui vient mourir dans les bras de Regnault (10e).

But refusé à Liri

C’est ensuite Ronaldinho qui perce plein axe trois défenseurs mais il ne peut armer sa frappe (21e). Puis c’est une tête d’El-Karkouri, consécutive à un centre de ce même Ronaldinho, que l’ancien parisien Elzéard dégage péniblement sur sa ligne (27e). Voilà de quoi a été fait le premier quart d’heure des coéquipiers de Pochettino. Paris monopolise donc le ballon et a retrouvé le sens du but. Mais est-ce suffisant ?
Les attaquants sedanais, privés de munitions, en sont réduits à pratiquer le contre.

Une tactique payante à la demi-heure de jeu, si ce n’est que Liri contrôle le ballon de la main avant de le propulser dans le but de Letizi. Un geste d’anti-jeu justement sanctionné d’un carton jaune par monsieur Vileo. Dans la foulée, Paris obtient un coup-franc excentré côté droit. Ronaldinho s’élance et dépose la balle sur la tête de Déhu (34e). Regnault est battu, tout le banc parisien a bondi, et Luis renoue avec un petit pas de danse dans sa zone technique…

La seconde période débute avec la même  » attention particulière  » de Oulida pour Ronaldinho. Le stratège parisien n’est pas ménagé par son garde du corps et par la même occasion par le public sedanais. Et si le Gaucho peut sembler agacé par ce traitement de faveur, il n’en reste pas moins un véritable poison pour les joueurs d’Henri Stambouli.

Paris s’expose aux contres

Les Parisiens ne semblent pas avoir retenu les leçons de la première période et entament ces quarante-cinq dernières minutes sur un même faux rythme. Asuar en profite pour s’infiltrer – un peu trop facilement – dans la défense parisienne et tromper à bout portant un Letizi impuissant (51e). Même cause, même effet ! Ce n’est que mené au score que le PSG se décide enfin à poser le ballon. Les entrées en jeu d’Andre Luiz (Potillon, 54e) et d’Aloisio (Cristobal, 60e) ne font qu’accentuer cette domination Rouge et Bleu.

Mais comme bien souvent dans pareil scénario, l’équipe qui attaque laisse des espaces à son adversaire et se fait contrer. Paris n’échappera pas à la règle. Mionnet lance sur orbite Asuar qui profite d’un contre favorable avant de tromper une nouvelle fois Letizi (61e). Le stade Louis-Dugauguez entame alors une ola tandis que Luis Fernandez remplace Ronaldinho par Ogbeche (72e). Un choix que le génie brésilien n’apprécie que moyennement…

Sonnés dans un premier temps par ce nouveau but, les Parisiens semblent surtout accuser le coup physiquement avec ce troisième match en huit jours. Si l’envie est là, les jambes ne suivent pas toujours. Le PSG voit donc cette place de leader lui filer sous le nez. Mais finalement, l’important est de l’être au bout de la trente-huitième journée. Non ?

Réactions (psgmag) :

Luis Fernandez (entraîneur-manager du PSG) : « Nous savions que cette série pouvait s’arrêter à tout moment, mais ce soir je tiens à féliciter notre adversaire. Ils ont su marquer de beaux buts, et ce n’est seulement que lorsqu’ils l’ont fait que nous avons pris le jeu a notre compte. C’est bien que Ronaldinho soit énervé de sortir, c’est qu’il a beaucoup d’envie, mais j’ai un groupe, et je dois faire jouer tout le monde. Et puis à 3-1, je le sors surtout pour ne pas prendre le moindre risque car il a pris beaucoup de coups durant la rencontre. Enfin, si l’on veut être champion, il faudra faire mieux que ce soir, même si je n’occulte pas que la fatigue y a aussi été pour quelque chose. »

Mauricio Pochettino (défenseur et Capitaine du PSG) : « Sedan a très bien joué ce soir. Ils ont inscrit deux très beaux buts et ont toujours mené au score dans cette rencontre. La fatigue de notre déplacement en Roumanie n’est pas une excuse, ce serait trop facile. Ce soir, nous ne cherchons d’ailleurs pas d’excuse, nous avons perdu, il n’y a rien à ajouter. Nous allons tenter d’effacer cette contre performance le week-end prochain, face à Sochaux, au Parc des Princes. »

Henri Stambouli (entraîneur de Sedan) : « Celle-là, elle est superbe. C’est une victoire magnifique qui confirme que j’ai un groupe formidable. En déployant un tel jeu, il ne peut pas nous arriver grand-chose. Mes joueurs ont en tout cas prouvé qu’ils avaient envie de s’arracher pour ce club. Ils ont appliqué au pied de la lettre ce que je leur avais demandé. C’est la réponse tactique qu’il fallait opposer au PSG. Ce soir, c’est Sedan qui a le mieux démarré ses mi-temps. »

Les notes du Parisien (via psgmag) :

Letizi (5). Sauvé par sa barre dès la 2e minute, il reste impuissant sur la frappe de Noro puis sur les deux buts d’Asuar. Il n’a finalement eu aucun arrêt décisif à effectuer.
El Karkouri (4). Il s’est troué à trois reprises, heureusement pour lui, sans conséquence directe. Mais cela n’a pas contribué à rassurer ses partenaires, déjà très fébriles.

Pochettino (5). Statique sur les deux buts d’Asuar, le capitaine n’a pas réussi une prestation impériale. Il ne s’est pas imposé au milieu d’une défense souvent prise de vitesse.

Heinze (6). Repositionné sur le côté gauche après vingt-cinq minutes de jeu, il a déstabilisé le socle défensif sedanais. Beaucoup moins incisif en seconde période, la succession de matchs commence à lui peser.

Cristobal (4,5). L’Espagnol n’était pas dans un grand soir et le danger n’est jamais venu de son couloir droit. Remplacé par Aloisio (60e), qui s’est vainement battu pour essayer de récupérer des ballons.

Déhu (6). Il remet l’équipe dans le bon sens en égalisant de la tête (35e). Ce but récompense un match plein où il a démontré combien il pouvait apporter à l’équipe. Replacé en défense centrale durant la dernière demi-heure, il n’a rien à se reprocher.

Potillon (5). Après un début de match timide sur le côté gauche, il s’est montré plus précieux en défense centrale. Il cède sa place à Andre Luiz après le deuxième but sedanais (54e). Une fois encore, l’ancien Marseillais n’a rien apporté.

Nyarko (5). Sa présence a l’avantage de soulager Déhu dans les tâches défensives. Le Ghanéen ne s’économise jamais mais prend très peu de risque balle au pied. Un manque d’initiative préjudiciable.

Ronaldinho (5). Il offre le but à Déhu, et c’est tout ce qu’il retiendra de son voyage dans les Ardennes. Pris en tenaille par les défenseurs adverses, le Brésilien a très vite baissé les bras et n’a pas pesé sur le match. Très agacé, il a cédé sa place à Ogbeche (73e), un peu brouillon.

Fiorèse (5). Discret en début de match, il s’est mis en évidence quand ses partenaires ont compris comment profiter de sa vitesse mais a rarement créé le danger.

Cardetti (4). Transparent, il a perdu beaucoup de ballons, prouvant, s’il en était besoin, qu’il est un buteur et non un passeur.


Le stade :

Le stade Louis-Dugauguez
Le stade Louis-Dugauguez

 

Loic
Suivez-moi
Les derniers articles par Loic (tout voir)

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die! Voir la bio de Loic...

Une réflexion sur “Sedan – PSG 3-1, 03/11/02, Ligue 1 02-03

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.