Sélectionner une page

Strasbourg – PSG 2-1, 02/12/17, Ligue 1 17-18

Samedi 02.12.2017, Championnat de France, Ligue 1, 16ème journée (1ère place) à Strasbourg au Stade de la Meinau :
R.C. STRASBOURG – PARIS ST-GERMAIN F.C. 2:1 (1:1)
– 25 327 spectateurs. Buts : Da Costa, 13′, Kylian Mbappé, 42′ ; Bahoken, 65′. Arbitre : M. Buquet.
L’équipe du PSG : Alphonse Areola – Yuri Berchiche, Presnel Kimpembe, Marcos Marquinhos, Dani Alves – Julian Draxler (Marco Verratti, 81′), Adrien Rabiot, Javier Pastore (Giovani Lo Celso, 81′) – Neymar, Kylian Mbappé, Angel Di Maria (Edinson Cavani, 75′). Entraîneur : Unai Emery.
L’équipe de Strasbourg : Kamara (Oukidja, 72′) – Lala, Mangane, Koné, Seka – Aholou, Lienard, Martin – Da Costa (Grimm, 86′), Bahoken (Saadi, 84′), Terrier. Entraîneur : Laurey.
Avertissements : Yuri Berchiche, 44′, Da Costa, 50′, Saadi, 90’+2, Liénard, 90’+2, Neymar, 90’+7, Presnel Kimpembe, 90’+8, Martin, 90’+8.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 17-18


Photos du match :

Neymar (Made in Parisiens)

Adrien Rabiot sous les yeux de Yuri Berchiche (Made in Parisiens)

Javier Pastore devancé (Made in Parisiens)

Duel perdu par Angel Di Maria face à Kamara (R. Martin)

Kylian Mbappé balle au pied (Made in Parisiens)

La joie d’Oukidja, qui n’aura pas encaissé de but après son entrée en jeu (Made in Parisiens)


Vidéo (cliquez sur le lien « Visionner sur YouTube » qui s’affiche dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris tombe sur la route de l’Allemagne

Le PSG se déplaçait à Strasbourg à l’occasion de la 16e journée de Ligue 1 quelques jours avant le grand choc à Munich et les Parisiens, malgré un grand nombre d’occasions, se sont inclinés 2-1 en Alsace. Strasbourg n’a eu que deux occasions, et encore, mais a marqué deux buts alors que Paris a été très maladroit devant les buts. Si le PSG reste largement en tête de la L1, les Parisiens perdent pour la première fois de la saison.

Le match :

Le Racing donne le coup d’envoi mais prend vite le ballon et commence à faire tourner pour faire craquer l’adversaire (2e). La 1e frappe est parisienne, sur un long coup-franc d’Alves hors-cadre (3e). La rencontre est toutefois stoppée par une semelle de Bahoken sur Kimpembe, involontaire mais qui fait mal (5e). Le jeu repart et Mbappé tente un lob complètement raté depuis les 20m (7e). La partie peine à démarrer, à l’image du match de Neymar et Alves rate un premier contre (10e). C’est finalement Strasbourg qui ouvre le score sur une action quelconque : Rabiot fait une faute sur le côté et le coup-franc est tiré. Da Costa est trouvé tout seul derrière la défense et il fusille complètement Areola, seul et trop loin pour intervenir (1-0, 13e).

Paris répond par un coup-franc plein axe mais Neymar n’obtient qu’un corner, le premier de la partie, que Kamara capte bien (15e). La vraie réponse vient par Pastore qui trouve Mbappé dans la surface. Dos au but, le jeune avant-centre tente une folle talonnade dégagée en corner d’un rien (17e). Cela s’accélère d’un coup et Draxler intercepte, il se recentre et tente sa chance du droit dans la surface, frôlant le cadre de peu (18e). La partie devient un peu folle et cela part dans tous les sens mais Mbappé est rattrapé dans la surface en bonne position (23e). Strasbourg est aussi menaçant en contre et Areola sort à bon escient (26e). Paris ne parvient pas à se créer d’occasions et Mbappé provoque une main de Seka dans la surface, pas signalée (29e). Globalement, le PSG ne parvient pas à emballer la partie, à l’image d’une tête molle de Draxler facilement captée (33e).

Reste que Strasbourg fait beaucoup de fautes et offre des cartouches, à l’image de Mangane qui tamponne Pastore bêtement. Di Maria tire le coup-franc mais c’est légèrement hors-cadre (39e). Le même Di Maria frôle l’égalisation sur un long ballon de Neymar. Il est excentré et rate de peu sa finition avec le pied droit face au goal adverse (39e). C’est encore Di Maria qui est servi dans la surface par Pastore mais sa frappe du droit est encore une fois captée car manquant de puissance (41e). Le PSG égalise finalement logiquement sur une belle action collective : Pastore décale Neymar côté gauche qui voit Rabiot dans la surface et le sert. Le milieu centre pour Mbappé qui coupe au premier poteau (1-1, 42e).

Dans la foulée, Paris frôle le 2-1 : Mbappé déborde côté droit et centre pour Pastore qui enchaîne un contrôle fabuleux et une frappe soyeuse sur le poteau (45e). Ce sera la dernière occasion avant la pause et le score n’est pas forcément totalement illogique, Strasbourg ayant été un adversaire valeureux et qui a su exploiter les erreurs parisiennes. Quant au PSG, il a logiquement égalisé mais a parfois eu du mal à mettre le RCS en danger. Si aucun changement n’a lieu à la pause, Pastore a une énorme occasion d’entrée sur un ballon dans le dos de la défense mais Pastore ne cadre pas en très bonne position (46e). La 2e période semble bien partie avec une frappe de chaque côté, certes pas forcément bien vues (49e).

Paris frôle en revanche le KO sur un contre quand Berchiche se loupe mais Alves assure un repli exceptionnel et gagne un duel clé (50e). Paris a toutefois le match en main et envoie du jeu : Neymar se met en position de frappe de loin mais sa tentative du gauche n’attrape pas le cadre (52e). Après ce bon début, la partie devient hachée avec une succession de contacts douteux que l’arbitre M. Buquet gère de façon très moyenne (60e). Cela chauffe toutefois encore sur le but de Strasbourg quand Mbappé est trouvé aux 25m et décale Di Maria. L’Argentin frappe mais un défenseur dégage en deux temps en corner (63e). Et contre toute attente, Strasbourg reprend l’avantage : dégagement de Kamara, déviation de la tête de Da Costa et Bahoken qui fusille Areola en force sous la barre (2-1, 65e).

Malgré ce coup du sort, le PSG réagit immédiatement et Mbappé est trouvé dans la surface mais sa tentative du droit passe juste à côté du poteau (66e). Dans la foulée, un excellent centre en retrait de Rabiot est repris par Kimpembe mais c’est un Parisien qui contre aux 6m cette reprise qui partait bien (67e) ! Alors que la partie devient folle, le match est arrêté parce que le gardien de Strasbourg est arrêté, visiblement vicitme de soucis qui ne sont pas liés à un coup (71e). Oukidja doit finalement le remplacer, contre toute attente (72e). Emery sent que le match échappe à son équipe et sort alors le fantomatique Di Maria pour Cavani, Mbappé passant à droite (75e). Le premier impact n’est pas non plus énorme et le coach envoie alors ces 2 dernières cartouches : Verratti et Lo Celso remplacent Draxler et Pastore (81e).

Neymar réussit un énorme déboulé et centre en retrait pour Lo Celso qui frappe du droit. C’est Mangane qui se sacrifie pour contrer au sol dans les 6m (82e). Paris pousse de plus en plus et un coup-franc provoque un gros cafouillage et une frappe qui passe jsute à côté du poteau après avoir été déviée (84e). Paris est encore dangereux par Kimpembe sur un coup-franc au second poteau mais c’est encore hors-cadre (86e). Paris pousse mais n’obtient que des corners, peu dangereux la majeure partie du temps (89e). Le RCS est sous l’eau mais se bat sur tous les ballons et est aidé par un hors-jeu (90e). Alors que le public siffle les 9′ d’arrêts de jeu annoncées, Kimpembe tente sa chance des 18m mais Oukidja est bien là pour capter (91e).

Paris pousse encore et Alves centre dans le paquet. Neymar est là pour reprendre de la tête mais c’est encore hors-cadre (92e). Plus le temps passe, moins le PSG est précis dans ses passes et Alves rate par exemple complètement une ouverture dans la surface (94e). A la 99e, sur un ballon remis dans la surface, c’est le gardien remplaçant qui sort un arrêt exceptionnel ! Sur le corner qui suit, Kimpembe reprend aux 6m mais tire au-dessus. La balle de match vient de s’envoler, Paris tombe en Alsace.

L’impact au classement :

PARIS SG 41 points (+36)
LYON 32 points (+22)
MONACO 32 points (+21)

Réactions :

Unai Emery:

Pourquoi son équipe a perdu :
«L’équipe a fait 23 tirs, elle a obtenu 13 corners offensifs, elle a eu des occasions pour marquer. Il a peut-être manqué d’un peu de tranquillité en attaque dans le dernier geste, quand nous sommes dans la surface adverse. Mais c’est normal (d’être déçu), notre objectif et notre motivation est de gagner tous les matches. Quand tu regardes le résultat puis le match, tu vois que nous n’avons pas bien maîtrisé certains moments. Mais je suis content car l’équipe a tout fait pour gagner dans l’attitude. C’est vrai que nous avons aussi besoin d’améliorer des choses parce que l’équipe adverse arrive à marquer en deux occasions seulement et c’est une chose à travailler. Mais il faut aussi féliciter Strasbourg.»

Marquinhos :

Son état de santé après le choc en fin de match :
«C’est juste un coup, ça va.»

Comment expliquer cette défaite inattendue ?
«Ce soir, on est passés à côté. On s’est quand même créé des occasions mais on n’a pas réussi à les concrétiser. On prend deux buts bêtement, on manque un peu de concentration sur les deux buts. Strasbourg a fait son match mais cela va nous servir pour la suite.»

Un match pris à la légère ?
«On a eu la bonne intensité mais on prend un but bête en début de match. Après, cela nous complique les choses, il faut courir derrière, contre une équipe qui défend bien. On a créé, on a eu des occasions mais on n’a pas concrétisé. Et derrière, on n’a pas su être efficaces aujourd’hui. Il faut travailler. On a un match très important qui arrive et il faut déjà penser à ce match.»


Le stade :

Le stade de la Meinau


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)