Sélectionner une page

Toulon – PSG 5-1, 21/12/84, Division 1 84-85

Les toulonnais auront fait vivre l'enfer aux parisiens à Mayol...

Vendredi 21.12.1984, Championnat de France, Division 1, 21e journée (8e place), à Toulon, au Stade Mayol :
S.C. TOULON – PARIS ST-GERMAIN F.C.  5:1 (1:0)
– 12 700 spectateurs. Buts : Onnis, 18′ sur penalty ; Dominique Rocheteau, 47′ sur penalty, Ricort, 51′, Onnis, 58′, Paganelli, 61′, Onnis, 90′.
L’Équipe du PSG : Jean-Michel Moutier – Thierry Tinmar, Pascal Havet, Dominique Bathenay, Franck Tanasi – Jean-Claude Lemoult (Nambatingue Toko, 46′), Thierry Bacconnier (Yannick Guillochon, 46′), Gérard Lanthier – Dominique Rocheteau, Richard Niederbacher, Safet Sušić. Entraîneur : Georges Peyroche.


Maillot probablement utilisé :

Maillot domicile 1984-85 (collection MaillotsPSG)


Programme :


Photos du match :

Les toulonnais auront fait vivre l'enfer aux parisiens à Mayol...

Paganelli et les toulonnais auront fait vivre l’enfer aux parisiens à Mayol…


Compte-rendu (France Football) :

Le naufrage

Ce fut bien le Noël azur et or annoncé. D’accord. Loin de nous l’idée de minimiser cette splendide victoire toulonaise, qui permet à l’équipe de Christian Dalger de se hisser à la quatrième place, juste avant la trêve, et de rendre la politesse à une équipe du Paris-SG qui lui avait réglé la même addition,. l’an passé au Parc.

Il n’en demeure pas moins que le Sporting aura eu la tâche grandement facilitée Par une équipe parisienne en plein naufrage, totalement démobilisée, dont le souci principal était, semble-t-il, de partir en vacances, et qui aura offert, en définitive, un spectacle pitoyable sur la pelouse du stade Mayol.

Pourtant, Toulon ne menait que par un but à zéro à la mi-temps, but marqué par Onnis sur penalty à la dix-huitième minute, après une poussée dans le dos de Navet sur Benedet en pleine surface.

C’était là le strict minimum que pouvait concéder ce Paris-SG qui laissait beaucoup trop faire et qui, de surcroît, faisait preuve d’une fébrilité incroyable.

Un Paris-SG qui n’est jamais aussi étonnant que lorsqu’on le croit moribond et qui parvenait à égaliser, malgré tout, deux minutes après la reprise sur un penalty marqué par Rocheteau, penalty tout aussi indiscutable que le premier, consécutif à un fauchage par-derrière d’Alfano sur Susic.

Un Paris-SG qui n’allait ressusciter cependant que deux minutes, en tout et pour tout, car Toulon, allait marquer quatre autres buts en guère plus d’une demi-heure, dont deux autres par Delio Onnis, qui n’avait été à pareille fête depuis fort longtemps.

Et encore l’addition aurait été bien plus lourde si Toulon n’avait pas versé dans une trop grande facilité en fin de match…


Le stade :

Le stade Mayol

Le stade Mayol


 

Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)