Sélectionner une page

Toulouse – PSG 1-3, 26/07/85, Division 1 85-86

8586_Toulouse_PSG_PoullainVendredi 26.07.1985, Championnat de France, Division 1, 3e journée (1re place) à Toulouse, au Stadium municipal :
TOULOUSE F.C. – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  1:3 (1:2)
– 20 000 spectateurs environ. Buts : Domergue, 11′ sur penalty, Dominique Rocheteau, 14′, Robert Jacques, 23′ ; Safet Sušić, 73′.
L’Équipe du PSG : Joёl Bats – Michel Bibard, Jean-Marc Pilorget, Philippe Jeannol, Claude Lowitz – Fabrice Poullain, Luis Fernandez, Oumar Sène, Safet Sušić (Jean-Claude Lemoult, 88′) – Robert Jacques, Dominique Rocheteau. Entraîneur : Gérard Houllier.
Avertissement à Michel Bibard.


Maillot utilisé (en version été, à manches courtes et col échancré) :

IMG_0390

Maillot domicile 1985-86 (collection MaillotsPSG)


Billet :


Photos :

8586_Toulouse_PSG_Fernandez

Luis Fernandez

8586_Toulouse_PSG_Poullain

Ouverture de Fabrice Poullain


Vidéo :


Compte-rendu (F. Balédent/A. Leiblang) :

La vengeance, dit-on, est un plat qui se mange froid. Et les Toulousains ont encore en mémoire leur élimination quelques mois auparavant en demi-finale de la Coupe de France dans une ambiance électrique. La réception sera musclée, ils l’ont annoncé. Une motivation renforcée par le sévère 4 à 1 encaissé à Sochaux lors de la précédente journée. Tout cela se confirme dès le coup de sifflet initial de l’arbitre. Genoux toulousains et parisiens jouent des castagnettes alors que les épaules s’entrechoquent au-delà du raisonnable. Bats est vite mis à contribution et dès la 11è minute, il doit s’incliner sur un penalty justement accordé pour faute de Lowitz sur Ferratge et transformé par Domergue. Engagés sur la voie royale, les Toulousains, hélas pour eux, sont grisés par le démon de l’attaque et en oublient la plus élémentaire prudence défensive. Le retour de manivelle ne se fait pas attendre. Trois minutes après le but de Domergue, Rocheteau lancé par Jacques dans le dos des défenseurs adverses s’en va tout seul tromper Bergeroo. 23è minute mêmes causes ou presque, mêmes effets. Un ballon toulousain perdu près du rond centrai Sène met Jacques sur orbite. Bergeroo livré à lui-même ne peut qu’effleurer le tir croisé du Parisien. Puisant dans ce double coup du sort un surcroît d’énergie, Toulouse va alors mettre sur le gril la défense du P.S.G. Mais autour de Joël Bats et du duo Pilorget-Jeannol, on se retrousse les manches. L’occasion de constater que les fondations sont solides. Dans le dernier quart d’heure, l’étau va se desserrer et l’opportunisme des Parisiens leur permet de se mettre à l’abri. Une ouverture lumineuse de Sène et Susic s’en va lober Bergeroo. Du même coup, c’est une date historique pour la première fois depuis l’arrivée du club en Division I, Paris Saint-Germain est en tête du championnat de France !


Le stade :

Le Stadium Municipal


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)