Sélectionner une page

Etoile Rouge Belgrade – PSG 1-4, 11/12/18, Ligue des Champions 18-19

Mardi 11.12.2018, Ligue des Champions, 6ème journée (1ère place) à Belgrade au stade Rajko Mitic :
F.C. ETOILE ROUGE (Ser.) – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:4 (0:2)
– 48 357 spectateurs. Buts : Edinson Cavani (10′), Neymar (40′), Marquinhos (74′), Kylian Mbappe (90+2′) ; Gobeljic (52′) Arbitre : M. Collum.
L’équipe du PSG : Gianluigi Buffon – Juan Bernat, Presnel Kimpembe, Thiago Silva, Thilo Kehrer – Marquinhos, Marco Verratti (Adrien Rabiot, 83′) – Angel Di Maria (Julian Draxler, 88′), Neymar, Kylian Mbappé – Edinson Cavani. Entraîneur : Thomas Tuchel.
L’équipe de Belgrade : Borjan – Stojkovic, Degenek, Gobeljic, Rodic – Causic, Jovancic – Ben, Marin (Joveljic, 86′), Simic (Ebecilio, 72′) – Pavkov (Boakye, 72′)
Avertissements : Borjan (11′), Pavkov (28′), Kehrer (29′),  Bernat (62′), Stojkovic (78′), Gobeljic (87′)


Maillot utilisé :

Maillot 2018-19 version Ligue des Champions


Photos du match :

Edinson Cavani buteur pour sa 50ème en Ligue des Champions avec le PSG

Neymar félicité par son ami Mbappé pour le but du break (Iconsport)

Marquinhos remet Paris sur de bons rails (Iconsport)

Kylian Mbappé achève la rencontre avec un 4ème but, Paris est qualifié (Iconsport)

Grande performance des parisiens, qualifiés et premiers d’un groupe C particulièrement relevé (Iconsport)

Les 500 parisiens ayant fait le voyage jusqu’à Belgrade


Vidéo (cliquez sur le lien « Rendez-vous sur YouTube pour visionner cette vidéo ») :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris ressort qualifié du tunnel

Le PSG se déplaçait ce mardi soir (21h) à Belgrade pour affronter l’Etoile Rouge à l’occasion de la sixième journée de la phase de poules de la Ligue des Champions et les Parisiens se sont imposés 4-1 en Serbie. Cavani a vite ouvert le score, Neymar a doublé la mise mais l’Etoile Rouge est revenue au score en début de seconde mi-temps. Paris a longtemps tremblé mais une tête de Marquinhos puis un but tardif de Mbappé ont offert une large victoire à un PSG qualifié et premier de sa poule.

C’est parti à Belgrade avec l’Etoile Rouge qui donne le coup d’envoi et le PSG en 4-4-2, vite devant avec un premier corner provoqué par Di Maria mais mal tiré (2e). Bernat offre aussi un bon ballon à Mbappé, légèrement touché dans la surface mais pas de quoi obtenir un penalty non plus (4e). Après quelques minutes, le scénario est déjà en place et Paris place l’Etoile Rouge près de son but, un pied adverse empêchant Neymar de trouver Mbappé (7e). Une action polémique fait basculer le match : Bernat tacle durement un Serbe qui reste au sol, Verratti récupère et envoie Mbappé qui déborde tout en vitesse et centre aux 6m pour Cavani qui marque de près (0-1, 9e).

C’est parti à Belgrade avec l’Etoile Rouge qui donne le coup d’envoi et le PSG en 4-4-2, vite devant avec un premier corner provoqué par Di Maria mais mal tiré (2e). Bernat offre aussi un bon ballon à Mbappé, légèrement touché dans la surface mais pas de quoi obtenir un penalty non plus (4e). Après quelques minutes, le scénario est déjà en place et Paris place l’Etoile Rouge près de son but, un pied adverse empêchant Neymar de trouver Mbappé (7e). Une action polémique fait basculer le match : Bernat tacle durement un Serbe qui reste au sol, Verratti récupère et envoie Mbappé qui déborde tout en vitesse et centre aux 6m pour Cavani qui marque de près (0-1, 9e).

Paris a désormais le match bien en main et va pouvoir joeur en contre mais Neymar rate une apsse qui aurait pu être mortelle à destination de Mbappé (43e). Le même Mbappé est même un peu gourmand sur une belle action axiale et repoussée par la défense centrale. L’Etoile Rouge y croit ensuite sur un contre mais Thiago Silva coupe parfaitement devant Marin (45e). A la mi-temps, Paris a deux buts d’avance de façon très logique vu la performance de l’équipe de Thomas Tuchel.

Aucun changement n’a lieu àa la pause et la partie repart sur le même rythme, avec Neymar qui tente de trouver Mbappé en profondeur (47e). Le PSG est bien revenu des vestiaires et Cavani a une belle opportunité mais il ne frappe pas bien excentré (49e). Sur le corner qui suit, c’est Kimpembe qui reste au sol après un gros contact mais peut reprendre. L’Etoile Rouge est enfin dangereux sur un ballon remis mais Marin tire à côté de façon trop croisée (51e).

C’est le début de la révolte serbe et la défense parisienne souffre : Stojkovic envoie un excellent centre que personne ne touche et qui frôle le poteau (53e). L’Etoile Rouge enflamme la partie et Simic centre en retrait mais Bernat est là pour repousser. Cela revient sur un joueur mais Buffon est bien présent pour contrer sa tentative (55e). C’est sans surprise que le PSG craque : Gobeljic est trouvé au second poteau sur un centre dévié par Silva et il envoie une volée imparable (1-2, 56e) !

Paris est puni de sa mauvaise entame de seconde période mais passe proche de reprendre deux buts d’avance quand Kehrer est trouvé côté droit dans la surface : il frappe fort mais Borjan repousse du pied (61e). Mbappé tente aussi sa chance sur une frappe de loin mais Borjan est encore solide (64e). Paris joue aussi bien mal certains coups, à l’image de Mbappé (66e).Neymar trouve aussi Bernat dans la surface mais l’Espagnol voit sa frappe être contrée (67e). Le corner est joué à deux et Di Maria trouve la tête de Cavani, au-dessus (68e). Jovancic ne fait heureusement pas mieux en bonne position (70e).

Alors que le match est remonté en température, l’Etoile Rouge fait deux changements dans le secteur offensif pour tenter d’arracher le nul. C’est tout le contraire qui se produit avec un coup-franc excentré provoqué par Neymar. Di Maria dépose un ballon superbe sur la tête de Marquinhos qui marque d’une tête rageuse (1-3, 74e). L’ambiance est retombée en même temps que les Parisiens ont exulté, bien conscients que ce but fait beaucoup de bien.

Le PSG a désormais la main sur le match et Cavani délivre un excellent centre au cordeau pour Mbappé mais Borjan intervient bien alors que le 4-1 n’était pas loin. Dans la foulée, c’est Neymar qui tente sa chance des 20m mais sa tentative enroulée passe juste au-dessus (80e). Cavani tente aussi sa chance de loin, mais hors-cadre (82e). La rencontre a baissé d’un ton, les Serbes semblant abandonner le combat, et Verratti laisse sa place à Rabiot (83e). La fin de partie voit les Serbes faire des fautes sur Neymar et Tuchel des changements, Draxler remplaçant Di Maria (88e). Paris va finalement mettre un point final à son match avec Rabiot qui donne à Neymar. Le Brésilien accélère et trouve Mbappé dans la surface qui frappe fort entre les jambes du gardien (1-4, 92e).

La partie se finit peu après et le PSG s’impose finalement 4-1 en Serbie dans un match moins simple que le score ne le laisse penser. Le PSG est qualifié et même premier de sa poule !

Les réactions : 

Kylian Mbappé (RMC Sport 1) : « Non, je ne pense pas que l’équipe ait changé, c’est plus une prise de conscience. Je pense qu’on a compris que ce n’était pas suffisant ce qu’on produisait jusqu’à présent et qu’il fallait relever la tête et montrer un beau visage à nos fans et à ceux qui croient en nous. Je pense que chaque joueur s’est remis en question individuellement mais collectivement aussi en tant que groupe. Il faut se dire les choses entre ‘bonhommes’ quand ça ne va pas et c’est ce qu’on a fait pour le bien de l’équipe. (…) On a juste répondu présent et maintenant il faut continuer et revenir en février avec le plein de confiance. (sur la MSN) J’ai la chance d’évoluer avec deux grands joueurs, on arrive à se fondre dans le collectif et quand on s’entend comme aujourd’hui, c’est très bien pour le collectif. Ce sont des joueurs qui n’ont plus grand-chose à prouver, Edinson est le meilleur buteur de l’histoire du club, Neymar est l’un des plus joueurs grands du monde. On s’apprécie et on sait qu’on a besoin les uns des autres pour briller. On est ensemble. On veut avancer dans la compétition, il faut regarder ce qu’on a devant nous, donc les huitièmes, avec pour objectif d’aller en quarts. Le tirage ? On prend tout le monde ! »

Marquinhos (RMC Sport 1) : « Depuis le tirage, on savait que ce groupe serait très difficile, que ça se jouerait jusqu’à la fin. On arrive à finir premiers, c’est très bien, on va avoir des avantages pour la suite. Cette phase de poules va servir pour la suite, notre groupe a grandi en maturité et en expérience. On l’a vu ce soir au moment du 2-1 dans cette chaude ambiance, on a bien défendu, on a bien tenu tous ensemble. (…) Il faut qu’on gagne en puissance au bon moment pour être à 100-150% dans les grands chocs ».

Thomas Tuchel (RMC Sport 1) : « Les joueurs qui avaient joué contre Liverpool ont mérité de jouer ce soir. Il y a aussi eu des joueurs importants qui ont fini le match. On est tous ensemble, ce n’est pas une question de système mais une question de mentalité, de bonne attitude. Nous avons montré comme contre Liverpool, que nous sommes prêts pour ça. Venir ici c’est très difficile. Les gars ont joué magnifiquement ce soir ».

 


Le stade :

Le stade Rajko Mitic, dit le « Marakana »


Remi

Remi

Sudiste à l'esprit contradictoire amoureux de Paris et du PSG depuis mon enfance. Nostalgique à mes heures perdues, j'aime me souvenir de nos belles heures et savoure ces grandes années. Avec "Histoire du PSG" je me régale chaque jour autour des rouge et bleu.

Voir la bio de Rémi...
Remi