Sélectionner une page

Bordeaux – PSG 0-1, 22/04/18, Ligue 1 17-18

Dimanche 22.04.2018, Championnat de France, Ligue 1, 34ème journée (1ère place) à Bordeaux, au Matmut Atlantique :
GIRONDINS DE BORDEAUX – PARIS ST-GERMAIN 0:1 (0:0)
– 41 290 spectateurs. Buts : Giovani Lo Celso (76′). Arbitre : M. Gautier.
L’équipe du PSG : Alphonse Areola – Yuri Berchiche, Presnel Kimpembe, Marquinhos, Daniel Alves – Adrien Rabiot, Giovani Lo Celso – Christopher Nkunku (Julian Draxler, 62′), Javier Pastore (Thiago Motta, 65′), Kylian Mbappé (Thomas Meunier, 81′) – Edinson Cavani. Entraîneur : Unai Emery.
L’équipe de Bordeaux : Costil – Sabaly, Pablo, Koundé, Poundjé – Lerager, Sankharé (Meïté, 70′) – Malcom, Plasil (Laborde, 79′), Kamano – Braithwaite (De Préville, 71′). Entraineur : Poyet
Avertissement : Presnel Kimpembe (89′)


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 17-18


Photos du match :

Lo Celso, l’unique buteur du soir (Iconsport)

Thiago Motta en sentinelle (iconsport)

Dani Alves vigileant (iconsport)

Alphonse Areola gardera ses cages inviolées (Iconsport)


Vidéo (cliquez sur le lien « Visionner sur YouTube » qui s’affiche dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Le champion a souffert mais gagne encore

Le PSG se déplaçait à Bordeaux à l’occasion de la 34ème journée de Ligue 1 et le PSG s’est imposé par la plus petite des marges. Si Areola a réussi un gros match dans ses buts, c’est Lo Celso qui a délivré le club parisien.

Paris a donné le coup d’envoi et joue en 4-2-3-1 avec Pastore en 10, Rabiot et Lo Celso jouant devant la défense. Paris commence tout doucement et la 1e frappe est bordelaise,  Rabiot déviant en corner, mal tiré (3e). Les locaux sont bien mieux rentrés dans la partie et Marquinhos concède un nouveau corner (5e). La première vraie frappe est pour les locaux mais Sankharé ne cadre pas (7e). Paris peine et concède des corners, peu dangereux pour autant (10e). Le PSG commence enfin son match et un centre de Mbappé fait passer un frisson. Cela revient sur Lo Celso qui tente du droit et Costil repousse d’une belle horizontale (13e). Bordeaux répond par une frappe de Braithwaite contrée par Marquinhos qu’Areola détourne au ras de son poteau (19e). Dans la foulée, Bordeaux contre et Sabaly trouve Kamano dont la tête n’est pas cadrée en très bonne position (20e).

Le match est lancé et Paris tente de casser le bloc bordelais mais Rabiot tire au-dessus du droit (25e). Pastore ne trouve pas non plus le cadre d’une jolie tête sur un superbe centre d’Alves (27e). Nkunku tente aussi sa chance mais c’est dévié en corner, sur lequel il trouve Marquinhos qui se motnre peu dangereux (30e). Peu à peu, le match se cadenasse et les occasions deviennent rares mais Lo Celso réussit une jolie louche. Mbappé tente une volée compliquée mais c’est au-dessus (42e). Dans la foulée, c’est Pastore qui récupère, s’avance et frappe mais c’est juste au-dessus (43e). Bordeaux répond par un raid de Malcom et centre mais Alves coupe devant Kamani pour sauver le PSG (44e). La pause est sifflée peu après, un match nul 0-0 logique vu le déroulement le match. Bordeaux a bien débuté, le PSG a réagi mais c’est très mou tout de même.

Aucun changement n’a lieu à la pause et la partie repart. Paris pense ouvrir le score par Cavani d’une jolie volée mais l’Uruguayen est sifflé hors-jeu, de très peu (48e)… Bordeaux répond par une accélération mais la défense tient bon (50e). Braithwaite tente aussi sa chance sur un contre mais c’est hors-cadre (51e). Kamano tente aussi sa chance et Areola capte alors que les Girondins étaient en masse dans la surface (52e). Paris joue par à-coups et Pastore trouve Cavani aux 20m, il se met sur son pied droit et tire fort mais à côté (57e). Alors que le déchet est très présent, le ballon retombe sur Malcom qui frappe mais c’est au-dessus (62e). Alors que Draxler a remplacé Nkunku, c’est encore Bordeaux qui pousse mais Areola se montre très solide sur deux frappes coup sur coup (64e).

Paris souffre et Emery sort le décevant Pastore pour Motta, Lo Celso devenant le 10 du soir. Paris a aussi été dangereux sur un centre et Draxler est balancé par Sabaly au premier poteau mais l’arbitre ne dit rien (65e)… Bordeaux est une nouvelle fois très dangereux sur une coup-franc repris dans les 6m mais Areola réussit un miracle sur sa ligne sur une tête adverse (74e) ! Les Girondins vienentn de laisser passer leur chance : Berchiche provoque un corner qui est repoussé. Lo Celso arrive aux 18m et frappe victorieusement (0-1, 75e) !

Face à ce but inattendu, c’est Kamano qui tente de relancer Bordeaux mais sa frappe des 18m est largement au-dessus (79e). Les locaux sont encore dangereux par Lerager sur un centre en retrait mais c’est largement hors-cadre (82e). Paris contre et Cavani remet pour Draxler qui tente une volée osée et pas si loin de la lucarne (83e). Laborde, entré, fait mal dans les airs et la première tête est à côté, la seconde sur un Areola toujours bien placé (85e). Le PSG souffre un peu mais Rabiot lance un gros contre et Draxler finit en provoquant un corner qui lance un bon temps fort parisien, Costil repoussant un centre de Berchiche dans la foulée (87e). Alors que Bordeaux jette ses dernières forces dans la bataillle, le ballon arrive au second poteau et un attaquant frappe mais c’est Berchiche qui sauve son camp d’un tacle glissé (93e).

Le PSG s’impose finalement 1-0 en étant ni souverain, ni spécialement bon, mais meilleur dans les zones clés, à l’image d’un Areola énorme dans ses buts et d’un Lo Celso clinique depuis les 18m.

Les réactions :

Alphonse Areola : « On a été bousculés par cette belle équipe. On a été solides défensivement. Et sur le peu d’occasions qu’on s’est créées, on a été dangereux. Huit arrêts de ma part ? Le plus dur c’est le premier (que je fais). Elle part sur mon côté gauche, elle est touchée par Marquinhos, je reviens…On a été solides derrière. On garde ce but inviolé ce soir (…) Si je marque des points aux yeux du nouveau coach ? J’en marque depuis le début. Je fais ma saison tranquillement, je bosse et on verra à la fin ». (Canal+)


Le stade :

Le Matmut Atlantique


Remi

Sudiste à l'esprit contradictoire amoureux de Paris et du PSG depuis mon enfance. Nostalgique à mes heures perdues, j'aime me souvenir de nos belles heures et savoure ces grandes années. Avec "Histoire du PSG" je me régale chaque jour autour des rouge et bleu.

Voir la bio de Rémi...
Remi