Sélectionner une page

Bordeaux – PSG 2-2, 02/12/18, Ligue 1 18-19

Dimanche 02.12.2018, Championnat de France, Ligue 1, 15ème journée (1ère place) à Paris, au Matmut Atlantique :
GIRONDINS DE BORDEAUX – PARIS ST-GERMAIN F.C. 2:2 (0:1)
– 40 841 spectateurs. Buts : Neymar, 34′, Kylian Mbappe, 65′ ; JImmy Briand, 53′, Cornelius, 83′. Arbitre : M. Schneider.
L’équipe du PSG : Alphonse Areola – Stanley Nsoki, Thiago Silva, Thilo Kehrer – Juan Bernat, Julian Draxler, Marquinhos, Dani Alves (Marco Verratti, 67′) – Neymar (Eric-Maxim Choupo-Moting, 57′), Kylian Mbappé, Angel Di Maria (Christopher Nkunku, 81′). Entraîneur : Thomas Tuchel.
L’équipe de Bordeaux : Costil – Palencia (Poundjé, 73e), Pablo, Koundé, Sabaly – Otavio, Plasil (Kalu, 69e) – Karamoh (Cornelius, 78e), Sankharé, Kamano – Briand. Entraineur : Ricardo


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 2018-19


Photos du match :

Marquinhos aura bataillé au milieu (iconsport)

La joie des parisiens après l’ouverture du score (Ch.Gavelle PSG.fr)

Choupo Moting à la lutte

Neymar buteur mais sorti bléssé (AFP)

Le parcage parisien (Ch.Gavelle PSG.fr)


Vidéo (cliquez sur le lien « visionner sur YouTube ») :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Fin de série en gironde

Le PSG se déplaçait ce dimanche soir (21h) à Bordeaux pour affronter les Girondins à l’occasion de la quinzième journée de Ligue 1 et les Parisiens n’ont pu faire mieux que 2-2 alors qu’ils ont mené deux fois au score grâce à Neymar puis Mbappé. Les Bordelais ont su s’accrocher et revenir à chaque fois, stoppant la série de 14 victoires consécutives du PSG en L1. Mauvaise nouvelle, Neymar est encore sorti sur blessure.

C’est parti, avec un léger voile lié aux fumigènes et Paris prend de suite le ballon. Le début de partie est équilibrée, malgré une incursion bordelaise bien coupée (4e), et la partie est agréable car ouverte (8e). Thiago Silva doit malgré tout intervenir sur un bon contre tandis qu’Areola va au sol sur une tête de près de Briand, la première tentative cadrée du match (9e). Bien partie, la rencontre est arrêtée par des fumigènes bordelais, déclenchés en masse (13e), mais cela repart rapidement et Neymar est trouvé dans la surface par Di Maria. Il fixe puis centre pour Mbappé mais le Français contrôle de la main (15e). Paris joue globalement de façon tranquille et c’est Kamano qui provoque le premier corner du match (18e). Cela ne donne rien et c’est le PSG qui repart avec Alves qui trouve bien Marquinhos dans la surface mais Pablo veille (20e).

La partie commence à devenir plus concrète et Kamano enflamme l’aile gauche, armant une belle frappe du droit hors-cadre (22e). Paris est aussi menaçant mais Sabaly sauve devant le duo Neymar/Di Maria (25e). L’autre ailier bordelais Karamoh se montre aussi mais son centre en retrait n’est pas assez bon (28e). La plus grosse occasion du match est toutefois pour le PSG avec Neymar qui dépossède Otavio et va vers le but. Il décale Di Maria seul face au but qui contrôle mais frappe ensuite du droit à côté en excellente position (31e). Bordeaux réagit par Kamano qui provoque le premier avertissement de la partie (32e). C’est finalement Paris qui ouvre le score sur une action 100% Brésil : Neymar décale Alves côté droit qui temporise puis centre en retrait pour Neymar qui marque d’une jolie volée (0-1, 34e). Contre toute attente, l’arbitrage vidéo se met en route et tarde à valider le but, Neymar et Mbappé en rigolant avec l’arbitre. Le Français est hors-jeu mais le but est finalement validé après de nombreuses minutes.

Bordeaux réagit bien après ce but et c’est Sabaly qui envoie un bon centre, repoussé par N’Soki (39e). Le PSG est aussi dangereux en contre et Otavio vient sauver devant Mbappé, bien lancé par Neymar (40e). Neymar pense même doubler la mise sur une belle action avec Mbappé mais il est signalé hors-jeu à raison (42e). C’est encore sur un contre que Mbappé décale parfaitement Di Maria mais l’Argentin contrôle mal dans la surface et ne peut frapper (45e). Le même Di Maria trouve en revanche Neymar sur un centre dans la surface mais le Brésilien ne parvient pas vraiment à enchaîner, n’obtenant qu’un corner (45e+2). Cela ne donne rien mais l’action continue et Neymar donne à Bernat qui centre en retrait. Di Maria reprend et trouve le poteau (45e+3) ! Dans la foulée, c’est encore Neymar qui est trouvé dans la surface et est fauché par Koundé mais l’arbitre ne dit rien, estimant que le ballon était déjà parti (45e+4) ! A la pause, le PSG mène logiquement 1-0, Paris ayant fortement accéléré à la demi-heure de jeu tandis que Bordeaux est intéressant mais peu dangereux.

Aucun changement n’a lieu à la pause et la partie repart, avec une PSG qui a toujours la possession mais une folle séquence de frappes cadrées a lieu devant la surface parisienne avec 4 tentatives de suite repoussées (50e). Cette action lance Bordeaux et c’est Thiago Silva qui repousse un centre dangereux (51e). Kehrer se loupe aussi et voit Kamano s’échapper mais le centre n’est pas bon. En revanche, l’action suivante est la bonne avec Karamoh qui s’échappe côté droit dans le dos de N’Soki. Il centre en retrait pour Briand qui égalise d’une frappe croisée imparable (1-1, 53e). Histoire que tout aille mal, c’est Neymar qui met le ballon en touche au moment de sortir, remplacé par Choupo-Moting et partant directement aux vestiaires (57e)… Le Camerounais passe en pointe, Mbappé passant à droite et Di Maria à gauche, mais c’est Briand qui tente de loin, hors cadre (59e).

Après ce temps faible, le PSG semble repartir de l’avant et c’est Alves qui tente de trouver Choupo mais Koundé concède un corner qui va passer devant tout le monde (61e). Le même duo se met en route mais c’est Costil qui est bien là (63e). La partie devient très ouverte et Mbappé joue mal un contre mais cela ne compte pas. En revanche, Marquinhos est parfait sur l’action suivante. Il coupe un contre et trouve Draxler en profondeur. Il voit Mbappé devant lui et le sert. Le Français marque mais tombe au sol, semblant se plaindre immédiatement (1-2, 65e). Le but est finalement validé et l’attaquant revient sur le terrain après ce qui était en fait des crampes.

Alors que Thiago Silva a aussi souffert de crampes, c’est Verratti qui remplace Alves et Bordeaux fait passer sur un centre que personne ne touche. Karamoh se met encore en évidence sur une frappe de loin mais hors-cadre (69e). La partie devient folle et Paris frôle le break avec Mbappé qui lance Choupo-Moting côté gauche. Il parvient à renverser pour Di Maria qui se met sur son pied gauche et trouve la barre (70e) ! Peu à peu, Paris semble reprendre de la maîtrise et une longue séquence aboutit à une frappe de Kehrer, largement hors-cadre (75e). Côté PSG, Verratti fait aussi un bien vilain tacle qui lui vaut un carton jaune et blesse Karamoh, Cornelius devant le remplacer (78e). Le Danois est vite en évidence sur un bon duel aérien gagné face à Marquinhos mais le Brésilien s’arrache pour concéder un simple corner (80e).  Choupo-Moting est tout proche de trouver le cadre sur une frappe tandis qu’il est aussi fortement retenu dans la surface sur l’action suivante par Costil dans la surface mais l’arbtire ne dit rien (82e) !

Le PSG est toutefois rattrapé au score peu après : Kamano fixe côté gauche et décale Poundje qui déclenche un très bon centre. Thiago Silva est devancé par Cornelius qui claque une tête décroisée qui va au fond, Areola ne parvenant pas à repousser (2-2, 83e). Le PSG n’abandonne pas et repart de l’avant mais semble un peu fatigué. Cornelius est cherché dans les airs et c’est Marquinhos qui doit sauver devant lui sur un centre dangereux (89e). Cela part dans tous les sens et Draxler déborde côté gauche avant de centrer, c’est dévié et Costil sauve le contre-son-camp (90e). Sur le corner, c’est Pablo qui dégage. La fin de match est accrochée et Paris souffre. La fin de match est finalement sifflée sur ce score de 2-2, plutôt logique vu la physionomie de la partie. Paris a globalement dominé mais Bordeaux n’a jamais abdiqué et ce n’était pas un grand PSG non plus.

Les réactions :

Thomas Tuchel (Canal+) : « Nous avons fait une bonne première période. On était concentré, c’était bien et on a fourni beaucoup d’efforts. S’il y a un pénalty sur Neymar ? Oui, et on (VAR dans le car) n’a pas regardé l’action, c’était une action cruciale. Le but valable que nous mettons, il l’ont regardé pendant 5 minutes pourtant. A un moment, on doit arrêter de réfléchir et analyser. Aujourd’hui, on doit avoir 2 pénalties. L’arbitre les a oubliés. Le premier aurait pu nous permettre de mener 2-0. A 2-0, tout est fini. Pour ca, c’est un peu dur, car nous avons joué un bon match, sauf les premières minutes en deuxième période. On a manqué d’intensité à ce moment-là et Bordeaux a mérité d’inscrire un but. Mais après, on a eu de nouveau de l’intensité et des occasions. Ça sera dur à expliquer à mes joueurs. Neymar ? je pense que c’est la même blessure, mais je n’ai pas vu. On doit être attentifs. Il a dit que ce n’était pas un problème de jouer aujourd’hui. J’espère le récupérer après Strasbourg. Cavani ? Il a enchainé beaucoup de matches et il était nécessaire qu’il ait du repos ».

Dani Alves  : « Pouvoir jouer, pouvoir de nouveau sentir. Dès le début du match j’ai de nouveau senti la sensation d’être un joueur de football. C’est cette sensation que vous sentez à chaque fois que vous rentrez dans un match (…) Je pense que quand je serai dans une meilleure forme, quand je ferais des matches de haut niveau je vais réaliser des choses. Je suis content de la passe décisives mais pas du résultat. Je pense que nous aurions pu faire un meilleur résultat si nous étions plus attentif dans le match. Mais je pense qu’après le grand match que nous avons fait la dernière fois, nous avons un peu payé cela (…) La blessure de Neymar ? Non je pense que c’est des problèmes qu’il avait déjà eus. Je pense que les docteurs peuvent en dire plus sur cela. Il a du ressentir une douleur mais j’espère que ce n’est pas grave. »

 


Le stade :

Le Matmut Atlantique


Remi

Sudiste à l'esprit contradictoire amoureux de Paris et du PSG depuis mon enfance. Nostalgique à mes heures perdues, j'aime me souvenir de nos belles heures et savoure ces grandes années. Avec "Histoire du PSG" je me régale chaque jour autour des rouge et bleu.

Voir la bio de Rémi...
Remi