Sélectionner une page

Brest – PSG 1-1, 27/03/71, Division 2 70-71

Samedi 27.03.1971, Championnat de France National (D2), Groupe Centre, 20ème journée match en retard (1re place) à Brest, au Stade de l’Armoricaine :
STADE BRESTOIS – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  1:1 (0:1)
– 10 212 spectateurs. Buts : Bernard Béreau, 5′ ; Delorme, 46′. Arbitre : M. Poncin.
L’équipe du PSG : Camille Choquier (Jean-Claude Bras, 24′) – Jean Djorkaeff, Jean-Claude Fitte-Duval, Roland Mitoraj, Fernando Cruz – Jean-Pierre Destrumelle, Bernard Béreau – Jacques Rémond, Michel Prost, Bernard Guignedoux, Jean-Claude Bras (Jean-Louis Brost, 24′). Entraîneur : Pierre Phélipon.
L’équipe de Brest : Lamour – Tonard, Le Trquer, Le Bihan, Lallour – Ribeyre, Pages-Jones – Brender, Delorme, Drevillon, Perrot. Entraîneurs : Garabedian et Fouillen.


Maillot sans doute utilisé :

Réédition maillot domicile 1970-72, version hiver, collection http://maillotspsg.wordpress.com

Réédition maillot domicile 1970-72, version hiver (collection MaillotsPSG)


Photos du match :

Sortie de Camille Choquier, victime d’un traumatisme crânien qui entraînera une amnésie partielle (A Herné, Stade Brestois 1950)


Compte-rendu :

Le 27 mars, Paris-SG se rend à Brest pour y jouer un match reporté un mois et demi plus tôt. Les joueurs de Pierre Phélipon ont ainsi l’occasion, face aux 8èmes du championnat, de creuser l’écart sur leur dauphin rouennais, pointant à 3 longueurs avant le coup d’envoi.

Et le PSG va rapidement ouvrir le score, par Bernard Béreau, bien servi par Michel Prost. Hélas, Camille Choquier va se blesser et ne pourra reprendre le jeu. Dès lors, les Parisiens vont devoir faire avec un gardien de fortune, en l’occurence Jean-Claude Bras, qui ne déméritera pas, effectuant plusieur arrêts déterminants et se voyant attribuer 4 étoiles dans France Football quand son « homologue » brestois Lamour n’en récoltera que 3.

Il ne pourra cependant rien faire au retour des vestiaires quand il repoussera sur Delorme un ballon que se dernier reprendra victorieusement.

Paris s’accrochera ensuite courageusement à ce point du nul qui le permettra de laisser le rival rouennais à 4 unités.


Le stade :

Vue aérienne du stade de l'Armoricaine

Vue aérienne du stade de l’Armoricaine


Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)