Sélectionner une page

Châteauroux – PSG 0-2, 09/07/83, match amical 83-84

Servi par Alain Préfaci, Jean-Claude Lemoult bat Mattielo (JP Desfontaines)

Samedi 09.07.1983, match amical à Saint-Genou, au stade municipal :
L.B. CHÂTEAUROUX (D2) – PARIS ST-GERMAIN F.C.  0:2 (0:1)
– 3 000 spectateurs environ. Buts : Luis Fernandez, 36′, Jean-Claude Lemoult, 55′.
L’Équipe du PSG : Dominique Baratelli (Francis Hédoire, 46′) – Franck Tanasi (Yannick Guillochon, 46′), Jean-Marc Pilorget (Gérard Janvion, 46′), Dominique Bathenay (Dider Toffolo, 46′), Pascal Zaremba – Luis Fernandez (Manuel Abreu, 46′), Jean-Claude Lemoult,  Safet Sušić (Alain Préfaci, 46′) – Nambatingue Toko (Mustapha Dahleb, 46′), Michel N’Gom, Dominique Rocheteau (Marcel De Falco, 46′). Entraîneur : Lucien Leduc.


Maillot utilisé (version été de la saison précédente) :

Maillot domicile 1982-83 (collection MaillotsPSG)

Maillot domicile 1982-83 (collection MaillotsPSG)


Photos du match :

Servi par Alain Préfaci, Jean-Claude Lemoult bat Mattielo (JP Desfontaines)

Servi par Alain Préfaci, Jean-Claude Lemoult bat Mattielo (JP Desfontaines)


Compte-rendu (presse locale) :

C’est un Paris-Saint-Germain au grand complet qui était venu passer ce 9 juillet dans l’Indre, arrivant directement de son camp d’entraînement hollandais et s’offrant la Berrichonne comme sparing-partner avant de débuter le lendemain le tournoi de Paris. Un événement bien entendu pour cette petite commune qui accueillait, l’espace d’un après-midi, un public qui faisait tripler sa population, dans un stade bucolique bien rempli et dont la petite pelouse avait fait l’objet de soins intensifs pour que ses hôtes prestigieux puissent s exprimer dans des conditions convenables.

Disons tout de suite que la présence du P.S.G. au grand complet, alignant en première mi-temps les onze vainqueurs de la coupe de France, allait être la principale satisfaction de cette soirée, car, entre deux équipes au tout début de leur préparation, ii ne pouvait s’agir d’un match de haut niveau.

Avec un milieu de terrain particulièrement impressionnant, où Fernandez, Susic, Zaremba, Toko recevaient fréquemment le concours de Pilorget, Bathenay ou Tanasi, le P.S.G monopolisa le ballon en début de match, les Castelroussins s’efforçant pour leur part de faire circuler la balle à chaque fois qu’ils la récupéraient, sans parvenir toutefois à approcher à bonne distance de Baratelli. Le ballet parisien permettait aux attaquants, milieu de terrain et même défenseurs de se mettre en bonne position et c’est ainsi que Tanasi déclenchait à la 7′ le premier tir dangereux, bien détourné par Mattielo.

Dans ce match sans rythme, quelques accélérations de Toko ou Bathenay d’un côté, Bellavia de l’autre et de jolis gestes techniques (Susic, Bougras), sauvaient le spectacle qui se trouva fort apportunément réhaussé par un premier but parisien. Après un superbe arrêt de Mattielo, la balle revenait dans les pieds parisiens, la défense berrichonne montait, mais Cartier décrochait trop vite et Susic, d’une balle en cloche précise alertait Fernandez qui, de volée, ouvrait le score.

En seconde ini-temps, les stars restaient au vestiaire et Leduc faisait tourner tout son effectif, ce qui permit de découvrir un Janvion déjà affûté et un Dahleb à l’abattage intact. Côté castelroussin, le remplacement de Loukaka par Castellani donna plus de tranchant à l’attaque. La Berrichonne n’allait pourtant pas pouvoir égaliser, malgré quelques bonnes attaques de ses deux lutins (débordement de Castellani, 73′, et surtout tir en pleine course de Bellavia bien lancé, 81′). Ce furent au contraire les Parisiens qui aggravèrent le score, Lemoult contrôlant fort bien un centre de Prefaci pour tromper Mattielo. Prefaci devait d’ailleurs avoir le troisième but au bout du pied tout à fait en fin de match, à la suite d’un corner de De Falco, mais Matticlo, excellent comme à son habitude, parvenait à sauver son équipe.

Difficile de faire un bilan de cette équipe parisienne en tout début de rodage ; ses défenseurs n’ont pas eu à forcer leur talent dans un match facile pour eux. Fernandez a toujours la même envie de gagner, N’Gom beaucoup de vivacité et finalement c’est peut-être la prestation de Préfaci qui aura été la plus intéressante, dans la mesure où les dirigeants parisiens ont proposé de prêter leur milieu de terrain à la Berrichonne. C’est bien d’un organisateur que les Castelroussins, fort appliqués samedi, semblent le plus avoir besoin.


 

Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)