Dijon – PSG 0-4, 27/02/21, Ligue 1 20-21

Dijon – PSG, 27/02/21, Ligue 1 20-21

Samedi 27.02.2021, Ligue 1, 27ème journée (2ème place) à Dijon, au Stade Gaston-Gérard :
DIJON F.C.O. – PARIS ST-GERMAIN F.C. 0:4 (0:2)
Match à huis-clos. Buts : Moise Kean, 6′, Kylian Mbappé, 32′, sur penalty ; Kylian Mbappé, 54′, Danilo Pereira, 82′. Arbitre : M. Lesage.
L’équipe du PSG : Keylor NavasThilo Kehrer, Marquinhos, Presnel Kimpembe, Abdou DialloDanilo Pereira (Edouard Michut, 88′), Ander HerreraRafinha Alcantara (Idrissa Gueye, 82′), Julian Draxler, Kylian MbappéMoise Kean (Pablo Sarabia, 72′). Entraîneur : Mauricio Pochettino.
L’équipe de Dijon : Racciopi – Boey, Coulibaly, Ecuele-Manga, Panzo (Dobre, 61′), Ngonda – Dina Ebimbe (Sammaritano, 75′), Diop (Marié, 71′), Celina – Konaté (Assalé, 61′), Baldé. Entraîneur : Linarès.
Avertissements : Dina Edimbe, 25′, Celina, 31′, Moise Kean, 34′.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 2020-21

Photos du match :

Les acteurs avant le coup d’envoi (psg.fr)
Thilo Kherer (psg.fr)
La joie de Kylian Mbappé, double buteur (psg.fr)
Rafninha Alcantara (psg.fr)
Première apparition chez les pros pour le jeune Edouard Michut (psg.fr)

Vidéo (cliquez sur « visionner sur YouTube ») :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Enfin une victoire facile pour Paris

Le PSG se déplaçait à Dijon à l’occasion de la 27e journée de Ligue 1 et les Parisiens se sont imposés très facilement 4-0 avec deux buts de Mbappé, un de Kean d’entrée de jeu et un de Danilo en fin de partie. Paris se relance après la défaite contre Monaco et a soigné sa différence de buts.

Le match :

Le PSG joue en 4-2-3-1 avec Rafinha dans l’axe et Draxler à droite, et la partie s’organise vite avec Dijon bas sur le terrain qui attend Paris (2e). Mbappé accélère et provoque un premier corner que Rafinha tire à deux mais cela ne donne rien (3e). Un contre du PSG voit Draxler placer un grand pont puis partir vers le but mais il temporise trop et Coulibaly intercepte et annule le 2 contre 1 (4e) ! Paris ouvre finalement le score peu après : Mbappé et Diallo jouent un long une-deux côté gauche et le défenseur s’engage dans la surface. Il centre en retrait pour Kean qui réussit un excellent contrôle puis marque de près (0-1, 6e) !

Dijon tente de repartir et Boey est trouvé côté droit mais Kimpembe revient bien et couvre (9e). Herrera réussit une excellente balle longue pour Mbappé qui ne réussit pas son contrôle et le gardien peut s’en saisir (15e). Kehrer ferme aussi bien la porte du but devant Konaté (18e). La partie s’est équilibrée et Diallo réussit un centre dangereux mais Kean ne coupe pas (28e). C’est encore Diallo qui réussit un bon centre mais Rafinha est trop court (29e). Un bon mouvement collectif parisien aboutit à une frappe de Kehrer du gauche. Celina repousse du bras et c’est un penalty clair qui est sifflé (30e) ! Mbappé transforme d’un contre-pied (0-2, 32e).

Dijon ne lâche pas l’affaire pour autant et Marquinhos doit réussir un sauvetage pour empêcher le chemin du but (33e). Le PSG pense marquer un troisième but quand Mbappé sert Draxler qui conclut mais le Français était hors-jeu au départ et le but est logiquement refusé (35e). Une bonne percussion de Mbappé aboutit à un centre dangereux mais personne ne peut reprendre (40e). A la pause, le PSG mène 2-0 de façon très logique face à une équipe de Dijon très faible.

La partie repart sans changements mais avec un centre de Kehrer repoussé. Une bonne action parisienne voit Draxler trouver Mbappé au second poteau. Il met bien en retrait pour Kean qui rate sa frappe en bonne position (49e). Le PSG inscrit rapidement un troisième but sur une jolie action : Kehrer trouve Rafinha dans l’axe qui décale Mbappé dans le dos de la défense. Il aligne le gardien du gauche sans trembler (0-3, 51e) !

Dijon passe assez proche d’une réduction de score sur une tête d’Ecuele-Manga sur un corner mais c’est à côté (55e). Herrera donne un excellent ballon à Kean mais Coulibaly vient sauver en concédant un corner (60e). Le match se joue désormais sur un faux rythme et Sarabia prend la place de Kean (72e). Paris pense même marquer un quatrième but sur un long ballon de Marquinhos que Draxler contrôle puis convertit en but d’un joli lob mais il est hors-jeu (74e). Sarabia a aussi une bonne occasion sur un pressing haut réussi de Rafinha mais il rate un peu sa frappe et le gardien capte (78e).

Sur un corner provoqué par Diallo, Draxler frappe au premier poteau et Danilo devance la sortie de Racciopi d’une tête puissante (0-4, 82e) ! Le but est fortement célébré par ses partenaires et la partie reprend, avec Sarabia trouvé dans la surface qui tente de donner à un Mbappé largement hors-jeu (85e). Tout seul, Danilo s’arrête soudainement et doit céder sa place à Michut (88e). Navas réalise finalement un premier arrêt fabuleux sur une frappe de Celina qu’il dévie superbement en corner (90e) ! Le gardien écarte ensuite du poing le corner d’une grosse sortie.

Les réactions :

Mauricio Pochettino :

Le PSG a rendu une belle copie ce soir. Qu’est-ce qui vous a plu dans la prestation de votre équipe ?
« L’équipe a eu un bon rendement, très professionnel. On a commencé le match de la façon dont on a envie de commencer chaque match donc je suis bien sûr content. Je suis aussi satisfait pour les trois points. On a dit qu’on avait douze finales à jouer, maintenant, il n’en reste plus que onze. »

Comment jugez-vous l’apport et l’intégration des joueurs moins utilisés et ayant répondu présent ce soir ? C’est positif pour la suite, non ?
« Oui, c’est très positif ! C’est ce qu’on espère toujours des joueurs n’ayant pas toujours l’opportunité de jouer avec continuité. On aime que les joueurs nous mettent, nous, le staff technique, en difficulté pour notre prochaine prise de décision. C’est clair qu’avec un effectif de 30 joueurs, tous ne peuvent pas jouer, mais on demande toujours aux joueurs de rester prêts et préparés à prendre leur chance lorsque celle-ci se présente. »

Abdou Diallo latéral gauche, est-ce une option que l’on pourrait voir se présenter à nouveau ?
« Abdou a déjà joué défenseur gauche avec d’autres entraîneurs. C’est une position dans laquelle il peut largement plus se projeter qu’en tant que défenseur central. C’est un garçon très professionnel et qui a rendu une très belle copie aujourd’hui. Je suis également content pour lui parce qu’il n’a pas beaucoup joué ces derniers temps. Il attendait d’avoir sa chance de manière très professionnelle. Je le répète, c’est un super garçon, très pro et avec beaucoup de qualités. Je suis très heureux pour lui. »

Qu’avez-vous pensé de Rafinha, à qui il a fallu un peu de temps pour rentrer dans le match, et ensuite impliqué dans la construction des troisième et quatrième buts ? Est-ce le profil le plus à même de remplacer Neymar à la création ?
« Oui, c’était normal qu’il débute tranquillement, il manquait de rythme depuis le début de l’année. Il a contracté le Covid-19 donc c’est clair que ce n’est pas une année qui a débuté de la meilleure des manières pour lui. Avec l’enchaînement des entraînements, il va dans le bon sens et s’approche de ce qu’on attend. Je suis très satisfait de son engagement, de son envie et de son entrain, comme pour tous les autres joueurs. Mais oui, très content pour Rafa au vu de sa production du jour. »

Vous avez offert ses débuts en professionnel à Édouard Michut ce samedi. Que pensez-vous de lui et de son impact au quotidien, et comment était-il dans le vestiaire après le match ?
« Après le match, je ne l’ai pas vu donc je ne pourrais pas vous dire comment il était, je ne sais pas où il était (Pochettino se rappellera par la suite qu’il était retourné sur le terrain faire son décrassage avec les autres remplaçants, N.D.L.R.). Tout comme Xavi Simons, Denis Franchi ou encore Mathyas (Randriamamy, N.D.L.R.), un autre gardien de l’académie, Édouard fait partie de ces jeunes qui s’entraînent avec nous et ont une très bonne attitude, une super disponibilité et montrent aussi des qualités. Ce n’est pas toujours facile pour eux de rentrer dans ce type de matches. Il doit profiter de chaque minute, en match ou à l’entraînement, pour progresser, arriver à maturité et se montrer. Il a la qualité nécessaire en tout cas, c’est pour ça qu’il est au PSG. Mais de notre côté on va continuer à travailler avec ces jeunes talents, puisque la pandémie a eu un impact large sur eux et leurs catégories de jeunes. »

On vous imagine satisfait de la performance de Kylian Mbappé aujourd’hui. Comment jugez-vous sa semaine d’entraînement après la déception contre Monaco dimanche dernier (0-2) ?
« On était bien sûr tous déçus du match contre Monaco, mais je n’ai pas spécialement parlé avec lui. Kylian est un joueur extraordinaire, incroyable et qui a sa personnalité, son caractère. Il a également sa propre façon de mener son équipe. Il est resté tranquille et a continué à travailler. Les choses ne sortent pas et c’est bien justement de garder cette tranquilité pour trouver la meilleure manière de rebondir. »

Espérez-vous récupérer Marco Verratti, Mauro Icardi et Alessandro Florenzi pour le déplacement à Bordeaux mercredi (à 21h) ?
« Concernant l’évolution de Marco et Mauro, on verra demain ou lundi. On va voir comment ils sont mais je ne peux rien confirmer pour le moment. On récupérera déjà Paredes, suspendu aujourd’hui. Pour Florenzi, il va aussi falloir se calquer sur l’évolution de son cas. Rien de sûr pour l’instant mais des doutes. »

Pour Verratti, c’est bien une blessure au pied ?
« Il a pris un coup sur la base du pied, la voûte plantaire, à l’entraînement donc il ne pouvait pas mettre sa chaussure. On va voir comment évolue ce coup. »

Quel est le sentiment général à la suite de ce large succès 4-0 ?
« De la joie, mais une joie mesurée parce qu’il nous reste encore onze finales. On savait que ça allait être un match difficile contre Dijon. Tous les matches qu’ils ont perdus récemment, ils les ont perdus de peu et ils avaient fait souffrir leurs adversaires. C’est une équipe physique, avec de bons joueurs mais sans avoir de résultats pour autant, donc on savait que ça allait être un match très difficile. Tout dépend de la façon dont on rentre dans le match. Je pense justement qu’on entre bien dans le match comme je l’ai dit au début. Ça a fait que le match a tourné en notre faveur. »

Vous avez récemment pointé le manque de régularité de votre équipe. Est-ce que ce soir, malgré les nombreuses absences, vous avez été rassuré sur ce point ?
« C’est notre principal défi depuis notre arrivée en janvier. On a retrouvé l’équipe dans une ssituation que vous connaissez et qu’on peut analyser. Notre défi est d’être consistants, réguliers pour toujours évoluer à un haut niveau, sans avoir des baisses de régime. Pour réussir ceci, il nous faut du temps pour travailler. Il faut que l’on construise une structure solide et permettant aux joueurs de progresser et s’imprégner de cette régularité nécessaire pour être compétitif dans n’importe quelle compétition. C’est un grand défi ! Puisqu’on ne peut pas réaliser de grands changements, on va optimiser chaque élément pour trouver cette régularité. Espérons que le temps va nous aider et qu’on bénéficie également d’une vraie pré saison pour poser les bases nécessaires pour trouver cette régularité. »

Danilo Pereira :

Son surnom la Montagne :
« (Rires) Non, non, ils ne m’appellent pas tous comme ça, seulement Presko (Kimpembe). »

Son premier but avec le PSG :
« Oui, c’est mon premier but ici et j’en suis très heureux. Mais surtout de la victoire aujourd’hui. Cela a été un bon match pour nous. On a gagné et, après le match de Monaco, c’était important de marquer des buts et de prendre les trois points aujourd’hui. Mon but ? J’ai été plus rapide que le gardien, je le sentais bien et je suis très heureux. »

Sa sortie sur blessure ?
« Non, ce n’est pas trop grave, j’ai senti quelque chose et c’est un coup. »

Sa situation compliquée depuis l’arrivée de Pochettino :
« Oui, c’est vrai qu’il y a beaucoup de concurrence et beaucoup de qualité ici. Je travaille tous les jours pour jouer et j’ai eu l’opportunité de jouer aujourd’hui, je pense que je l’ai bien fait. Je vais travailler tous les jours pour jouer beaucoup. »

Ce qui va faire la différence dans la course au titre :
« Je pense que c’est le mental. Nous avons encore 11 matches à jouer et cela va beaucoup se jouer au mental parce que ce sont des matches très difficiles. Nous devons essayer de gagner tous les matches. Marseille/Lyon demain ? J’espère que Marseille va gagner. »


Le stade :

Le stade Gaston-Gérard

Loic
Suivez-moi
Les derniers articles par Loic (tout voir)

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die! Voir la bio de Loic...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.