Sélectionner une page

Dominique CASAGRANDE

Dominique CASAGRANDE

 

Né le 8 mai 1971 à L’Union
Gardien de but
Au PSG de 1998 à 2001 (3 saisons)
23 matchs officiels joués
International français universitaire et A’

 

Premier match au club : PSG 1/0 Lens (Trophée des Champions), le 30 juillet 1998

Dernier match au club : Strasbourg 1/2 PSG (Division 1), le 19 mai 2001

 

Autres clubs :
• Joueur : 1991/94 : Muret, 1994/97 : Nantes, 1997/98 : FC Séville, 2001/03 : Saint-Etienne, 2003/05 : Créteil
Bio :

Casagrande commence sa carrière professionnelle au FC Nantes à l’âge de 23 ans. Pour sa première saison avec les canaries, il dispute une vingtaine de matchs et finit Champion de France en 1995. La saison suivante, il est titulaire lors du beau parcours nantais en ligue des champions. Mais au début de sa troisième saison, il se blesse et c’est un tout jeune gardien de 17 ans et future connaissance parisienne qui sera finalement titulaire : Mickael Landreau.

En quête de temps de jeu, il décide de rejoindre Séville alors en D2 espagnole. Il ne restera là-bas qu’une saison avant de rejoindre le PSG lors de la saison 98-99. Il est titulaire lors du trophée des champions gagné contre Lens. Puis titulaire aussi lors de la déroute (3-1) face au futur champion bordelais, lors de la première journée de D1.

Mais c’est comme doublure de Lama qu’il est recruté. Et cette hiérarchie, Casagrande ne l’inversera jamais. Seulement 6 matchs pour sa première saison. Et il en sera de même pour sa deuxième saison, mais cette fois avec seulement un match en championnat, contre l’OM au Parc (0-2) et 5 en Coupe de la Ligue, dont la finale perdue contre Gueugnon. Sa troisième et dernière saison parisienne, il l’entame dans la peau d’un titulaire. En effet, Lama est parti à Rennes, le PSG engage Letizi pour être en concurrence avec Casagrande.

Malheureusement, ce dernier ne s’impose pas, et sans être sa faute, la défaite 5-3 à Troyes lui est fatale. Il réapparaîtra dans le but parisien deux mois plus tard, encaissant un lob de 50 mètres du Bordelais Pauleta. Finalement, il ne jouera qu’une dizaine de matchs, avant de partir Saint-Étienne. De son coté, Jérôme Alonzo fait le chemin inverse.

 

Grichka