Sélectionner une page

Le Havre – PSG 1-3, 15/11/08, Ligue 1 08-09

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2008/1744/17854/match/Le-Havre-PSG/Le-Havre-PSG-1-3)

Samedi 15.11.2008, Championnat de France, Ligue 1, 14e journée (8e place), au Havre, au Stade Jules-Deschaseaux :
LE HAVRE A.C. – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:3 (0:2)
– 16 322 spectateurs. Buts : Guillaume Hoarau, 18′, Ludovic Giuly, 34′ ; Alassane, 48′, Guillaume Hoarau, 90′.
L’Équipe du PSG : Mickaёl Landreau – Marcos Ceará, Sammy Traoré, Zoumana Camara, Sylvain Armand – Stéphane Sessègnon, Claude Makélélé, Jérémy Clément, Jérôme Rothen – Ludovic Giuly (Péguy Luyindula, 69′), Guillaume Hoarau (Fabrice Pancrate, 92′). Entraîneur : Paul Le Guen.
Avertissement à Zoumana Camara.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 2008-09 (collection MaillotsPSG)

Maillot extérieur 2008-09 (collection MaillotsPSG)


Photos :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2008/1744/17854/match/Le-Havre-PSG/Le-Havre-PSG-1-3)

Percée de Stéphane Sessegnon (Ch. Gavelle)

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2008/1744/17854/match/Le-Havre-PSG/Le-Havre-PSG-1-3)

Guillaume Hoarau, ici aux prises avec Revault, de retour au Havre. Il ne fera pas de sentiments et marquera deux buts… (Ch. Gavelle)

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2008/1744/17854/match/Le-Havre-PSG/Le-Havre-PSG-1-3)

Péguy Luyindula (Ch. Gavelle)

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2008/1744/17854/match/Le-Havre-PSG/Le-Havre-PSG-1-3)

Jérôme Rothen balle au pied (Ch. Gavelle)

Les supporters parisiens présents à Deschaseaux (M. Grancher)

Les supporters parisiens présents à Deschaseaux (M. Grancher)


Compte-rendu (psgmag) :

Le matin du match, le journal L’Équipe titrait son article quotidien sur le Paris Saint-Germain : « Le PSG refuse le jeu ». Au Havre, Paris a tout sauf refusé le jeu, comme en témoigne son excellent début de match. Les Havrais sont asphyxiés d’entrée, Sessegnon et Giuly sont intenables, et l’on a peine à croire qu’il s’agit d’une rencontre à l’extérieur tant la domination parisienne est forte. Après quatre occasions franches, dont une frappe sur le poteau de Guillaume Hoarau, c’est fort logiquement que le PSG ouvre le score : suite à une touche, Sylvain Armand centre au deuxième poteau pour la tête de l’ancien Havrais (0-1, 18e). Les joueurs du HAC tentent de réagir mais ne s’approchent que trop timidement des cages de Landreau. Les Parisiens gardent la main-mise sur la rencontre et, suite à une récupération haute de Jérémy Clément — qui prouve par là-même qu’il est encore meilleure lorsqu’il ose aller de l’avant —, Ludovic Giuly double la marque sur une superbe frappe excentrée (0-2, 34e).

À la mi-temps, le coach havrais décide de faire rentrer son leader d’attaque Jean-Michel Lesage. Celui-ci transforme complètement le déroulement du match : dès le début de la seconde période, c’est sur l’un de ses corners qu’Alassane réduit la marque (1-2, 48e). Les Parisiens sont cette fois-ci largement dominés et n’arrivent plus à ressortir le ballon aussi proprement qu’en première période. Fort heureusement, les Havrais n’arrivent pas à être réellement dangereux, et la défense parisienne parvient à renvoyer tous les ballons chauds. Une fois la période de pression terminée, les Parisiens placent plusieurs attaques qui manquent de s’avérer décisives, que ce soit à cause du poteau sur une frappe de Traoré, de l’arbitre-assistant qui déclare Hoarau hors-jeu de façon très limite, ou tout simplement de la maladresse des attaquants parisiens qui n’arrivent pas à exploiter de très bons ballons de buts. Cependant, dans les arrêts de jeu, Makélélé donne un énième bon ballon à Peguy Luyindula, qui est fauché par Christophe Revault. Guillaume Hoarau, après avoir énormément couru tout au long du match, trouve la lucidité pour le transformer (1-3, 90e+1).
Le retour de Guillaume Hoarau

Une légende tenace dit que les anciens Parisiens marquent toujours contre le PSG. Cette fois-ci, c’est un Parisien qui a marqué contre son ancien club. De retour à Jules-Dechaseaux après une superbe saison en L2, Guillaume Hoarau a été à la hauteur de l’événement. Très professionnel et pas du tout impressionné, il a brillé contre son ancienne équipe. Dès le début de match, il a comme à son habitude multiplié les courses et appels, se procurant directement quelques occasions : une frappe du droit qui passe de peu à côté, une frappe lointaine du gauche qui tape le poteau, puis une tête hors-cadre ; il finit par ouvrir le score de la tête après seulement un quart d’heure de jeu. Son entente avec Giuly semble prometteuse : il lui remet de nombreux ballons de la tête, et le lance plusieurs fois en profondeur.

En deuxième mi-temps, il participe activement au jeu défensif de son équipe, se fait refuser un but de façon litigieuse et joue mal un face-à-face contre Revault. Après cette débauche d’efforts, il trouve la lucidité pour transformer le penalty parisien face à son ancien coéquipier. Réussir cela n’est pas évident : on se souvient que lors de sa première saison au club, Pauleta avait raté un penalty face à Bordeaux, son ancienne équipe, au Parc, puis avait refusé de les tirer au match retour. Hoarau expliquera d’ailleurs avoir changé de côté par rapport à son habitude au Havre pour tromper Revault… qui a toutefois plongé du bon côté, et même touché le ballon.

Surtout, son comportement est à mettre en avant : la semaine précédant la rencontre, Hoarau n’a cessé de remercier son ancien club et a fêté ses buts de façon tout à fait contenue, par respect pour ses anciens partenaires. L’ovation de Dechaseaux lors de son remplacement en fin de rencontre est amplement méritée.


Le stade :

Le stade Jules-Deschaseaux

Le stade Jules-Deschaseaux


 

Loic
Suivez-moi
Les derniers articles par Loic (tout voir)