Sélectionner une page

Les Herbiers – PSG, 08/05/18, Coupe de France 17-18

Mardi 08.05.2018, Coupe de France, finale, à Saint-Denis, au Stade de France :
VENDEE LES HERBIERS F. (Nat.) – PARIS ST-GERMAIN 0:2 (0:1)
– 73 772 spectateurs. Buts : Giovani Lo Celso (26′) ; Edinson Cavani (74′). Arbitre : M.Lesage.
L’équipe du PSG : Kevin Trapp – Yuri Berchiche, Thiago Silva, Marquinhos, Daniel Alves (Thomas Meunier, 86′) – Thiago Motta (Julian Draxler, 68′), Adrien Rabiot, Giovani Lo Celso – Angel Di Maria, Kylian Mbappé (Javier Pastore, 86′), Edinson Cavani. Entraineur : Unai Emery
L’équipe des Herbiers : Pichot – Marie, Fofana, Dequaire, Pagerie – Vanbagelhem (Dabasse, 62′), Flochon, Germann (Gboho, 63′) – Bongongui, Eickmayer (Clément, 88′), Rocheteau. Entraineur : Massala
Avertissement : Yuri Berchiche (15′), Pichot (73′)


Maillot utilisé :

Maillot domicile 17-18


Photos du match :

Les acteurs avant le coup d’envoi (@VHFootOfficiel)

But malgré les protestations vendéennes (Made in Parisiens)

Kylian Mbappé face à Pichot (Made in Parisiens)

Edinson Cavani réconforte le même Pichot (Made in Parisiens)

La haie d’honneur des Parisiens aux valeureux herbretais (@VHFootOfficiel)

La tribune parisienne (iconsport)

Cavani heureux comme un gamin, nouveau quadruplé ! (iconsport)

Marquinhos va fêter le nouveau trophée avec les supporters (Iconsport)

Thiago Silva et Sebastien Flochon les capitaines soulèvent ensemble la Coupe de France (Iconsport)

Quadruplé 2018 ! (Iconsport)


Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Une logique très respectée
Le PSG s’est imposé 2-0 en finale de la Coupe de France face aux Herbiers grâce à des buts de Lo Celso en première période et Cavani par la suite. Le score est logique et aurait pu même être plus lourd, le PSG ayant tapé les montants à de très nombreuses reprises.

Après le retard habituel, les Herbiers donnent le coup d’envoi et la partie commence par une belle action des visiteurs qui obtiennent un corner, finalement dégagé (2e). Les Vendéens tentent de jouer mais se fait contrer et Paris récupère donc haut : Mbappé sert Lo Celso en retrait mais c’est le montant qui repousse (5e) ! Paris est encore dangereux sur un ballon du même  genre mais le VHF se dégage (7e). Motta est encore là pour donner un ballon par-dessus pour Mbappé qui reprend de volée mais c’est encore le poteau qui repousse (8e) ! Peu à peu, l’attaque-défense attendue se met en place et les Herbiers se retrouvent sous pression mais tiennent bon (15e).

Les Vendéens ont totuefois chaud, d’abord sur un long ballon de Motta pour Di Maria qui loupe un peu son contrôle face au gardien puis quand Cavani est poussé dans la surface sur un centre, un penalty clair n’étant pas sifflé (16e). Paris a une nouvelle énorme occasion sur un long centre d’Alves repris de la tête au second poteau par Di Maria mais il loupe le cadre de très près (19e) ! La chance est encore avec le petit Poucet : Lo Celso est trouvé dans la surface et tente une frappe enveloppée qui est repoussée par… le poteau droit (20e) ! Paris tente aussi sa chance de loin mais le tir de Rabiot des 20m passe juste au-dessus de la lucarne (23e). C’est finalement Lo Celso qui ouvre logiquement le score : trouvé par Motta aux 20m, il évite deux joueurs d’un bon dribble et tire dans le petit filet côté opposé (1-0, 26e).

Ce but ne change rien et Paris continue de pousser mais les occasions sont plus rares. Alves envoie toutefois un coup-franc direct tout proche de la lucarne (34e). Mbappé est aussi trouvé de la tête sur un ballon mi-long de Silva mais il ne cadre pas (39e). Le VHF souffre en cette fin de mi-temps mais ne craque pas pour autant, parfois de peu comme sur ce centre de Rabiot dans les 6m que personne ne coupe (45e+1).

Sans changement à la pause, la partie repart avec un centre de Mbappé un poil trop long et un retourné complètement raté de Berchiche (47e). Paris frôle toutefois le break après un une-deux en talonnade entre Cavani et Mbappé mais l’Uruguayen perd ensuite son duel face au gardien (49e). Sur le corner, c’est joué en deux temps et cela finit en centre au 2e poteau sur Marquinhos. Il est retenu mais le ballon tape ensuite la transversale puis revient sur Mbappé qui marque de près. Le but est accordé puis refusé car Marquinhos a dévié de la main pour remettre en jeu mais il était tenu (52e) ! Cavani rate aussi une énorme occasion sur un centre parfait de Berchiche mais le gardien repousse du pied (54e).

Cela vire au n’importe quoi et Di Maria tente sa chance à deux reprises, sans tromper le goal adverse (55e et 59e). Paris prend de plus en plus l’ascendant au niveau physique et Di Maria accélère avant de servir Mbappé. Il se met sur son pied droit et frappe mais c’est dévié (67e). Le PSG passe encore tout proche du 2-0 sur un centre de Di Maria mais Cavani puis Mbappé sont repoussés proches de la ligne (70e). Le même Di Maria trouve parfaitement Cavani dans la surface qui élimine le gardien mais est fauché, provoquant un penalty (73e). Le Matador s’élance et se fait justice lui-même alors que le gardien était bien parti (2-0, 74e).

Un autre penalty aurait pu être sifflé sur Rabiot, percuté dans la surface (77e). Le match devient fou, notamment car l’arbitre ne gère rien, et Alves reste au sol sur un contact douteux. Le Brésilien doit même en sortir du terrain après que le PSG a joué à 10 pendant plusieurs minutes, jusqu’à son remplacement par Meunier (85e). Les Herbiers sont cuits mais poussent et Trapp repousse une frappe facile en corner (89e). Paris a encore une dernière accélération mais Pastore est contré et Lo Celso peu précis du droit (91e). Cavani n’est pas forcément plus précis sur un contre mais c’est un corner qu’il obtient (93e).Contre toute attente, c’est le Petit Poucet qui frôle le 2-1 sur un contre mais Trapp sort bien et Thiago Silva sauve devant sa ligne (94e) !

Ce sera la dernière occasion de cette finale gagnée 2-0 par le PSG de façon tout à fait logique. Paris obtient sa 12ème Coupe de France face à une équipe qui n’a pas démérité.

Les réactions :

Kevin Trapp : « On a gagné. C’était l’objectif. On a joué face à une équipe qui s’est bien battue. Qui a très bien joué. C’était franchement très dur pour nous. On a eu beaucoup d’occasions, mais un peu de malchance aussi. Et sur un match, ça peut être dangeureux. A la fin, on a bien défendu (…) En première période, je n’ai pas touché le ballon. Ces matches-là sont compliqués. Parce que tu n’as pas d’arrêts, et dès qu’il y a un ballon il faut faire cet arrêt. Surtout avec un résultat (court) comme celui-là ».


Le stade :

Le Stade de France


Remi

Remi

Sudiste à l'esprit contradictoire amoureux de Paris et du PSG depuis mon enfance. Nostalgique à mes heures perdues, j'aime me souvenir de nos belles heures et savoure ces grandes années. Avec "Histoire du PSG" je me régale chaque jour autour des rouge et bleu.

Voir la bio de Rémi...
Remi