Metz – PSG 0-2, 30/08/19, Ligue 1 19-20

Vendredi 30.08.2019, Championnat de France, Ligue 1, 4ème journée (1ère place) à Metz, à Saint-Symphorien :
F.C. METZ – PARIS ST-GERMAIN F.C. 0:2 (0:2)
– 20 685 spectateurs. Buts : Angel Di Maria, 11′ sur penalty, Eric-Maxim Coupo-Moting, 43′. Arbitre : M. Schneider.
L’équipe du PSG : Marcin Bulka – Juan Bernat, Thiago Silva, Marcos Marquinhos, Colin Dagba – Marco Verratti (Layvin Kurzawa, 82′), Adil Aouchiche (Leandro Paredes, 65′), Idrissa Gueye – , Angel Di Maria, Eric-Maxim Choupo-Moting (Jese Rodriguez, 90′), Pablo Sarabia. Entraîneur : Thomas Tuchel.
L’équipe de Metz : Oukidja – Centonze, Boye, Sunzu, Delaine – Fofana (Angban, 59′), Cohade (Gakpa, 70′), Maïga – Boulaya, Diallo, Nguette (Niane, 82′). Entraîneur : Hognon.
Avertissement : Fofana, 29′.


Maillot utilisé (avec les sponsors 2019-20) :

Maillot extérieur 2018-19


Photos du match :

Marcin Bulka et sa défense ont su garder les cages parisiennes inviolées (Ch. Gavelle, psg.fr)

Angel Di Maria ouvre le score dès la 11ème minute, sur penalty (Ch. Gavelle, psg.fr)

Le très prometteur Adil Aouchiche, 17 ans, est devenu le plus jeune joueur titularisé par le Paris St-Germain (Ch. Gavelle, psg.fr)

Tête de Thiago Silva (Ch. Gavelle, psg.fr)

Le parcage visiteur (Ch. Gavelle, psg.fr)


Vidéo (cliquez sur le lien dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris tout en maîtrise

Le PSG se déplaçait à Metz à l’occasion de la 4e journée de Ligue 1 et s’est imposé 2-0 grâce à des buts de Di Maria et Choupo-Moting en première période sur coups de pieds arrêtés. Le PSG a fait le boulot et prend la tête de la L1 avant les autres matches.

Le match :

Metz donne le coup d’envoi face au 4-2-3-1 du PSG, Aouchiche évoluant en soutien de Choupo-Moting. Paris prend vite le ballon et tente ed construire face à des Messins agressifs au pressing (3e). La première alerte est messine sur un contre avec un bon centre de Cohade repoussé en corner par Marquinhos (8e). Le PSG répond par Di Maria qui multiplie les dribbles sur son aile et obtient un corner (10e). Il le tire vers Choupo-Moting qui remise au premier poteau pour Bernat qui arrive lancé. L’Espagnol est fauché et l’arbitre siffle penalty (10e) ! DI Maria croise sa frappe et ouvre le score (0-1, 11e).

Metz répond vite et bien avec une attaque rapide mais Thiago Silva veille et repousse (13e). Paris a désormais le match en main et Sarabia envoie un bon centre que Choupo-Moting ne fait qu’effleurer. Sur le contre c’est Diallo qui tente de loin mais cela passe juste à côté (15e). Paris frôle même le break sur un corner au second poteau de Di Maria que Gueye reprend d’une tête piquée mais c’est la barre qui repousse (17e) ! Le match est arrêté pour une banderole dans le public, de façon bien bien ridicule (21e)…

Après une petite minute et le retrait de la banderole, cela repart finalement, de façon tout aussi ridicule. Côté messin, c’est Diallo qui se met en évidence en effaçant Thiago Silva avant de frapper mais c’est loin du cadre (25e). Paris est bien secoué par les locaux et Verratti voit Fofana s’insérer dans la surface puis centrer mais Silva veille au grain (30e). Sarabia parvient aussi à trouver Choupo-Moting d’une belle passe mais le Camerounais, après une jolie feinte, est trop collectif et sert Aouchiche alors qu’il aurait pu frapepr (34e). Dagba se démarque encore côté droit et envoie un centre de qualité mais Sarabia loupe malheureusement son contrôle orienté dans la surface (41e). Il provoque en revanche un bon coup-franc excentré que Verratti tire et Choupo-Moting coupe de la tête pour doubler le score d’une tête décroisée imparable (0-2, 43e).

Paris finit fort et Bernat déborde avant de centrer pour Sarabia qui contrôle, feinte puis frappe mais n’obtient qu’un corner (45e). Di Maria le tire bien, Thiago Silva coupe mais Oukidja est bien présent pour capter (45e+1). A la pause, le PSG mène 2-0 sans avoir réellement dominé Metz mais il est efficace et devant grâce à deux coups de pieds arrêtés. Aucun changement et la partie repart.

Metz est plus agressif mais Bulka capte le centre après une perte de balle de Bernat (47e). Paris reprend vite la chose en main et commence à beaucoup faire courir Metz (52e). Dagba et Choupo-Moting arrivent jusque dans les 16m mais un Messin dégage (53e). Choupo-Moting décale Sarabia d’une belle talonnade mais Sarabia est repris dans la surface (57e). Centonze fait toutefois une énorme percée et sert Nguette mais Dagba sauve son camp dans la surface d’une belle intervention (58e). Le PSG ne passe pas loin du 3e sur un coup-franc de Verratti au second poteau mais Marquinhos et Gueye se gênent (61e)… Paris offre aussi un bon coup-franc à Metz quand Aouchiche marche sur le pied d’un Messin sur la ligne des 16,5m (63e). Boulaïa le tire fort et croisé mais cela passe juste à côté (64e) !

Paris en profite pour faire un changement, Aouchiche sortant pour Paredes, et Tuchel s’énerve sur l’arbitre (65e). L’Argentin se place devant la défense avec Gueye quand Verratti joue en 10. Marquinhos offre aussi un ballon en or à Di Maria en profondeur qui frappe du droit mais Oukidja repousse en corner (67e). Le PSG est parfois un peu juste défensivement mais Gueye envoie un énorme tacle sur Diallo pour récupérer le ballon (72e). A la 79e, Boulaïa cadre le premier tir messin mais Bulka se détend et repousse.

La fin de match est assez ouverte et Tuchel envoie Kurzawa sur le pré pour Verratti (83e). Bulka se fait toutefois une énorme frayeur sur une frappe de loin quelconque qu’il laisse passer sous son ventre et finit en corner par miracle. Il se rattrape heureusement avec une belle sortie sur celui-ci (86e). La fin de match approche et Choupo-Moting doit sortir après un mauvais coup reçu, Jesé prenant sa place (90e). Les Messins multiplient les coups en fin de partie et Di Maria en prend aussi un, sur le genou…

Le PSG s’impose finalement 2-0 à Metz dans un match bouclé avant la pause. Paris a été solide et réaliste.

Réactions :

Thomas Tuchel :

Un PSG en maîtrise ?
« On n’a jamais été tranquilles mais on a été sérieux. Ce n’était pas facile de rester concentré, il y avait beaucoup de choses qui auraient pu nous déconcentrer…Le mercato ? Oui. La situation avec les blessés aussi, ce n’est jamais facile mais l’équipe a trouvé un niveau pour gagner, un niveau pour jouer de façon sérieuse. Ce n’était pas notre meilleur match mais c’était toujours organisé, toujours compact et serré. On a gagné de façon méritée pour cette raison, ce n’est jamais facile mais c’était bien dans cette situation. »

Areola sur le départ du PSG ?
« Leonardo va en parler mais Alphonse est dans une négociation et il a décidé de ne pas jouer. On a respecté cette décision. »

Navas qui arrive au PSG ?
« (il explose de rire puis répond) Je ne parle pas de joueurs qui sont avec une autre équipe. Si je l’apprécie ? Je ne peux pas en parler. »

Le cas Neymar :
« Vous pouvez en parler avec Leonardo après. C’est mieux, il peut dire des choses qui sont intéressantes le concernant. »

Choupo-Moting, mieux qu’un joker ?
« C’est un joker pour nous et c’est nécessaire que notre joker soit de qualité. C’est comme ça, c’est son job de marquer et d’être là. C’est le job d’un joker et il est le nôtre. »

Mbappé présent pour PSG/Real Madrid ?
« J’ai toujours un petit espoir, toujours, avec Edi et lui. Il est jeune, peut-être qu’il peut retrouver sa santé un peu plus vite que la normale mais ça va être très juste. »

Le tirage au sort de la Champions League :
« Ce n’est jamais facile, c’est difficile. Le rythme de commencer à domicile mais jouer ensuite à Galatasaray puis à Bruges, c’est difficile, compliqué. C’est une grand défi mais on doit être prêts. Dans ma tête, actuellement, il y avait Metz puis Strasbourg et voilà. On fait pas à pas. Mais c’est un groupe difficile. »

Eric-Maxim Choupo-Moting :

Un bon PSG vainqueur à Metz ?
« Il y avait des choses positives mais aussi des négatives. Ce n’était pas notre meilleur match, c’est clair, mais ce n’est pas facile de jouer ici, à l’extérieur. Je crois que le dernier match qu’on avait fait ici, on m’a dit qu’on l’avait gagné à la dernière minute (NDLR : en avril 2017, effectivement). Ce n’était pas facile aujourd’hui. Des deux côtés, il y a eu peu d’occasions nettes mais on a marqué deux buts donc on mérite de gagner ce match. On a aussi contrôlé pendant beaucoup de phases le match. Je suis content qu’on ait gagné, c’était beaucoup d’efforts, c’était physique et pas facile aujourd’hui mais on a gagné. »

Beaucoup d’absents côté PSG :
« Oui, il a mis par exemple le jeune Adil Aouchiche et ce n’est pas facile pour un jeune comme ça d’entrer ou de faire son premier match à l’extérieur mais il a bien fait ça. Il a tout donné. Après, bien sûr que ce n’est jamais facile quand il y a plusieurs changements mais je crois qu’on a bien compensé et qu’on a fait un bon match aujourd’hui. »

Plus qu’un joker pour le PSG ?
« (il rigole). Je suis content d’avoir marqué de la tête aujourd’hui. Tant que le coach me laisser jouer, je donne mon meilleur et c’est encore mieux si je marque. La meilleure chose c’est de gagner bien sûr, avec l’équipe. »

Sa sortie sur blessure :
« C’est un coup. »

Marcin Bulka :

Vos premiers pas sous le maillots du PSG :
« C’était une drôle de situation car j’ai appris que je ne serai titulaire juste avant le briefing d’avant-match. Trois heures avant le match je suis arrivé normalement au briefing, l’entraineur des gardiens est venu me voir et il m’a demandé « tu es prêt ? ». Je lui ai répondu « oui » et il m’a dit « c’est bien car tu commences aujourd’hui ». Il y avait de l’excitation et peut-être un peu d’appréhension mais tout s’est bien passé pendant l’échauffement et j’ai fait de mon mieux pendant le match. »

Votre avis sur Thomas Tuchel :
« Tout d’abord, c’est un grand entraineur. On a un très bon contact avec lui, il fait totalement partie du vestiaire. Il fait même des blagues parfois. Il a vraiment le contact facile mais quand il le faut il est très sérieux et redevient ce « spécialiste ». »

Vous devriez cette année être, au mieux, la doublure de Navas :
« La forme est importante pour moi. J’ai eu une saison très difficile à Chelsea, notamment avec une opération. Ce n’était pas facile. Navas va venir mais je dois continuer à travailler. Ce n’est pas le plus jeune des gardiens donc les attentes pour le futur sont sur mes épaules. Et l’appétit vient en mangeant. Le maillot du PSG est lourd à porter, surtout lorsqu’on doit jouer tous les trois jours, j’ai donc besoin de cette expérience. »


Le stade :

Le Stade Saint-Symphorien, amputé de sa tribune sud pour travaux


Suivez-moi

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic
Suivez-moi

Les derniers articles par Loic (tout voir)