Sélectionner une page

Nantes – PSG 6-0, 01/09/71, Division 1 71-72

7172_Nantes_PSG_SolasMK2Mercredi 01.09.1971, Championnat de France, Division 1, 5e journée (12e place) à Nantes, au Stade Marcel-Saupin :
F.C. NANTES – PARIS ST-GERMAIN F.C.  6:0 (2:0)
– 16 254 spectateurs. Buts : Rampillon, 14′, Pech, 33′ ; Maas, 60′, A.Marcos, 67′, Maas, 85′, H.Michel, 86′. Arbitre : M. Heliès.
L’équipe du PSG : Guy DelhumeauJean Djorkaeff, Daniel Solas, Roland Mitoraj, Jean-Paul RostagniJean-Louis Leonetti, Claude ArribasJean-Louis Brost, Michel Prost, Bernard Guignedoux, Gérard Hallet. Entraîneur : Pierre Phélipon.
L’équipe de Nantes : Fouche – De Michele, Gardon, Rio, Le Bourgocq – Michel, Pech – Blanchet, Marcos, Rampillon, Maas. Entraîneur : Arribas.


Maillot utilisé :

Réédition du maillot domicile 1970-72, version été (collection http://maillotspsg.wordpress.com )

Réédition du maillot domicile 1970-72, version été (MaillotsPSG)


Photos du match :

7172_Nantes_PSG_SolasMK2

Daniel Solas à la lutte avec le nantais Pech (archives MK)


Vidéo (cliquez sur l’image) :

nantes-psg 71 72 résumé

nantes-psg 71 72 résumé

Publiée par Video PSG sur Mardi 9 juin 2020


Compte-rendu (La Liberté de la Vallée de la Seine) :

Paris – St-Germain étrillé à Nantes 6-0

Tout auréolés de leurs récentes victoires sur Bordeaux et Nancy, les hommes de Phélippon étaienit venus confiants au stade Marcel-Saupin à Nantes, affronter les équipiers de Henri Michel et de la nouvelle vedette de des « Canaris », l’Argentin Marcos. Mais il faut bien se rendre à l’évidence aujourd’hui, il y a une différencee énorme entre les équipes du haut du tableau (Marseille, Nantes, Saint-Etienne, Nimes) et les bonnes équipes professionnelles comme Bordeaux, Nancy ou Paris-Saint-Germain. Les Parisiens, pourtant encouragés par de nombreux supporters n’ont pas pesé lourd dans la balance.

Après quelques escarmouches au début du match, c’est le jeune Rampilion (19 ans) qui inscrivit le premier but nantais après un quart d’heure de jeu. La défense de Paris-St-Germain essaya bien de se regrouper, mais les Nantais soutenus par un pubic fanatique se ruèrent à I’assaut des buts défendus par Delhumeau qui dut effectuer des parades sensationnelles pour éviter la déroute, mais il ne put rien sur un excellent débordement du rapide ailier allemand Maas. Celui-ci récidiva d’ailleurs quelques instants plus tard, en brûlant toute la défense parisienne et en trompant une nouvelle fois Delhumeau dans un angle impossible. Le diabolique Marcos avait entre-temps inscrit un but de toute beauté qui portait la marque à 4 à 0. Ce n’était pas fini, mais Paris-St-Germain sous l’impulsion de Leonetti et Prost ne se décourageait pas et inquiétait souvent le gardien nantais. Le ballon circulait bien dans le camp parisien, mais à l’approche du but adverse il manquait toujours ie coup de rein décisif. Follement acclamés par les spectateurs les onze Nantais continuèrent à dominer outrance et la défense parisienne encaissa 2 nouveaux buts vraiment immérités, tant l’équipe de Djorkaeff avait fait bonne figure en seconde mi-temps.

Cette défaite n’est pas catastrophique mais elle a montré aux joueurs parisiens le fossé qui sépare les équipes moyennes (Paris – St-Germain) des grandes équipes (Nantes).

A Paris-St-Germain on a surtout remarqué Leonetti, Prost et Delhumeau, tandis qu’à Nantes tous les équipiers sont à féliciter pour leur comportement. On donnera cependant une mention à Maas et à Henri Michel.


Le stade :

Le stade Marcel-Saupin avant sa réhabilitation (remplacement des trois tribunes à gauche de la photo pas des bureaux et des logements)

Le stade Marcel-Saupin


Loic
Suivez-moi
Les derniers articles par Loic (tout voir)