Sélectionner une page

PSG – Monaco 3-1, 21/04/19, Ligue 1 18-19

Dimanche 21.04.2019, Ligue 1, 33ème journée, à Paris au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – A.S.MONACO 3:1 (2:0)
– 43 581 spectateurs. Buts : Kylian Mbappé (15′), Kylian Mbappé (38′), Kylian Mbappé (56′), Golovin (80′). Arbitre : M.Turpin.
L’équipe du PSG : Alphonse Areola – Presnel Kimpembe, Marquinhos, Thilo Kehrer – Layvin Kurzawa (Neymar, 46′), Leandro Paredes (Edinson Cavani, 73′), Marco Verratti (Julian Draxler, 75′), Colin Dagba – Moussa Diaby, Dani Alves, Kylian Mbappé. Entraineur : Thomas Tuchel.
L’équipe de Monaco : Subasic (Benaglio, 13′) – Henrichs, Glik, Jemerson (Aholou, 66′), Ballo Touré, – A.Silva, Aholou, – G.Martins, Golovin, R.Lopes, – Falcao (Vinicius, 46′). Entraineur : Jardim.
Avertissements : Glik (30′).


Maillot utilisé :

Maillot domicile floqué en hommage à notre dame suite à la récente catastrophe


Photos du match :

Le onze de départ de ce match du titre (Ch.Gavelle / PSG.fr)

Mbappé remercie son passeur Diaby pour l’ouverture du score (Ch.Gavelle / PSG.fr)

Puis le doublé pour Kylian…(Ch.Gavelle / PSG.fr)

3 mois après sa blessure, Neymar fait son retour pour le bonheur du parc (Ch.Gavelle / PSG.fr)

Tout comme el Matador Edinson Cavani ! (Ch.Gavelle / PSG.fr)

La joie des parisiens pour le triplé de Mbappé. 30ème but de la saison en Ligue 1 ! (Ch.Gavelle / PSG.fr)

Tour d’honneur pour les champions de France ! (Ch.Gavelle / PSG.fr)

La fête se poursuit dans les vestiaires…(Ch.Gavelle / PSG.fr)

Mbappé peut faire la fête, encore énorme face à ses anciens coéquipiers (Ch.Gavelle / PSG.fr)

La banderole en hommage à Notre Dame de Paris après le tragique incendie de cette semaine (Ch.Gavelle / PSG.fr)


Vidéo (cliquez sur « Visionner sur Youtube ») :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Ce sont les champions de France 2019 qui donnent le coup d’envoi et monopolisent le ballon dans ces premières minutes. Le premier ballon monégasque amène au premier frisson dans la défense parisienne avec un centre dangereux venu de la gauche de Ballo Touré. Paredes est au sol suite à un tacle assez virulent, l’Argentin s’est en quelque sorte sacrifié car un contre dangereux s’annonçait sans son intervention. Ronny Lopes très bien lancé sur son côté gauche prend le dessus à la course sur son adversaire direct mais sa frappe est détournée par Areola. C’est ensuite Diaby qui est lancé dans la profondeur, coté parisien cette fois, mais Subasic le devance et dégage au pied en touche. Mais dans la foulée coup dur pour lui puisqu’il fait signe à son banc pour demander le changement, apparemment géné à l’aine. Le staff médical monégasque tente de le soigner, mais le changement  est finalement confirmé et Benaglio fait ainsi son entrée. Alors que les monégasques avaient le ballon aux abords de la défense parisienne, c’est un terrible contre qui s’amorce du coté bleu et rouge, à l’issue duquel DIaby lance impeccablement Mbappé dans l’axe qui ne laisse aucune chance au gardien monégasque et Paris ouvre le score (1-0, 15e).

Les monégasques ne renoncent pas et s’offrent une occasion par Golovin qui croise trop sa frappe à l’éntrée de la surface. Les monégasques ont souvent le ballon dans la moitié parisienne mais suite à une récupération parisienne Glik intervient de manière trop rugueuse au milieu de terrain, ce qui lui vaut le premier carton jaune de la rencontre (30e). Bien lancé dans le dos de la défense d’un magnifique ballon de Paredes, Mbappé rate de peu son second but de la soirée en croisant trop sa frappe. Ce n’était que partie remise puisque le jeune attaquant, intenable ce soir, marque à peine quelques instants plus tard, parfaitement lancé par Alves (2-0, 38e). A quelques minutes de la mi-temps c’est Areola qui s’illustre en détournant d’un très bon réflexe une frappe subite de Gelson Martins. Le corner résultant est dégagé sans difficulté.

La seconde mi-temps va débuter dans quelques instants avec le retour tant attendu sur les terrains de Neymar qui remplace, numériquement bien sûr, Kurzawa. Et le brésilien ne tarde pas à se signaler puisque suite à un bel enchainement, il tire au but mais sa tête est détournée en corner. Les parisiens accélèrent, Mbappé s’échappe coté gauche, voit sa frappe repoussée par le poteau, l’action se poursuit et c’est finalement Alves qui voit sa frappe trop croisée. Diaby marque vite après, mais son but est refusé à cause d’une position de hors-jeu, les images ne sont pas flagrantes mais la décision initiale sur le terrain était de refuser le but. Peu importe, suite au coup-franc monégasque, les parisiens récupèrent rapidement le ballon au milieu de terrain, et en deux passes, Mbappé marque son 3e but de la soirée (3-0, 55e). Alves signe au passage sa deuxième passe décisive de la soirée.

A la 72e minute du match c’est à un autre retour sur les terrains attendu de longue date qu’on assiste avec l’entrée en jeu d’Edison Cavani. Une bonne nouvelle immédiatement suivie d’un coup dur avec la blessure à la cheville de Verratti, remplacé par Draxler (73e). Alors que les parisiens semblaient gérer la fin de match, les monégasques réduisent le score suite à un cafouillage de la défense axiale dont profite Golovin, qui trompe Aréola à bout portant (3-1, 80e). Les parisiens répliquent ensuite mais le but de Cavani qui a repris de la tête un superbe centre de l’extérieur du pied de Mbappé est logiquement refusé pour un hors-jeu. Après Verratti c’est maintenant Kehrer qui se voir contraint de quitter le terrain sur blessure. Paris termine la rencontre tout en gestion à 10 contre 11 joueurs de Monaco qui ne sont dangereux que sur des frappes d’assez loin.  Le PSG remporte donc la rencontre logiquement et valide donc son 8e titre de champion de France.

Les réactions :

Thomas Tuchel (Canal+) : « Oui, on a fait une 1e mi-temps très sérieuse. Nous ne sommes pas dans notre meilleure période, mais on a fait un bon match. On aurait pu marquer plus, mais on a joué avec un bon rythme jusqu’à l’heure du jeu. Après le troisième but, on perdait un peu plus le ballon. Mais on a gagné, c’était important. On était que 14 aujourd’hui, c’était toujours compliqué. Si on gagne la Coupe de France, la saison sera réussie. Le titre de champion montre qu’on a travaillé dur. La Ligue des Champions est un objectif, mais même la Juventus attend depuis huit ans. C’est un travail de chaque jour ».

Kylian Mbappé (Canal+) : « Le dernier joueur à avoir marqué 30 buts ? JPP, je savais, je savais (sourire). Je suis content, après la saison n’est pas terminée donc je peux en marquer d’autres. On voulais vraiment prendre le titre, ça fait plusieurs fois qu’on fait des faux bonds donc on est content et ça fait une bonne préparation pour la semaine prochaine. On est déçus pour Manchester mais le football continue, c’est facile de dire qu’il faut passer à autre chose mais je vais le dire quand même il faut passer à autre chose. Il y a 2 titres à aller chercher, je serais content de gagner la Coupe de France et le championnat. Quand on voit Dani qui a une quarantaine de titres, ça laisse rêveur (…) Aller chercher tout le monde c’est un objectif, ça permet de repousser ses limites donc c’est avec plaisir. Je suis ici, je m’inscris dans le projet, tant mieux pour le Real Madrid s’il y a Zizou je regarderai en tant qu’admirateur ».

Nasser Al-Khelaïfi  : « Nous ressentons toujours le même bonheur et la même fierté lorsque nous remportons un titre aussi prestigieux que le Championnat de France. La Ligue 1 est la compétition-phare d’un pays sacré au sommet du football mondial l’été dernier. Dire cela suffit à situer la grande importance que nous donnerons toujours aux titres conquis dans cette très grande nation de football qu’est la France. Je félicite et je suis fier de mes joueurs, de l’entraîneur, du staff et de toutes les forces vives du Paris Saint-Germain qui travaillent sans relâche pour faire grandir le club. Je tiens aussi à remercier nos supporters pour leur fidélité et leur ferveur inégalables. Leur passion pour le Club est le plus beau des trophées ».


Le stade :

Le Parc des Princes

 

Remi

Sudiste à l'esprit contradictoire amoureux de Paris et du PSG depuis mon enfance. Nostalgique à mes heures perdues, j'aime me souvenir de nos belles heures et savoure ces grandes années. Avec "Histoire du PSG" je me régale chaque jour autour des rouge et bleu.

Voir la bio de Rémi...
Remi