Sélectionner une page

PSG – Avignon 1-1, 14/10/73, Division 2 73-74

Dimanche 14.10.1973, Championnat de France, Division 2, Groupe B, 9e journée (2e place) à Paris, au Stade Jean-Bouin :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – OLYMPIQUE AVIGNONNAIS  1:1 (1:0)
– 804 spectateurs. Buts : Jean-Louis Brost, 22′ ; Pellegrini, 47′. Arbitre : M. Lempereur.
L’équipe du PSG : Camille Choquier – Éric Renaut, Jacky Bade, Jean-Louis Leonetti, Patrice Zbinden – Jean Deloffre, Jacky Laposte, Bernard Dumot – Jean-Louis Brost, Christian André, Othniel Dossevi. Entraîneurs : Just Fontaine et Robert Vicot.
L’équipe d’Avignon : Skoric – Gilles, Perlès, Jean, Palermini – Di Salvio, Calmettes – Leroy, Pellegrini, Copé, Sicard. Entraîneur : Bourrier.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 1973-74, 1ère version (rouge uni)


Photos du match :

Jacky Bade plus haut que Skoric, le portier avignonais, sous les yeux de Bernard Dumot, Palermini et Jean-Louis Brost (archives MK)


Compte-rendu (presse, merci à Stéphane Grandvalet) :

Avignon rejoint Paris-S.-G.

Le froid assez vif qui régnait hier soir avait sans doute empêche les spectateurs d’être plus nombreux pour les retrouvailles du Paris-S.-G. avec la Capitale. Et ce froid a sans doute paralysé quelque peu les acteurs de ce match, puisque cette premiere mi-temps fut Ioin d’être passionnante sans pourtant être insipide. Il fallut attendre la dixième minute pour enregistrer un fait notable, c’est-à-dire un tir de Dossevi largement au-dessus des buta de buts de Skoric et cette maladresse devait être suivie d’une autre d’un autre Sangermanois, André.

On passait son temps donc à se donner et redonner le ballon et les actions se déroulaient toujours au milieu de terrain sans passionner le foule. Pourtant, la 21e minute Paris-S-G obtint son premier corner, le gardien Skoric en provoquent un autre de suite après.

Sur ce deuxième corner, Laposte récupérait le ballon vingt mètres des buts, le passait à Brost qui, du gauche, plaça un splendide tir que Skoric ne vit pas passer (22′). Ce but, qui sembla décontracter les Parisiens redonna un peu plus d’intensité à la partie, surtout par la domination des hommes de Vicot et on vit alors quelques actions un peu enlevées, surtout de la part des Parisiens qui prenaient l’avantage sur les Avignonnais.

Les visiteurs méritaient pourtant d’avoir une chance d’égaliser quand Le Roy (39e minute) qui filait au but, fut accroché et chuta, mais l’arbitre n’estima pas qu’un penalty dut sanctionner cette faute.

Avignon qui se défendait très bien, n’avait, hélas aucun attaquant puisqu’au cours de ces 45 premières minutes on ne vit aucun un tir dans le cadre des buts gardés par Choquier, et sur un coup franc (36e) qui lui fut accordé, Avignon mit le ballon hors des buts parisiens. En revanche, Paris-Saint-Germain, qui répétons-le, était plus entreprenant grâce à Laposte, Bade, Leonetti et Brost terminait cette première période de façon très alerte, et quelques secondes avant la fin, il fallut tout le talent de Skoric pour préserver un second but.

On avait raison de penser que c’était le froid qui paralysait Avignon puisque dès qu’il revint sur le terrain en deuxième mil-tempes l’avant centre Pellegrini retrouva tous ses moyens et deux minutes après cette reprise, Il profitait d’une balle qui avait été cafouillée par défense parisienne pour reprendre et égaliser (47e).

Pendant un quart d’heur, Paris-Saint-Germain devait subir l’ascendant d’Avignon pour enfin se dégager, une belle action de Brost sonnait le réveil. Le petit ailier parisien qui avait percé, d’une façon magnifique, reprenait le ballon du pied à un mètre de hauteur, mais le ballon était repoussé par le poteau.

Ensuite le jeu s’équilibra, mais il faut bien le dire, Avignon bien meilleure figure. Nous eûmes donc une fin de partie assez égale, mais pourtant c’est Avignon qui devait rater la belle occasion quatre minutes de la fin sur une faute de Bade, Copé arriva avec le ballon seul devant Choquier, lequel ferma l’angle de tir, ce que voyant Copé donna à Pellegrini qui l’accompagnait, mais Renaut arrivant en catastrophe, réussit à subtiliser le ballon.

Ce match n’eut donc pas de vainqueur et fut plus intéressant en seconde mi-temps et permit aux Avignonnais Jean, Di Salvio, Pellegrini, Copé et surtout Le Roy de se distinguer alors qu’en face on peut donner une note favorable à Bade, Leonettl. Laposte et Brost.


Stade :

Le stade Jean-Bouin

Le stade Jean-Bouin


Lien :

La fiche du match sur Paris.canal-historique


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)