Sélectionner une page

PSG – Beauvais 2-2, 07/01/73, Coupe de France 72-73

Dimanche 07.01.1973, Coupe de France, 7e tour, à Saint-Germain-en-Laye, au Stade Georges-Lefèvre :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – A.S. BEAUVAIS (DH)  2:2 (1:1)
– 500 spectateurs environ. Buts : Christian André, 28′, A. Quessada, 38′ ; Christian André, 65′, J. Quessada, 74′.
L’équipe du PSG : Camille Choquier – Didier Ledunois (Bernard Dumot, 63′), Thierry Coutard, Bernard Béreau, Michel Béhier – Jacky Laposte, Michel Marella – Jean-Louis Brost, Christian André, Éric Renaut, Othniel Dossevi. Entraîneur : Robert Vicot.
L’équipe de Beauvais : Barreau – G. Bailly, Van Houtteghein, Delattre, Roy – B. Bailly, Fougeret (J. Quessada, 46′) – Delattre, Echevestre, Moussa, A. Quessada. Entraîneur : Froixo.
Expulsion : Van Houtteghein


Maillot probablement utilisé (avec le logo « Tour Eiffel ») :

Réédition second maillot 1971-72, version hiver (collection MaillotsPSG)


Photo du match :

Othniel Dossevi et Christian André (ici derrière un Beauvaisien) eurent fort à faire avec la défense adverse


Compte-rendu :

[Après le Stade Français puis Cherbourg, le Paris-SG rencontre un troisième club de Division d’Honneur (4ème division) en Coupe de France. Les 500 spectateurs assisteront à une course-poursuite entre des Parisiens qui prendront l’avantage à deux reprises et de valeureux Beauvaisiens, pourtant réduits à dix, qui parviendront à revenir à chaque fois, arrachant le droit de rejouer le match à domicile.]

Presse (merci à Stéphane Grandvalet) :

Beauvais trop viril

Paris-Saint-Germain vient de concéder aujourd’hui son premier match nul sur son terrain. On ne s’attendait certes pas à voir Beauvais montrer tant d’autorité et de résistance face aux hommes de Robert Vicot.

Dès les premières minutes, les visiteurs créèrent la surprise, ne décrochant pas, disputant toutes les balles, opposant un jeu viril parfois même jusqu’à l’irrégularité.

Paris-Saint-Germain F.C. ne réussissait pas à s’organiser, son milieu de terrain semblait absent. Puis, petit à petit, il se mit dans la course mais les visiteurs bien organisés en défense mirent à plusieurs reprises les avants locaux en position de danger.

Cependant, à la 28e minute, André prit magnifiquement Barreau à contre-pied, mais les visiteurs ne voulaient pas s’avouer vaincus et Quessada répliquait au but des Parisiens (38e). Deux minutes plus tard, c’était le penalty sur une faute de Barreau, gardien de Beauvais, sur Marela. Choquier était malchanceux et Barreau repoussait le ballon. Les deux équipes ne réussissaient donc pas à se départager.

Un penalty sifflé, que fallait-il de plus pour échauffer les esprits des 22 joueurs ? Les fautes se succédèrent jusqu’à la mi-temps.

La seconde période s’annonçait donc mouvementée ; elle le fut, M. Lefèvre distribuant quatre avertissements dont trois à Beauvais.

Notons que les Beauvaisiens s’avéraient parfois de très mauvais joueurs, sur le plan moral, notamment Van Heutteghein qui, d’une manchette, mit K.-0. Dossevi. ll fut d’ailleurs expulsé.

Christian, sur une longue passe de Renaud, dribbla Barreau à la 65e minute avant de pousser le ballon au fond des filets.

La victoire semblait acquise aux Iocux, mais il n’en fut rien et Jean Quessada trompa Choquier à la 74e minute sur un coup franc.


Le stade :

Vue aérienne du Stade Georges-Lefèvre en 1972

Vue aérienne du Stade Georges-Lefèvre


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)