Sélectionner une page

PSG – Montpellier 1-0, 10/02/93, Division 1 92-93

Jean-Luc Sassus

Mercredi 10.02.1993, Championnat de France, Division 1, 25e journée (3e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – MONTPELLIER H.S.C.  1:0 (0:0)
– 24 572 spectateurs. But : David Ginola, 70′.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – Jean-Luc Sassus, Antoine Kombouaré, Ricardo Gomes, Patrick Colleter – Laurent Fournier, Daniel Bravo (Amara Simba, 66′), Paul Le Guen, Valdo Filho – George Weah, David Ginola. Entraîneur : Artur Jorge.
Avertissements à Patrick Colleter et Amara Simba.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 1992-93 (collection MaillotsPSG)


Billet :


Programme :


Photos du match :

Georges Weah face à Bonnissel (D. Clément)

Georges Weah face à Bonnissel (D. Clément)

Coup franc de Paul Le Guen

Coup franc de Paul Le Guen

Ricardo monte plus haut que Ferhaoui

Ricardo monte plus haut que Ferhaoui

Laurent Fournier

Laurent Fournier taclé par Périlleux

Intervention de Bernard Lama

Intervention de Bernard Lama devant Divert

Jean-Luc Sassus

Jean-Luc Sassus poursuivi par Bonnissel et Laurey

Le Virage Auteuil

Le Virage Auteuil


Compte-rendu (France Football) :

40′ : Lama relance à la main sur Ginola qui élimine son adversaire et lance Bravo dans des conditions idéales. Barrabé repusse le tir en force du Parisien.
42′ : centre de la gauche de Ziober et reprise sur la barre de Divert. Ferhaoui récupère, sert Reuzeau dont le tir est repoussé par Lama.
63′ : lancé par Fournier, Sassus, seul devant Barrabé, voit son tir croisé repoussé par le gardien montpelliérain.
70′ : Colleter pique son ballon au-dessus de la défense montpelliéraine dont la remontée collective est hasardeuse. Son centre, contré, permet à Ginola de récupérer le ballon et de marquer d’une frappe brossée de l’intérieur du pied droit (1-0).
82′ : faute de main, indiscutable, de Ricardo dans la surface après un faux rebond. M. Ramos ne siffle pas…

Note du match : 9/20

Réaction :

Daniel Bravo :  « Montpellier est une redoutable équipe de contre, qui reste délicate à manœuvrer. On a d’ailleurs eu peur que Ziober n’ouvre le score, heureusement le ballon frappe la barre. Tant mieux, parce que de notre côté, on n’a pas mis au fond les occasions qu’on s’est créées. Maintenant, je crois qu’il faut arrêter de parler de nos débuts de match difficiles. Parce qu’on finit par perdre la confiance, on n’attaque pas vraiment les matches en position de force comme l’équipe devrait le faire. Il ne faut plus en parler. Si le PSG commence mal ses matches, il a tendance à bien les terminer. Jusqu’à présent nous ne nous sommes jamais découragés. Les joueurs savent qu’il y a des matches qui se gagnent dans la dernière minute, et sur des rencontres serrées comme celle-là, c’est le genre de petit détail qui fait la différence. »


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic
Suivez-moi
Les derniers articles par Loic (tout voir)