Sélectionner une page

PSG – Rennes 4-1, 27/01/19, Ligue 1 18-19

Dimanche 27.01.2019, Ligue 1, 22ème journée, à Paris au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – STADE RENNAIS F.C. 4:1 (1:1)
– 43 307 spectateurs. Buts : Edinson Cavani, 4′, 71′ ; Angel Di Maria, 60′ ; Kylian Mbappe, 66′ ; Niang 28′. Arbitre : M.Abed.
L’équipe du PSG : Gianluigi Buffon – Juan Bernat (Layvin Kurzawa, 76′), Presnel Kimpembe, Thiago Silva, Thilo Kehrer – Marquinhos, Daniel Alves (Thomas Meunier, 81′) – Julian Draxler, Angel Di Maria – Edinson Cavani (Eric Maxim Choupo-Moting, 81′), Kylian Mbappe. Entraîneur : Thomas Tuchel.
L’équipe de Rennes : Koubek – Traoré, Gélin, Da Silva, Zeffane – Sarr (Léa Siliki, 78′), André, Grenier, Bourigeaud – Ben Arfa, Niang (Hunou, 73′). Entraîneur : Stephan
Avertissements : Niang (34′), Traoré (62′), Thiago Silva (80′)


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2018-19


Photos du match :

Julian Draxler surveillé par Clément Grenier (Made in Parisiens)

Thilo Kehrer, balle au pied, ne finira pas le match, agressé sans autre conséquence qu’une simple avertissement (Made in Parisiens)

Encore un doublé pour Edinson Cavani. En grande forme en 2019 ! (Made in Parisiens)

Kylian Mbappé et Angel Di Maria marqueront tous les deux (Made in Parisiens)

La joie d’Angel Di Maria (Made in Parisiens)

La V.A.R. n’y aura rien changé, M.Abed ne met qu’un carton jaune à Niang après son attentat sur Thilo Kehrer. Une chance qu’il n’ait pas été bléssé…


Vidéo :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris décolle après la pause

Le PSG recevait le Stade Rennais à l’occasion de la 22ème journée de Ligue 1 ce dimanche (21h) et les Parisiens se sont imposés 4-1 grâce notamment à des buts de Cavani par deux fois, Mbappé et Di Maria. Bien pris en première période, le PSG a fait exploser Rennes après la pause et s’impose logiquement.

Paris a donné le coup d’envoi avec Draxler à droite et Di Maria à gauche mais Rennes tente vite de prendre le ballon et Sarr s’offre la première frappe, sur Buffon (2e). La partie est d’ailleurs plutôt en faveur des Bretons avec une bonne frappe de Niang aux 20m, au-dessus (5e). C’est pourtant le PSG qui ouvre le score : Kimpembe tente une passe superbe vers l’avant que Cavani laisse intelligemment passer. Cela arrive sur Di Maria qui s’avance côté gauche, attend et centre sur la tête de Cavani seul aux 6m qui ouvre le score (1-0, 7e).

Rennes réagit par un long coup-franc mais la défense parisienne se dégage après plusieurs temps devant les 6m (9e). Le break passe aussi près avec une longue ouverture d’Alves mal lue par Koubek sorti loin de ses buts. Mbappé récupère et tente sa chance excentré mais c’est dégagé dans la surface (11e). Paris tremble aussi quand Ben Arfa semble blesser Alves et Kimpembe dans la même action, le Français s’essuyant les crampons sur le défenseur central (13e)… Kimpembe revient finalement sur le terrain et la partie reprend, avec un PSG bien lancé par son but. Le 2-0 est encore tout proche sur une erreur adverse bien exploitée : Cavani récupère et donne à Mbappé qui décale Draxler. L’Allemand fait un crochet avant de tirer mais c’est au-dessus (18e).

Le match est ouvert et Rennes est aussi dangereux avec une belle passe de Gélin pour Ben Arfa dans la surface mais, sur son pied droit, il ne cadre pas en bonne position (20e). Paris répond avec une frappe lointaine de Cavani déviée en corner qui ne donne rien (21e). Le match est équilibré et ouvert mais c’est Rennes qui en profite avec Hamari Traoré qui dépasse Bernat côté gauche. Il centre, Thiago Silva dévie et c’est Mbaye Niang qui pousse le ballon au fond (1-1, 28e). Ce n’est pas forcément volé vu la physionomie du match et un PSG légèrement dormant.

Le match est marqué par un énorme tacle de Mbaye Niang sur Kehrer, l’attaquant rennais manquant de peu de briser la cheville de l’Allemand (33e) ! Kehrer reste au sol pendant de longues minutes et l’arbitre ne donne qu’un carton jaune alors que le tacle est tout bonnement scandaleux ! L’arbitre part finalement voir la vidéo mais ne change pas sa sanction, de façon incroyable, alors que l’Allemand revient sur le terrain en boîtant.

La partie reprend avec un bon contre parisien suite à un interception de Cavani mais Di Maria gâche le contre (38e). Le faux rythme dans la partie n’arrange pas le PSG et c’est Mbappé qui reste au sol avec Zeffane qui lui écrase le pied, sans que l’arbitre ne dise rien une nouvelle fois (43e). Paris a globalement du mal à finir la mi-temps et une tête de Da Silva au second poteau sur un corner passe au-dessus comme un rappel (45e). La dernière occasion de la mi-temps est toutefois pour Paris avec une ouverture de Di Maria remisée de la tête par Kehrer. Mbappé tente un geste acrobatique mais n’attrape pas le cadre (45e+2). En fait, une autre opportunité arrive avec une passe longue de Mbappé que Di Maria reprend de volée en angle fermé sans attraper le cadre (45e+3). A la pause, Paris est contraint au nul malgré l’ouverture du score, Rennes ayant su revenir au score et même rester à 11 malgré un attentat de Mbaye Niang.

La partie reprend sans changement de joueurs mais avec une évolution tactique, Draxler et Alves inversant leurs positions. La première occasion est parisienne avec une remise subtile de Di Maria pour Bernat et la frappe de l’Espagnol est en force mais pas cadrée (50e). Le PSG a bien quelques contres à joeur mais ils ne sont pas très bien exploités, à l’image d’une tentative de Mbappé contrée par Traoré (53e). Le même Mbappé est plus tranchant sur un bel enchaînement mais Koubek capte en deux temps (56e). Le PSG manque une nouvelle balle de break quand Di Maria centre pour un Draxler seul au second poteau qui tire sur le gardien. Cela revient sur Mbappé qui tire lui aussi sur le portier (58e) ! C’est finalement la suivante qui est la bonne avec Silva qui récupère un long ballon et joue de suite vers l’avant pour Di Maria. L’Argentin défie Koubek et le trompe d’un piqué parfait (2-1, 60e) !

L’Argentin a à peine le temps de célébrer son but qu’il voit le Rennais Traoré lui arracher la cheville et récolter un carton mérité (62e). Paris profite d’une nouvelle erreur rennaise pour marquer un nouveau but : Grenier loupe sa passe après un bon pressing de Di Maria et Draxler récupère. Il sert immédiatement Mbappé qui punit le Stade Rennais (3-1, 66e).
Alors que Bourigeaud sollicite Buffon de loin, c’est encore Draxler qui se signale mais Gélin sauve alors que Cavani n’attendait plus que le ballon (68e). Le même Cavani est trouvé dans la surface, dribble et est secoué mais l’arbitre ne dit rien (69e). Le PSG s’offre finalement un quatrième but de rêve avec une montée de Silva qui trouve Di Maria. L’Argentin décale Draxler qui ouvre vers Mbappé. Face au but, il offre le but à Cavani qui conclut cette action fabuleuse (4-1, 71e).

Le match est désormais pratiquement bouclé et Bernat laisse sa place à Kurzawa (76e) alors que Rennes a déjà fait deux changements. L’un des entrants, Hunou, provoque d’ailleurs un avertissement de Thiago Silva sur une grosse percée balle au pied mais Grenier tire le coup-franc de loin au-dessus (81e). Tuchel lance aussi Meunier et Choupo-Moting dans la bataille et le Belge envoie un centre au second poteau que Di Maria ne peut bien reprendre et envoie donc au-dessus (83e). Kurzawa tente aussi de se montrer sur l’autre aile mais son centre est contré (85e). La fin de rencontre est anecdotique et le PSG s’impose finalement 4-1 après avoir fait exploser Rennes au coeur de la seconde période.

Réactions :

Edinson Cavani (Canal Plus) : « Je pense qu’ils ont fait mieux que nous la première mi-temps, c’est bien car on doit bien regarder tactiquement. Je pense qu’en seconde période, on a fait un très bon match sur le plan tactique, c’est pour ça qu’on a gagné.

Toutes les équipes ne jouent pas de la même façon alors c’est bien de changer de système pour trouver la dynamique de jeu, c’est ce que l’on a fait je pense lors de la deuxième période.

Sans Neymar : « Je pense que l’équipe va prendre le rythme. On travaille ensemble pour ça, pour être prêt. On n’aura pas toute la saison les même joueurs, on aura besoin de tous. C’est bien que l’équipe marche comme ça. »

Thomas Tuchel (Canal Plus) : « Oui, c’était évident que c’était une première mi-temps très compliquée pour nous car Rennes a joué de façon très courageuse, avec beaucoup de confiance et de qualité, mais d’un autre côté, j’avais l’impression que mon équipe n’était pas prête pour ce match parce qu’on a manqué d’intensité, de mentalité, de qualité. On a perdu beaucoup de ballons dans notre camp, des ballons faciles, c’était notre pire première mi-temps mais la deuxième était complètement différente, on était très resserrés, plus agressifs et nous avons marqué notre but après une récupération très haute, une grande différence. On a fermé les espaces car ce n’était pas possible de jouer, jouer jouer. Pour moi, cétait la grande différence. »

« Pour Ney, oui, ça va être super difficile, on fait tout mais comme j’ai expliqué hier, c’est trop tôt pour parler d’une date de retour, on doit attendre la première semaine qui est très importante. On doit attendre la réaction pour le traitement et les soins puis on pourra dire de façon plus précise. Mais cela va être très difficile qu’il joue avec nous contre Manchester, ce n’est pas un secret. »

« Pour Paredes, je dois dire honnêtement que je l’attends depuis quelques jours et il n’est pas là. J’ai cherché dans le centre d’entraînement, je l’ai cherché dans le vestiaire, dans la salle du kiné et avec les gardiens mais il n’est pas là. J’attends depuis quelques jours et on en rigole mais, normalement, on doit en pleurer… »

Benjamin André (Canal Plus) : « Eux ont accéléré en deuxième mi-temps. Ce qui est dommage c’est de se faire contrer au Parc. On a fait des cadeaux, en plus on se fait contrer. On a cru qu’on aurait pu faire un peu plus, qu’il y avait une possibilité et on a laissé trop d’espaces. Et il ne leur faut pas 500 occasions. On a ouvert les espaces. Au Parc se faire contrer, c’est difficile. On aurait dû être un peu plus prudent. Mais on va travailler, il y a eu des bonnes choses dans le jeu. En première mi-temps, on les a bousculé. Il faut retenir les bonnes choses », a déclaré Benjamin André à l’issue de la rencontre. »

 


Le stade :

Le Parc des Princes


Remi

Sudiste à l'esprit contradictoire amoureux de Paris et du PSG depuis mon enfance. Nostalgique à mes heures perdues, j'aime me souvenir de nos belles heures et savoure ces grandes années. Avec "Histoire du PSG" je me régale chaque jour autour des rouge et bleu.

Voir la bio de Rémi...
Remi