Sélectionner une page

Rennes – PSG 2-3, 30/01/18, Coupe de la Ligue 17-18

Mardi 30.01.2018, Coupe de la Ligue, 1/2 finale à Rennes au Roazhon Park :
STADE RENNAIS F.C. – PARIS ST-GERMAIN F.C. 2:3 (0:1)
– 28 620 spectateurs. Buts : Thomas Meunier, 24′ ; Marcos Marquinhos, 53′, Giovani Lo Celso, 58′, Sakho, 85′, Prcic, 90’+2. Arbitre : M. Lesage.
L’équipe du PSG : Kevin Trapp – Yuri Berchiche, Presnel Kimpembe, Marcos Marquinhos, Thomas Meunier – Javier Pastore (Giovani Lo Celso, 46′), Adrien Rabiot (Lassana Diarra, 89′), Marco Verratti – Neymar, Kylian Mbappé, Angel Di Maria (Christopher Nkunku, 82′). Entraîneur : Unai Emery.
L’équipe de Rennes : Diallo – Traoré, Gnagnon, Gelin, Baal – Bourigeau, Prcic, André, Sarr (Hunou, 64′) – Gourcuff (Sakho, 46′), Khazri (Léa-Siliki, 70′). Entraîneur : Lamouchi.
Avertissement : Sarr, 28′, Prcic, 65′, Traoré, 69′, Khazri, 69′, Léa Siliki, 87′, Neymar, 90’+3.
Expulsion : Kylian Mbappé, 63′.


Maillot utilisé (avec les sponsors additionnels de la Coupe de la Ligue) :

Maillot extérieur 17-18


Photos du match :

Les acteurs avant le coup d’envoi (Ch. Gavelle)

La joie de Giovani Lo Celso, buteur (Made in Parisiens)

Adrien Rabiot (Made in Parisiens)

Lassana Diarra, entré en toute fin de match (Made in Parisiens)

Le parcage parisien, qui se moque gentiment du précédent tifo rennais


Vidéo (cliquez sur le lien « Visionner sur YouTube » qui s’affiche dans la vidéo) :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris défendra son titre

Le PSG se déplaçait ce mardi soir à Rennes à l’occasion des demi-finales de la Coupe de la Ligue et s’est logiquement qualifié. Paris menait même 3-0 à l’heure de jeu avant que Mbappé soit expulsé pour un mauvais geste. Rennes va réunir l’écart en fin de rencontre mais Paris se qualifie très logiquement pour la finale et défendra donc son titre.

Le match :

Paris donne le coup d’envoi et joue de suite long mais Rennes semble voir poser le ballon aussi. La 1e frappe est rennaise mais contrée après une mauvaise relance de Neymar (3e). Paris répond par un bon centre de Di Maria repoussé par Gnagnon (3e). Peu à peu, Paris prend la main et se met à pousser, forçant Baal à dégager en corner (6e). Cela offre un contre mais Pastore revient bien. Les joueurs parisiens sont parfois pressés et Neymar se fait chiper un ballon par Bourigeaud qui gâche ensuite le contre d’une frappe ratée (9e). Le goal rennais subit la même devant Mbappé et frôle la catastrophque (13e). Le PSG a globalement du mal face à une équipe bien compacte mais Baal concède un corner, finalement dégagé et mal exploité en contre, un bon résumé du début de match (16e).

Quand le PSG se retrouve en bonne position sur un bon pressing, c’est Gélin qui sauve la mise de son équipe sur un centre (18e). Les Parisiens s’en sortent aussi très bien sur un centre de Baal mal assuré dans la surface alors que Gourcuff était seul (21e). Contre toute attente, c’est le PSG qui ouvre le score sur une percée de Meunier avec un contre favorable. Cela lui retombe sur le pied à plus de 20m et il frappe de demi-volée dans le petit filet opposé, s’offrant un but superbe avec un poil de réussite (0-1, 24e) ! Le Belge est aussi sollicité défensivement mais Sarr préfère simuler dans la surface plutôt que de pousser encore son action (29e). Meunier se montre encore dans la surface adverse mais son centre en retrait est repoussé (32e). Paris a le match en main et fait tourner pour creuser l’écart mais la défense tient bon, Rennes concédant seulement un corner, mal tiré par DI Maria (36e). Les rares contres des locaux sont aussi bien gérés, à l’image de Kimpembe dans la surface face à Khazri (41e).

Gelin est lui aussi très tranchant dans la surface face à un Neymar qui partait au but et le contre part. Sarr est lancé côté gauche et déborde avant de centrer en retrait pour Khazri qui contrôle de la main afin d’effacer Kimpembe avant de marquer. Le Rennais explose et célèbre son but mais l’assistance vidéo intervient et invalide le but de l’attaquant du Stade Rennais (43e) ! Le public est furieux mais la main est bien réelle. Le PSG continue de son côté à jouer et Neymar passe tout près du deuxième but sur une tête au second poteau de Neymar déviée en corner. Sur celui-ci, Pastore met pour Di Maria qui réussit une volée splendide là aussi repoussée en corner de peu (45e+2). La mi-temps est sifflée peu après et Paris mène au score sur l’une de ses seules occasions tandis que Rennes ne s’est montré dangereux qu’à une reprise, sur un but logiquement refusé.

Le coaching a lieu des deux côtés dès la mi-temps puisque Diafra Sakho remplace Gourcuff tandis que Lo Celso prend la place du fantômatique Pastore. C’est Rennes qui se montre dangereux mais Meunier dégage le corner (47e). Paris pense toutefois doubler la mise sur une action assez floue : Rabiot récupère aux 20m et tire, Mbappé est sur la trajectoire et marque de près, à peine en position de hors-jeu, et l’arbitre refuse immédiatement le but avant que la vidéo ne confirme quelques secondes plus tard (50e). Le but arrive finalement juste après : Neymar décale Di Maria dans la surface de la poitrine qui tire. Diallo se détend et repousse sur Marquinhos qui conclut de près (0-2, 53e).

Rennes est un peu KO, Neymar accélère et décale Berchiche dans la surface. Le Basque envoie une frappe puissante en angle fermée que le goal repousse d’une belle manchette (56e). Alors que Paris accélère, Rennes craque complètement sur une action confuse. Di Maria est contré dans la surface mais s’arrache pour servir Lo Celso qui s’enfonce dans la surface et tire. Le gardien se met tout seul le but alors que la frappe n’était pas vraiment cadrée (0-3, 58e).

La rencontre se tend bêtement, Rennes ne digérant pas vraiment la domination parisienne et Mbappé répond à un gros contact sur lui. Il fait ensuite une faute sale sur Sarr, taclant sur son mollet, et le joueur reste au sol (61e). L’arbitre visionne la vidéo, une nouvelle fois et il expulse le jeune attaquant du PSG (63e). Le Rennais Sarr sort sur blessure tandis que Paris va finir à 10. Alors que la rencontre est bouillante, Prcic s’essuye les crampons sur Di Maria (65e)… Alors que Prcic tente sa chance et voit sa frappe être déviée en corner, le contre part et Neymar remonte tout le terrain, provoquant un carton rennais, celui de Traoré (69e). Alors que Renens tente d’y croire, c’est Neymar qui accélère sur 60m et va jusqu’à la frappe (72e). Les locaux sont aussi dangereux sur un contre mais André dévisse complètement sa volée dans la surface en très bonne position (74e).

A l’entame du dernier quart d’heure, les deux équipes sont complètement coupées en deux mais c’est plus le PSG que le SRFC qui en profite malgré un centre très dangereux de Bourigeaud qui passe dans les 6m sans qu’aucun Rennais ne reprenne (76e). Sakho tente aussi sa chance des 20m sans contrôle mais le ballon monte un peu trop pour être dangereux (78e). Hunou tente aussi sa chance de loin mais Trapp capte facilement (80e). Cela se rapproche encore mais Trapp gagne son duel face à Sakho sur un ballon mal renvoyé, le ballon piqué du joueur ne trompant pas le gardien (81e). Le goal est encore sollicité sur une frappe de Hunou dans la surface qu’il dévie en corner (84e). Il est ensuite sauvé par un hors-jeu d’André au second poteau alors que le ballon était bien entré dans le but (85e). C’est finalement l’action suivante qui voit Trapp céder : Sakho passe devant Rabiot et marque d’une tête décroisée (1-3, 85e).

Alors que Léa-SiIliki prend un jaune largement mérité pour un coup très sale sur Lo Celso, Meunier déborde et centre au second poteau mais c’est repoussé. Dans la foulée, Lassana Diarra débute avec le maillot du PSG en remplaçant Rabiot (89e). Alors que Neymar s’amuse avec Bourigeaud, c’est finalement Rennes qui marque encore quand Prcic tente sa chance des 20m et trompe un Trapp pas exempt de tous reproches au ras de son poteau (2-3, 92e). Malgré quelques poussées dans les dernières secondes, le PSG va tenir bon et s’impose finalement 3-2 en Bretagne. Paris défendra son titre le 31 mars prochain.

Réactions :

Unai Emery :

Le match :
«Pour nous, c’était le premier défi qui consistait à arriver en finale. C’est un titre et nous voulons aussi jouer pour le gagner. Nous avons gagné les trois matches de la compétition à l’extérieur et c’est toujours très difficile, pas seulement pour nous mais aussi pour l’arbitre. C’est difficile d’être arbitre avec cette ambiance. Tout ce qu’il a sifflé contre Rennes a mis une pression très forte sur lui mais il a fait un bon match. S’il a subi beaucoup de pression de la partie des Rennais ? Oui, tu le vois si tu regardes le match. Mais c’est difficile d’être arbitre. C’est difficile de gagner mais c’est aussi difficile d’être arbitre. Et je comprends aussi Rennes, c’était une grande opportunité pour eux de jouer une finale en étant ici à la maison et ils ont mis toute la pression qu’ils pouvaient. C’est pour ça que je dis que c’est difficile pour l’arbitre.

Neymar qui chambre :
«Il joue comme ça et c’est un grand joueur dont il faut profiter sur le terrain où il donne tout le talent qu’il a à l’équipe. Après, nous avons aussi besoin de le protéger, non seulement lu, mais aussi tous les joueurs. Le carton rouge de Kylian, c’est pour une faute sur l’adversaire. C’est pour ça qu’il faut protéger tous les joueurs. Après, nous sommes contents car c’est difficile de gagner ici et nous avons gagné nos trois matches à Rennes : en L1, en Coupe de France et en Coupe de la Ligue. Le mérite de l’équipe est important.»

Son ressenti sur l’assistance vidéo :
«La vidéo est importante pour aider sur les choses qui peuvent se passer sur le terrain afin d’être le plus juste possible. Après, c’est vrai que sur les deux buts refusés, il y en a un où il ne va pas voir le quatrième arbitre et la vidéo mais la décision est bonne. Après, le carton rouge, cela peut aussi être une interprétation et, quand il voit la vidéo, il peut demander quelque chose de plus. Mais si la vidéo ne prend pas trop de temps sur le terrain, cela peut être bien mais c’est un processus à améliorer. Mais si c’est pour avoir plus de justice sur le terrain, c’est bon.»

Marquinhos :

Un match changé par l’arbitrage vidéo :
«C’est vrai, ils (les arbitres) ont été décisifs sur deux buts de Rennes mais je pense que c’est bien quand c’est instantané comme ça. Cela aide le spectacle et pour ne pas avoir des injustices sur le terrain. Ils ont été impartiaux, c’est bien.»

Un PSG sérieux :
«On était en train de faire un bon match, on savait que Rennes allait mettre plus d’engagement sur ce match-là. On avait déjà gagné les deux matches ici et c’est le troisième aujourd’hui. On savait que ça allait être un match difficile, avec un autre engagement et une autre équipe de Rennes, mais je pense qu’on a fait l’essentiel. On menait 3-0, on avait vraiment le match à notre main et, après, ça s’est un peu compliqué sur la fin mais on a fait l’essentiel avec la victoire.»

Encore une finale pour le PSG :
«Peu importe l’adversaire, ce sont deux très belles équipes du championnat de France. Montpellier a la meilleure défense de France et c’est une équipe avec beaucoup d’engagement. Quant à Monaco, c’est le dernier champion de France. Ce sont deux bonnes équipes et ce sera une belle finale peu importe à qui on est confronté.»


Le stade :

Le Roazhon Park


Loic

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die!

Voir la bio de Loic...
Loic

Les derniers articles par Loic (tout voir)