Strasbourg – PSG 1-4, 10/04/21, Ligue 1 20-21

Strasbourg – PSG, 10/04/21, Ligue 1 20-21

Samedi 10.04.2021, Ligue 1, 32ème journée (2ème place) à Strasbourg, au stade de la Meinau :
R.C. STRASBOURG – PARIS ST-GERMAIN F.C. 1:4 (0:3)
Match à huis-clos. Buts : Kylian Mbappé, 16′, Pablo Sarabia, 27′, Moise Kean, 45′ ; Sahi, 63′, Leandro Paredes, 79′. Arbitre : M. Pignard.
L’équipe du PSG : Keylor Navas (Sergio Rico, 46′) – Thilo Kehrer, Danilo Pereira, Presnel Kimpembe, Mitchel BakkerLeandro Paredes, Ander Herrera (Xavi Simons, 89′) – Pablo Sarabia, Rafinha Alcantara (Idrissa Gueye, 74′), Kylian Mbappé (Kenny Nagera, 89′) – Moise Kean (Julian Draxler, 75′). Entraîneur : Mauricio Pochettino.
L’équipe de Lyon : Sels – Guilbert, Koné, Mitrovic, Caci (Carole, 82′) – Bellegarde (Zohi, 81′), Sissoko (Chahiri, 59′), Aholou, Lienard (Prcic, 59′) – Thomasson – Diallo (Sahi, 62′). Entraîneur : Laurey.
Avertissement : Moise Kean, 47′.


Maillot utilisé :

3ème Troisième Third 3rd maillot 2020 2021
Troisième maillot 2020-21

Photos du match :

Rafinha Alcantara sous les yeux de Leandro Paredes (psg.fr)
Ander Herrera (psg.fr)
But de Pablo Sarabia : 0-2 (psg.fr)
Moise Kean pour le but du 0-3 (psg.fr)
Intervention de Sergio Rico, entré à la mi-temps (psg.fr)
C’est Leandro Paredes qui inscrira le dernier but du match, offrant aux siens un avantage définitif (psg.fr)

Vidéo (cliquez sur « visionner sur YouTube ») :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris ne lâche rien en Alsace

Le PSG défiait Strasbourg à l’occasion de la 32e journée de Ligue 1 et les Parisiens se sont imposés 4-1 en Alsace. Le PSG a réussi une excellente première période avec des buts de Mbappé, Sarabia et Kean puis a plus géré par la suite, laissant Strasbourg revenir. C’est ensuite Paredes d’un superbe coup-franc qui a redonné de l’éclat à ce bon match des Parisiens.

Le match :

Le PSG donne le coup d’envoi et joue très haut sur le terrain, utilisant les côtés mais sans parvenir à le mettre dans la surface (4e). La première frappe est parisienne par Sarabia mais le geste est raté (7e). Sur un second ballon, c’est Thomasson qui prend sa chance des 20m et trouver le montant d’une belle frappe enroulée (9e) ! Le PSG répond par un bon centre de Sarabia mais Koné gêne Mbappé et l’empêche de reprendre (10e). Sarabia provoque puis frappe un bon corner mais Paredes rate la reprise au second poteau (13e). Bakker provoque un nouveau corner mais il ne donne rien (15e). Le PSG ouvre finalement le score sur un contre : Paredes trouve Mbappé côté gauche, il s’avance, dépose Koné puis frappe pied gauche en angle fermé et trompe Sels (0-1, 16e) ! Quel but du jeune Français encore une fois.

Strasbourg se remet peu à peu dans le match et Thomasson est contré dans la surface par Kimpembe sur une action rapide (21e). Le corner est repris par Aholou mais ce n’est pas cadré (22e). C’est surtout Mbappé d’une incroyable percée dans la surface qui est proche de doubler la mise après une bonne remise de Rafinha mais il est contré (24e). Le PSG double la mise dans la foulée : Danilo monte balle au pied et sert Sarabia qui élimine sur son contrôle, il élimine un autre joueur du pied gauche puis frappe du droit de façon croisée et double la mise (0-2, 27e). Un but superbe !

Strasbourg a une grosse occasion de revenir au score sur un centre au second poteau pour Diallo mais sa tête est trop croisée et passe juste à côté (30e). Alors que Strasbourg pousse, Paris a un bon contre à jouer et Koné parvient à se glisser dans la course de Mbappé pour éviter le duel (35e). Mbappé s’essaye au ciseau aérien mais ce n’est pas cadré (42e). Strasbourg est dangereux sur un contre mais c’est bien le PSG qui marque un troisième but : Mbappé sert Kean en profondeur qui fusille littéralement Sels (0-3, 45e). L’arbitre siffle la mi-temps juste après, Paris a été chirurgical et sérieux.

A la mi-temps, légère inquiétude avec la sortie de Navas pour Rico mais ce serait par précaution selon Canal+. Le match repart sur un petit rythme et la première frappe parisienne par Mbappé est largement au-dessus (51e). Le Français passe tout proche du 4-0 quand Sarabia le sert parfaitement en profondeur mais le contrôle n’est pas bon (53e). Sur un long ballon en profondeur de Paredes, Kean réussit un excellent contrôle et frappe mais Sels repousse (61e) ! C’est Strasbourg qui réduit le score malgré tout : à peine entré, Sahi est devant Danilo et coupe parfaitement le centre de Bellegarde au premier poteau (1-3, 63e) !

Le PSG tente de se relancer en mettant le pied sur le ballon et Paredes trouve Sarabia sur le côté droit, il centre bien en retrait pour Kean qui frappe mais Koné contre la reprise qui semblait bien partie (67e). Suite à une belle action de Paredes, Mbappé est trouvé et élimine deux joueurs avant de frapper mais Sels repousse bien (69e) ! Dans la foulée, c’est Bakker qui déborde et centre pour Kean mais la reprise de l’Italien en bonne position n’est pas cadrée (69e). Prcic n’est pas plus précis sur une frappe de l’entrée de la surface (70e). La fin de match est plutôt tanquille pour le PSG qui gère le tempo de la partie mais Mbappé provoque un bon coup-franc. Cela permet à Paredes de transformer un superbe coup-franc de plus de 25m (1-4, 79e).

Le PSG continue d’avancer et Paredes trouve Mbappé en profondeur qui contrôle puis frappe mais c’est repoussé par la défense après avoir été proche de craquer (84e). Zohi sollicite aussi Rico d’une tête sans puissance (85e). Sur un ballon arraché par le jeune Simons, Sarabia tente de lui rendre mais un défenseur contre et cela frôle le poteau (92e) !

Réactions :

Pablo Sarabia :

Victoire facile finalement pour le PSG, mais il y avait un peu de pression tout de même, non ?
« Oui, si on perdait aujourd’hui, c’était terminé pour nous pour espérer remporter le titre. C’est vrai qu’aujourd’hui, c’était très important pour nous. Il fallait gagner pour poursuivre cette quête de titre, l’un de nos objectifs de la saison. »

Vous auriez pu avoir la tête déjà au match face au Bayern, était-ce le cas ?
« Oui, la Ligue des Champions est une compétition vraiment très importante pour nous. Aujourd’hui, le plus important était tout de même de gagner ce match. Maintenant, on va penser au match contre le Bayern, notre nouvel objectif. »

La France attend un exploit du PSG face au Bayern, ressentez-vous cette attente ?
« Oui, je sais que nos supporters sont vraiment avec nous. Mais c’est vrai que l’on va essayer de faire le match parfait. On veut continuer à gagner. Le Bayern est une équipe très bonne. »

Avez-vous vu que le Bayern a fait match nul (1-1 contre l’Union Berlin) et que Kingsley Coman s’est blessé au genou (N.D.L.R. : il n’a en fait rien selon son coach) ?
« Non, je ne le savais pas. Peu importe pour nous, on doit faire un match très complet pour espérer gagner. »

Mauricio Pochettino :

Comment va Keylor Navas ? Sera-t-il là mardi soir ?
« Il est avant tout sorti par précaution. Nous possédons une équipe médicale de qualité et de grands professionnels. On a donc décidé qu’il ne devait plus jouer, pour ne prendre aucun risque. On espère que cela ne soit rien de grave. »

Que retenez-vous de cette rencontre et de la victoire du PSG ?
« Je pense que lors des deux derniers matches, face au Bayern Munich et aujourd’hui, nous avons montré un état d’esprit combatif, et agi en équipe, avec de la solidarité. Je crois que c’est le plus important, parce que la qualité est un présupposé pour une équipe comme le PSG. C’est ce qui me plaît le plus. Nous, les entraîneurs, voulons que nos équipes jouent comme une équipe justement. Que chacun s’entraide et se batte pour ses coéquipiers. C’est l’élément le plus important à retenir, en dehors de la qualité que nous avons. »

Que répondez-vous à ceux pointant une prise de risque inutile de votre part en ne faisant pas sortir Kylian Mbappé ?
« C’est ce que j’ai déjà dit auparavant. Kylian avait aussi joué 90 minutes en Coupe de France contre Brest. Nous sommes avec les joueurs, les connaissons et savons quel type de risque nous pouvons prendre. Nous ne détenons pas la vérité absolue, mais notre vérité, et nous pouvons nous appuyer sur un large staff de professionnels nous conseillant. Ils nous éclairent sur la situation des joueurs et nous orientent dans nos choix. On ne prend jamais de risque, que ce soit avec Kylian ou n’importe quel autre joueur.

De toute façon on connaît bien Kylian, et la meilleure préparation pour lui est de jouer. Il sait très bien se gérer en dehors du terrain, possédant une grande maturité. On l’a vu aussi bien contre Brest qu’aujourd’hui, quand beaucoup de gens disaient qu’il n’avait rien à faire sur le terrain. Je le répète, c’est la meilleure manière de préparer le match pour lui. Notre décision s’accorde toujours avec la volonté du club. Les décisions que nous prenons sont toujours mûries, et bien au-delà du seul côté « football ». Il peut se passer beaucoup de choses auxquelles nous ne pensons pas de notre côté.

Vous savez, Kylian est le premier voulant jouer. Je pense qu’il faut donner beaucoup de valeur au fait qu’un joueur français, champion du monde et avec beaucoup de qualités soit aussi intéressé par le fait de jouer aujourd’hui à Strasbourg qu’en Ligue des Champions dans quelques jours. C’était la même chose avec ce match à Brest (3-0 début mars), pour ces 16es de finale de Coupe de France. Cela prouve très bien sa mentalité et je crois qu’il faut valoriser cette attitude. En France, il faut justement mettre en valeur cette avant d’être toujours présent et compétitif dans plusieurs compétitions dont la Coupe de France. C’est une très belle preuve de l’engagement de Kylian avec le PSG, mais aussi vis-à-vis du football français. »

C’est une belle déclaration que vous faites à Kylian ?
« Oui, parce que ce genre de joueurs… qui n’aime pas Kylian ? En dehors du grand talent qu’il possède, il a aussi une grande humilité. C’est ce qui fait le joueur, mais aussi le garçon top qu’il est. »

Seulement quatre joueurs titulaires à Munich l’étaient à nouveau ce soir, êtes-vous satisfait de votre rotation ? De plus, y-a-t-il des joueurs blessés après ce match ?
« Il y a quelques cas à part, comme celui de Ney, qui était suspendu. Angel (Di Maria), qui avait eu une petite alerte musculaire, mais rien de grave. On ne voulait prendre aucun risque le concernant. Ensuite, il y a Abdou (Diallo), qui était malade à la mi-temps du match contre Munich et ne pouvait pas encore être avec nous aujourd’hui. Ou encore Marquinhos. Certains changements étaient contraints, et d’autres nécessaires pour apporter un peu de sang neuf à l’équipe. C’est donc un mélange de nécessité et de mérite des joueurs alignés aujourd’hui. »

Votre équipe a pris très au sérieux ce match face à Strasbourg, une équipe jouant le maintien, entre deux oppositions en Ligue des Champions.
« Oui, pour nous c’était un match difficile et nous pensions beaucoup à ce que nous allions avoir en face de nous. Strasbourg est une équipe physique, on l’avait vu avec leur prestation (victoire 3-2) face à Bordeaux, qui est également une très bonne équipe et difficile à jouer. Nous savions ce que cela pouvait coûter à l’équipe, ce qu’il faudrait faire. Il fallait s’avancer avec concentration et respect pour l’adversaire. Je suis satisfait de notre prestation. »

Vous êtes dans la position de chasseur, Lille occupant la tête du championnat. Ceci engendre-t-il des changements dans votre approche des rencontres ?
« Pas spécialement. C’est clair que l’objectif pour le PSG est de remporter chaque compétition à laquelle le club participe. C’est pourquoi il faut à tout prix prendre ces points pour rester au contact de Lille et les maintenir sous pression. Je suis content puisqu’on reste dans la course. Il nous reste encore beaucoup de matches donc il faut continuer à se battre pour le titre. »


Le stade :

Le stade de La Meinau

Loic
Suivez-moi
Les derniers articles par Loic (tout voir)

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die! Voir la bio de Loic...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.