Brest – PSG 0-3, 06/03/21, Coupe de France 20-21

Brest – PSG, 06/03/21, Coupe de France 20-21

Sameedi 06.03.2021, Coupe de France, 1/16 de finale à Brest, au Francis-Le Blé :
STADE BRESTOIS 29 – PARIS ST-GERMAIN F.C. 0:3 (0:2)
Match à huis-clos. Buts : Kylian Mbappé, 9′, Pablo Sarabia, 44′ ; Kylian Mbappé, 73′. Arbitre : M. Brisard.
L’équipe du PSG : Sergio RicoThilo Kehrer (Timothée Pembélé, 46′), Danilo Pereira, Abdou Diallo, Mitchel BakkerLeandro Paredes, Ander Herrera (Idrissa Gueye, 74′) – Pablo Sarabia (Angel Di Maria, 66′), Marco Verratti (Rafinha Alcantara, 74′), Julian DraxlerKylian Mbappé. Entraîneur : Mauricio Pochettino.
L’équipe de Brest : Cibois – Pierre-Gabriel (Faussurier, 84′), Duverne, Brassier, Baal – Fadiga (Jean Lucas, 75′), Belkebla – Le Douaron (Mounié, 74′), Faivre, Philippoteaux (Charbonnier, 84′) – Cardona. Entraîneur : Dall’Oglio.
Avertissements : Leandro Paredes, 27′, Ander Herrera, 69′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2020-21

Photos du match :

L’ouverture du score de Kylian Mbappé (psg.fr)
Le capitaine Marco Verratti (psg.fr)
Julian Draxler balle au pied (psg.fr)
Sergio Rico n’encaissera pas de but (psg.fr)
Abdou Diallo tente de se défaire d’un adversaire (psg.fr)
Le jeune Timothée Pembélé (psg.fr)

Vidéo (cliquez sur « visionner sur YouTube ») :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Mbappé frappe vite et Paris se prépare bien avant le Barça

Le PSG se déplaçait à Brest dans le cadre des 16e de finale de la Coupe de France et les Parisiens se sont imposés 3-0 de façon assez logique. Mbappé a rapidement ouvert le score d’un but exceptionnel puis Sarabia a doublé la mise peu avant la mi-temps. Mbappé a ensuite marqué un dernier but en fin de partie et tout va bien pour Paris avant le Barça.

Le match :

Mbappé donne le coup d’envoi et Paris semble pratiquement jouer en 4-3-3 avec Verratti et Herrera sur la même ligne. Une première accélération de Mbappé offre un corner mais Cibois capte en deux temps (3e). Brest répond par une belle action offensive mais Paredes intercepte dans la surface (3e). Le PSG a une excellente occasion quand Bakker décale Sarabia en pleine surface mais Baal revient contrer la frappe dans les 6m (7e). Le PSG ouvre finalement le score d’une action limpide : Verratti prend le ballon à Fadiga dans le rond central et cela revient sur Mbappé, il accélère vers le but, efface le dernier défenseur puis envoie une mine sous la barre (0-1, 9e) ! Quel but du Français !

Brest réagit bien mais Pierre-Gabriel n’ose pas tenter sa volée dans la surface (13e). Paris enclenche un gros temps de jeu pour répondre mais la tête de Sarabia sur le centre de Bakker n’est pas cadrée (16e). La rencontre est très ouverte et Philipoteaux tente sa chance mais c’est hors-cadre (21e). Sarabia tente aussi sa chance mais Cibois capte tranquillement (26e). Paris accélère de temps en temps et Verratti donne un ballon parfait à Mbappé en profondeur qui frappe du gauche mais c’est le poteau qui repousse (35e) !

Cardona tente sa chance mais ce n’est pas cadré sur un bel enchaînement (38e). Diallo est aussi là pour repoussser une offensive adverse (40e). Paris double finalement la mise sur une action où Draxler est impliqué de bout en bout : il remonte le terrain, échange avec Sarabia qui lui remet, va jusque dans la surface et, après avoir pratiquement perdu le ballon, il trouve Sarabia qui conclut de près (0-2, 44e) ! La mi-temps est sifflée peu après et le PSG mène logiquement une partie de bon niveau.

Pembélé a remplacé Kehrer à la pause et la partie reprend. C’est de nouveau le même match ouvert qui repart et Brest ne parvient pas à déstabiliser la défense parisienne (50e). Baal parvient bien à se glisser dans la surface mais Bakker dégage en deux temps (53e). Pratiquement sur le contre, Draxler parvient à trouver Mbappé qui accélère et va défier Cibois mais le gardien gagne son duel (54e). Dans la foulée, c’est Verratti qui trouve Paredes en retrait mais sa volée lèche le poteau (55e) !

Le match va dans tous les sens et Philippoteaux tente sa chance mais Danilo a heureusement dévié du tibia en corner (56e). C’est repoussé mais cela revient sur Fadiga qui tente sa chance mais Rico capte bien (57e). Fadiga sollicite encore Rico sur une frappe en angle fermée après une belle incursion (58e). Rico offre aussi une balle de but en se loupant complètement sur une relance mais Herrera sauve devant la ligne (60e) ! Alors que Paris va souffrir pendant un temps, le PSG marque un troisième but : Di Maria trouve Verratti au second poteau qui contrôle et donne à Mbappé qui marque de près du poitrail (0-3, 73e) !

La messe est dite mais Mounié tente quand même sa chance de loin, sans inquiéter vraiment Rico (77e). Les deux équipes passent proches de marquer : Rafinha voit sa frappe de près être déviée puis repoussée par Cibois puis Brest gâche un énorme contre à quatre contre deux (80e). Rafinha parvient à trouver Mbappé d’une louche et il envoie une frappe en force du gauche au-dessus. Mbappé tente aussi de retrouver Rafinha dans la surface mais le Brésilien est balancé sans qu’il n’y ait penalty (88e). Cardona sollicite encore Rico sur un duel mais le gardien espagnol sort bien (89e). Rico est encore très bon sur sa ligne sur un corner adverse en se couchant bien (92e).

Les réactions :

Julian Draxler :

Un PSG en contrôle tout le match et bien prêt ?
« Je crois qu’on a été efficaces, je trouve qu’on n’a pas eu beaucoup la possession, elle était plus en faveur de Brest, surtout en seconde mi-temps, mais on a marqué trois buts et on gagne 3-0. C’est mérité mais je crois qu’on n’a pas maîtrisé tout le match. »

Une bonne préparation pour le Barça ?
« Oui, c’est une bonne préparation pour mercredi. On était attentifs aujourd’hui, c’est un match de coupe, c’est toujours dangereux mais le match est fini et on peut penser à Barcelone. »

Une passe décisive ce soir et du mieux le concernant :
« Je crois que j’ai progressé au cours des dernières semaines. Le coach m’a fait jouer un peu plus qu’avant et je suis content. Quand je suis sur le terrain, j’essaye de faire de mon mieux et, en ce moment, je trouve que ça va bien. »

Mauricio Pochettino :

Vous avez pu faire une revue d’effectif aujourd’hui, entre les joueurs revenant de blessure, de suspension et ceux jouant un peu moins d’habitude. Satisfait de la performance du collectif assemblé ce soir ?
« Oui, je suis content de la prestation de l’équipe. La victoire nous permettant de passer au prochain tour était l’objectif que nous étions venus chercher. On peut maintenant déjà penser à notre prochain match, en Champions League. Je suis bien sûr satisfait, de pouvoir m’appuyer sur d’autres joueurs, de bénéficier d’un groupe de plus en plus fort. Ça élève le niveau de compétitivité et c’est ce qui va faire que l’objectif sera capable d’atteindre ses objectifs. Qu’on reste tous ensemble. »

Sur quoi allez-vous axer la préparation d’ici mercredi ? Qu’est-ce qu’il faut faire et au contraire ne pas faire ?
« Ça fait deux mois que je suis en France, qu’il y a une panique terrible à l’approche des grandes échéances concernant la préparation et tout ce qui précède un match comme celui qu’on va disputer contre Barcelone. Peut-être que je n’ai pas du tout cette vision parce que ça ne fait que deux mois que je suis ici. Je crois que les compétitions nécessitent différentes approches, parce qu’elles sont différentes. On ne peut pas jouer la Coupe de France comme la Ligue 1 et la Champions League. On doit jouer au naturel. On sait que l’équipe sera prête à combattre et il n’y pas spécialement de choses à faire ou à arrêter de faire. Il y a toujours des choses à corriger, à améliorer. Il faut réussir à aborder la rencontre de la meilleure des manières, avec la meilleure tactique et le meilleur plan de jeu pour réussir à passer au prochain tour. »

Avec Marco Verratti, votre équipe n’est pas la même. On imagine que vous avez apprécié sa prestation ce soir ? Votre équipe semble également monter en régime au meilleur des moments, que ce soit physiquement ou collectivement.
« Oui, le jeu est collectif et tous les joueurs sont importants. C’est clair que pour le cas de Marco, c’est un joueur important, pas uniquement maintenant mais depuis des mois et des années au PSG. Pour autant, le ressenti collectif reste toujours le plus important, passant avant les individualités. Si on arrive à trouver le bon équilibre avec ces grandes individualités, mais placées au service de l’équipe, on va devenir une équipe très forte et difficile à battre. Je suis content des joueurs qu’on est en passe de récupérer et je suis sûr qu’on sera prêt à montrer notre meilleur visage mardi. »

Comment va Angel Di Maria et est-il prêt à débuter mercredi soir ?
« Il reste plusieurs jours avant d’arriver à mercredi. On va évaluer sa situation de jour en jour et plus particulièrement mardi pour prendre une décision concernant l’équipe alignée. Je suis tout de même content de la demi-heure jouée par Angel, toujours très importante après cette blessure. Il n’avait pas rejoué depuis qu’il a été touché contre Marseille. »

Allez-vous faire une mise au vert avant ce match contre le FC Barcelone ?
« Peut-être que oui, peut-être que non (rires des journalistes). Pourquoi vous rigolez ? Si, j’ai déjà fait mon choix (nouveaux rires). Mais je ne comprends pas cette question, ce n’est pas très important. C’est la première fois en deux mois que vous me questionnez à ce sujet (les journalistes lui font remarquer qu’il n’en a pas fait jusque-là). Je n’aime pas les mises au vert mais l’équipe a parfois besoin d’une concentration supplémentaire, et parfois pas spécialement. On a convenu avec le staff qu’après plusieurs semaines mouvementées, avec plusieurs joueurs blessés, et des problèmes de gastro-entérite, de virus et avec cette pandémie, le plus important était de rester tranquille à l’hôtel, de nous entraîner et d’y retourner le soir pour préparer au mieux le match. Ça ne veut pas dire pour autant que la concentration est la clé du rendement, on le fait par nécessité.

Ça ne définit pas nos choix à l’avenir non plus, tout dépendra des circonstances. Les décisions sont uniquement fixées par rapport à ce que le groupe a besoin. D’habitude, quand on joue à domicile, on se retrouve à l’hôtel le matin, on mange tous ensemble, on se repose et on rejoint le stade ensemble par la suite. Ceci, on le fait toujours. Certaines fois, on ajoute la nuit précédente pour mieux se reposer, pour être ensemble ou parce qu’on va avoir une activité en groupe ou une réunion. Tout ça, on le met en place selon ce qu’on analyse du groupe. »


Le stade :

Le stade Francis-Le-Blé

Loic
Suivez-moi
Les derniers articles par Loic (tout voir)

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die! Voir la bio de Loic...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.