Les Gardiens du PSG – Partie 1/5

Trente-cinq, c’est le nombre de gardiens du PSG au cours de son histoire. Dernier rempart, dont on parle trop peu souvent, il était temps de faire une place à ces 35 hommes sur notre site. Cette semaine à travers une série de 5 articles, Histoire du PSG vous propose un résumé de la carrière de chacun de ces derniers remparts. Tous les joueurs présentés auront au moins une fois gardé les buts parisiens. De Choquier, premier gardien, en passant par Pantellic, Baratelli, Lama et jusqu’à Navas zoom sur chacun d’entre eux. Place aux neuf premiers.

Camille Choquier – 1970/1974 – 95 matchs – Taille : 1m85

C’est donc le premier gardien de l’histoire du Paris Saint-Germain. Présent au Stade Saint-Germain de 1963 à 1970, il devient donc le gardien numéro un lors de la fusion avec le PFC pour créer le Paris Saint Germain. Bien sûr, il n’est pas le seul gardien de l’effectif, Patrice Py étant sa doublure. Il est donc le portier lors du premier match de l’histoire du PSG à Poitiers le 23 août 1970. Match qui se soldera sur un match nul 1-1, Choquier encaissant l’ouverture du score du poitevin Pédini à la demi-heure de jeu. Lors de la première saison, il jouera plus d’une trentaine de matchs dans le but parisien et montera en D1. Lors de sa deuxième saison, il jouera peu, à peine huit matchs dans la saison.

En effet, le PSG pour sa première saison dans l’élite avait recruté Guy Delhumeau, portier su Stade Poitevin. Suite à la scission à la fin de la saison 71/72, Choquier qui est resté avec le PSG retrouve sa place de titulaire dans le but. Delhumeau etant resté en D1 avec le PFC. Pour sa troisième saison parisienne, il dispute la aussi près d’une trentaine de matchs, termine deuxième de D3 et accède à la division 2 à la suite du refus de l’US Quevilly de monter au niveau supérieur. Pour sa dernière saison professionnelle, il partagera son temps de jeu avec Jacky Planchard, terminant avec 25 matchs au compteur et une montée en D1.

À la fin de sa carrière professionnelle, Choquier occupera plusieurs postes au sein du PSG. En effet, des 1974, il devient l’entraîneur de l’équipe de jeune du PSG, et cela, jusqu’en 1979. Puis, avec Pierre Alonzo et en replacement de Velibor Vasović, il occupe le poste d’entraîneur de l’équipe première pendant 3 semaines en octobre 1979. Une fois Georges Peyroche en poste, il ira s’occuper de l’équipe réserve jusqu’en 1985, année de son départ pour entraîner l’Amiens SC. Entre 2001 et 2003, il reviendra pour prendre un poste au sein de la cellule de recrutement parisienne.
Palmarès : Champion de France de D2 en 1971.

Intervention de Camille Choquier sous les yeux de Jean-Claude Fitte-Duval, de Fernando Cruz et de Ray

 

Patrice Py – 1970/1974 – 8 matchs – Taille : 1m82

Passé par le SO Montpellier, puis par l’Olympique Alésiens, Py signe au PSG au tout début de l’aventure en 1970. Pendant 4 saisons, il sera la doublure de Choquier et jouera 8 matchs avec le PSG. Après son aventure dans la capitale, il rejoindra le Montpellier Paillade SC (Montpellier HSC en 2019) de Louis Nicollin. Après deux saisons dans le Sud, il mettra fin à sa carrière à l’âge de 30 ans. Patrice nous quittera soudainement le 21 avril 1989.
Palmarès : Champion de France de D2 en 1971.

Guy Delhumeau – 1971/1972 – 31 matchs – Taille : 1m82

Après six saisons au Stade Poitevin, Delhumeau rejoint un tout jeune PSG qui vient de décrocher son billet pour la première division. Au PSG, il ne restera qu’une saison pour 31 matchs. En effet, après la scission en 71/72, il restera au Paris FC achevant ainsi son aventure avec le Paris Saint-Germain.

Jacky Planchard – 1973 /1975 – 25 matchs – Taille : 1m78

Le gardien arrive au PSG en 1973 en provenance de Blois. Lors de sa première saison, il garde les buts parisiens à 22 reprises. Il est notamment le gardien titulaire lors des fameux matchs de barrage contre valencienne en 1974. Barrages qui verront le PSG arracher sa montée en D1. Pour sa deuxième saison et pour son premier match lors de la deuxième journée de D1, il verra Carlos Bianchi lui planter 6 buts entre les 24ème et 69ème minutes. Le PSG se déplaçait à Reims et l’addition fut donc corsée avec une défaite 6-1. Derrière Pantelić et Bensoussan dans la hiérarchie des gardiens, il ne jouera que 3 matchs pour sa dernière saison au PSG. Il quittera donc le PSG pour le LOSC et mettra un terme à sa carrière à la fin de la saison 75/76.

Ilija Pantelić – 1974/1977 – 114 matchs Taille : 1m85

Le gardien yougoslave, puis serbe à la création de la république de Serbie en 2006, arrive au PSG en 1974. Avant cela, il connaissait déjà la France et la région parisienne. Le portier était notamment passé par le Paris-Neuilly, le Racing Paris Joinville, l’OM et surtout le Sporting Club de Bastia. En Corse, il restera 3 saisons disputant quasiment 130 matchs avec les Bastiais. Le PSG, il le découvre donc à 32 ans sous l’impulsion de Daniel Hecter. Jouissant d’une belle réputation de gardien autoritaire et efficace, il devient l’un des leaders du vestiaire parisien.

Mais au début, Just Fontaine, alors entraîneur, n’en voulait pas trop car sa réputation de gardien « fou et dur à gérer » ne le bottait pas vraiment. Finalement, celui qui était surnommé « King Kong » (1m85 pour 86 kilos), ou encore « Panto », restera 3 ans dans la capitale. Il disputera 114 matchs entre 74 et 77, terminant même sur le banc en formant un duo avec Pierre Alonzo, en remplacement de Valibor Vasović. Il laissera donc la place de gardien à son petit protégé, Michel Bensoussan. Mais l’expérience d’entraîneur ne durera que 4 matchs et il retournera en Yougoslavie quelques années plus tard. Celui, dont l’on peut dire qu’il est LE premier grand gardien du PSG, nous quittera le 17 novembre 2014, à l’âge de 72 ans.

PSG – RENNES – 74/75 : Intervention d’ilja Pantelić, auteur d’un très bon match

 

Michel Bensoussan – 1974/1978 ; 1979/1980 et 1989/1990 – 27 Matchs – Taille 1M92

Le jeune gardien, principalement formé au Pau FC, arrive au PSG en 1974. À tout juste 20 ans, il est recruté pour être la doublure du Yougoslave Ilija Pantelić. Pour ses deux premières saisons, il ne jouera qu’un match par an, tous en Coupe de France. Ce n’est que lors de la saison 76/77 qu’il jouera le plus de match. En effet, Pantelić décide de se mettre en retrait du terrain et cède sa place à son poulain. Bensoussan jouera donc 16 matchs lors de la saison 76/77. Seize matchs dont onze consécutif à partir du 9 avril 1977 et un huitième de finale aller de Coupe de France contre Sochaux. Sur cette série, il ne fera que trois matchs sans encaisser de but.

Alors qu’il aurait pu espérer être titulaire, le PSG recrute Claude Bernard la saison suivante. Ce recrutement a pour conséquence de maintenir Bensoussan dans un rôle de doublure. En effet, le portier ne jouera que neufs fois sur la saison et le recrutement de Baratelli ne lui donne guère d’espoir de temps de jeu. Pour se refaire la cerise, il part en prêt au Paris FC lors de la saison 78/79, avec qui il sera titulaire. Le Paris FC, relégué, il revient au PSG, mais Baratelli ne laissant aucunes miettes à sa doublure, il ne dispute aucun match. Finalement, il partira pour le FC Rouen puis le SM Caen. Néanmoins, il reviendra à Paris lors de la saison 1989/1990 pour être la doublure de Joël Bats. Mais là encore, il ne jouera pas de la saison.

Franck Mérelle – 1976/1985 – 1 match – Taille 1m82

Formé au PSG, il sera surtout cantonné au rôle de troisième gardien derrière Pantellic, Barratelli, Bernard et autre Moutier. Il sera prêté une saison à l’AS Cannes lors de la saison 83/84 et jouera près d’une quinzaine de matchs. Avec le PSG, il ne jouera qu’un seul match, c’était lors de la saison 84/85. Et ce match ne se sera pas très bien passé pour le PSG et lui. Lors de la 38ème et dernière journée de D1, le PSG se rend sur le terrain de l’AS Nancy Loraine. Les Parisiens se feront manger par les hommes d’Arsene Wenger, avec une défaite 6-1. Petite consolation pour Merelle, il ne pouvait pas grand-chose sur la plupart des buts encaissés ce jour-là. De plus, lors de ce match, il est le quatrième gardien sur une saison a évolué en D1 pour le PSG

Daniel Bernard – 1977/1978 – 32 matchs – Taille : 1M77

Formé à Nice, Bernard commence sa carrière en 1969, au Stade Rennais. Dans un premier temps, le jeune gardien de 20 ans a un rôle de doublure. Il s’imposera durablement dans le but rennais qu’au bout de 3 saisons avant de rejoindre le PSG pour la saison 1977/1978. Il vient donc dans la capitale pour remplacer Ilija Pantelić qui vient de prendre sa retraite. À Paris, il ne restera qu’une saison, préférant ne pas subir la concurrence de Baratelli. Il sera transféré à Brest ou il jouera 6 saisons, avant une dernière pige à l’AS Monaco en 1984/1985.

Dominique Baratelli – 1978/1985 – 281 Matchs – Taille 1M77

Le portier joue dans son club formateur, l’OGC Nice et est international français avec 19 sélections. Après la coupe du monde 1978 il s’engage dans le projet parisien de Francis Borelli. Le joueur est âgé de 30 ans et compte déjà plus de 350 matchs en championnat de France. Il vient pour remplacer Daniel Bernard qui partira à Brest. Malheureusement, et dans un premier temps, le PSG n’étant pas dans une grande forme, il n’est plus appelé en sélection nationale.

Après quatre années au club, il est l’un des artisans du premier titre du PSG, la Coupe de France 1982. En effet, lors du parcours parisien dans cette compétition, il se distinguera lors de la demi-finale contre le Tours FC. Lors de ce match, qui verra les gardiens briller, lors de la séance des tirs au but, il arrêtera 4 tentatives Tourangelles. Contre l’ASSE, dans la désormais mythique séance des Tirs au but de cette finale de Coupe de France 1982, Baratelli s’illustre la aussi.

Alors que les 5 tireurs des deux équipes ont tous réussi leurs tentatives, la mort subite fait son apparition. Les Stéphanois sont les premiers à tirer, mais Baratelli stoppe la tentative de Lopez et offre la balle de match à Pilorget. Ce dernier ne se fait pas prier et offre ainsi son premier titre au PSG, bien aidé par son gardien. Cette bonne saison 1981/1982 lui permet de faire son retour dans le groupe France dans l’optique de la coupe du monde Espagnole de 1982. Spécialiste du genre, le gardien ne rentre pas lors de la demi-finale perdue au tir au but contre la RFA. Ne disputant aucun match, il met un terme à sa carrière internationale à 34 ans.

Au PSG, il restera 4 saisons supplémentaires remportant notamment la Coupe de France 1983 contre Nantes. Il est d’ailleurs celui qui brandira le trophée dans les travées du Parc des Princes. En effet, à la suite de la blessure de Bathenay qui dut sortir, il héritera du brassard pour la suite de la rencontre. Il est donc le capitaine pour la remise du trophée. Lors de sa dernière saison en 1984/1985, il perd sa place de titulaire dans les cages parisienne. C’est à l’issue de cette saison-là, que le gardien de 37 ans décide de mettre fin à sa carrière.

Il comptabilise donc 281 matchs joué comme dernier rempart, dont le chiffre hallucinant de 272 matchs joués consécutivement avec le PSG. Ce qui est actuellement le record du club. Record entamé le 19 juillet 1978 lors d’un match à Reims et qui pris fin le 31 aout 1984 au Parc des Princes avec un nul contre Brest. Nombre de matchs consécutif par saison : 41 matchs en 78/79, 79/80 et 80/81 ; 47 matchs en 81/82 ; 54 matchs en 82/83 ; 43 matchs en 83/84 et 5 matchs en 84/85.
Palmarès : Coupe de France 1982 et 1983

Interview de Dominique Baratelli sur sa Fin de carrière

 

GALERIE ET Fond d’écran pour téléphone

Prince Owski

Heureux propriétaire du suffixe -Owski.
"Qu’importe : on pourra même me traiter de fou, il n’y a que ces couleurs Parisiennes qui illuminent mon cœur. Et à chaque blessure, il saigne ce cœur-là. Mais il s’enflamme encore." Francis Borelli
Prince Owski

Les derniers articles par Prince Owski (tout voir)