Sélectionner une page

Lille – PSG 1-0, 31/03/84, Division 1 83-84

Samedi 31.03.1984, Championnat de France, Division 1, 33e journée (4e place) à Lille, au Stade Grimonprez-Jooris :
LILLE O.S.C. – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:0 (0:0)
– 9 787 spectateurs. But : S. Plancque, 84′. Arbitre : M. Biguet.
L’équipe du PSG : Dominique BaratelliYannick Guillochon (Mustapha Dahleb, 77′), Gérard Janvion, Pascal Zaremba, Franck TanasiJean-Claude Lemoult, Luis Fernandez, Safet SusicAlain Couriol, Nambatingue Toko (Michel N’Gom, 58′), Dominique Rocheteau. Entraîneur : Lucien Leduc.
L’équipe de Lille : Mottet – Roben, Péan, Froger, Thomas – Christophe (Denis, 81′), S. Plancque, P. Plancque – Courson (Vandeputte, 70′), Savic, Bureau. Entraîneur : Dos Santos.


Maillot utilisé :


Programme :


Résumé vidéo :


Compte-rendu (France Football) :

Paris SG a touché le fond à Lille. Une équipe parisienne sans âme, sans allant et qui n’aura même pas réussi à se céer une seule occasion valable durant toute la partie. La victoire lilloise est donc tout à fait logique et récompense une équipe qui semble avoir retrouvé tous ses esprits malgré les remous récents au sein du club. Cette victoire aurait dù âtre encore plus large et traduit bien mal la physionomie de la rencontre, mais seul S. Plancque a trouvé la faille d’un très joli tir en déséquilibre sur passe de Courson.

Réactions :

Drame au Paris-5G

C’est à une véritable escalade au niveau de la déception que se livre depuis quelques semaines le Paris-SG. Il y a eu cette victoire à l’arraché devant Rennes, la lanterne rouge, au Parc, puis le faux pas de Sochaux, puis le nul peu glorieux devant Nîmes et, enfin, comble du comble, ce trou noir, samedi dernier, à Lille, où Paris ne s’est pas créé une seule occasion de toute la partie.
En vérité, cela fait bien plus longtemps que l’équipe parisienne n’est plus bien dans sa peau, peut-être bien depuis la victoire étonnante remportée à Monaco, cela même faisant suite à son élimination de la Coupe par Mulhouse.
Dans le passé aussi, il y a eu des séries noires de la part des Parisiens -quoi de plus normal, au fond-, mais jamais avec autant d’amplitude, depuis que l’équipe prétend jouer les premiers rôles et ambitionne de disputer des compétitions européennes, ce qui parait bien compromis pour la saison prochaine, encore que Paris-SG soit, dans l’état actuel des choses, toujours en course, sous la menace directe de Nantes, il est vrai.
Mais pour combien de temps encore ? Comment le Paris-SG peut-il espérer conserver sur le fil sa quatrième place uns marquer le moindre but, alors que ses attaquants font le coup de la panne (faut-il rappeler que les deux derniers buts ont été marqués par des hommes du milieu de terrain, Fernandez à Sochaux, Bathenay et Lemoult devant Rennes ?) et, surtout, quand l’équipe persistera à tramer son âme en peine sur un terrain, sans prendre du plaisir à jouer, de toute évidence ?
Paris est en proie à un doute profond et, pour ne rien arranger, l’ambiance en coulisse ne semble guère meilleure, Dominique Bathenay ayant plus ou moins fait part de son Intention de s’en aller jouer au Racing, la saison prochaine.
Alors, pour tenter de comprendre le drame du Paris-SG, qui, cependant, est loin d’être irrémédiable, le mieux est encore d’écouter la réaction de certains joueurs, recueillie après le match de Lille.

BARATELLI : « C’est un mal moral, essentiellement. Il s’est produit une cassure dont nous n’avons pas pris conscience au départ. Ce manque de confiance ne cessera que si nous faisons confiance à l’entraineur, si nous redoublons d’efforts et, surtout, si nous obtenons des résultats… »
FERNANDEZ : « Paris a besoin d’une Coupe d’Europe. Il faut que cette période noire cesse. »
ROCHETEAU : « Le doute s’est installé, c’est un problème d’ordre collectif. »
LEDUC : « Je n’arrive pas à comprendre notre manque de conviction et, surtout, que nous ne soyons pas capables de marquer des buts. Quoi faire ?… »
Que ceux qui connaissent la solution le fassent savoir…


Le stade :


Loic
Suivez-moi
Les derniers articles par Loic (tout voir)