Lyon – PSG 2-4, 21/03/21, Ligue 1 20-21

Lyon – PSG, 21/03/21, Ligue 1 20-21

Dimanche 21.03.2021, Ligue 1, 30ème journée (1ère place) à Décines, au Groupama Stadium :
OLYMPIQUE LYONNAIS – PARIS ST-GERMAIN F.C. 2:4 (0:2)
Match à huis-clos. Buts : Kylian Mbappé, 15′, Danilo Pereira, 32′ ; Angel Di Maria, 47′, Kylian Mbappé, 52′, Slimani, 62′, Cornet, 81′. Arbitre : M. Turpin.
L’équipe du PSG : Keylor NavasAlessandro Florenzi (Colin Dagba, 86′), Marquinhos, Presnel Kimpembe, Abdou DialloIdrissa Gueye (Ander Herrera, 86′), Danilo PereiraAngel Di Maria, Marco Verratti, Kylian Mbappé (Neymar, 70′) – Moise Kean (Julian Draxler, 90’+1′). Entraîneur : Mauricio Pochettino.
L’équipe de Lyon : Lopes – De Sciglio, Marcelo, Denayer (Diomandé, 78′), Cornet – Paqueta, T. Mendes (Guimaraes, 56′), Caqueret – Kadewere (Dubois, 56′), Depay (Slimani, 56′), Toko Ekambi (Cherki, 73′). Entraîneur : R. Garcia.
Avertissement : Kadewere, 40′, Diomandé, 90’+1′.


Maillot utilisé :

4th fourth quatrième 4ème maillot 2020 2021
Quatrième maillot 2020-21

Photos du match :

Alessandro Florenzi (psg.fr)
Presnel Kimpembe (psg.fr)
La joie de Kylian Mbappé après son ouverture du score (psg.fr)
Moise Kean balle au pied (psg.fr)
Danilo Pereira félicité (psg.fr)
Keylor Navas (psg.fr)
Angel Di Maria marquera le 3ème but, au retour des vestiaires (psg.fr)

Vidéo (cliquez sur « visionner sur YouTube ») :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Un Paris de rêve mais un peu court

Paris se déplaçait à Lyon ce dimanche soir (21h) à l’occasion de la 30e journée de L1 et les Parisiens ont sorti une grosse performance, se montrant énormes pendant 60 minutes au point de mener 4-0 (doublé de Mbappé, Danilo et Di Maria). Lyon est un peu revenu sur la fin mais le PSG frappe un grand coup sur la pelouse de l’OL.

Le match :

Kean donne le coup d’envoi et chaque équipe tente de presser l’autre dans le camp adverse (1e). Paris prend le ballon mais est gêné (3e). Le match est tout proche de basculer d’entrée : Marquinhos repousse une offensive et le contre part côté gauche. Mbappé dépose Marcelo et parvient à délivrer un centre parfait au second poteau pour Kean qui reprend mais Lopes repousse du pied (6e) ! Cela part d’un but à l’autre et Paqueta tire mais Navas capte en deux temps (7e). Le match est parti sur des grosses bases mais les deux équipes se neutralisent et un ballon de Depay est dévié par Kadewere pour Toko-Ekambi qui loupe le ballon dans les 6m (14e).

Le PSG ouvre le score sur une action en plusieurs temps : Kean prend la balle et provoque, il envoie un centre compliqué à dégager pour Marcelo qui le remet sur Verratti, Lopes repousse sur Mbappé qui contrôle puis frappe entre les jambes de De Sciglio et Lopes (0-1, 15e) ! Ce but ne change pas les envies parisiennes et le ballon reste aux visiteurs même si le ton monte (20e). M. Turpin ne donne même pas un carton à Toko-Ekambi qui envoie une grosse semelle à Verratti (21e).

Un contre du PSG parvient à Kean qui fixe puis tire mais c’est trop sur Lopes (23e). Dans la foulée, Mbappé lance Di Maria qui tente sa chance du droit, au-dessus (24e). Navas doit bien sortir dans les pieds de Depay, couvert par Kimpembe (27e), mais c’est bien le PSG qui a le match en main. C’est même logiquement Paris qui double la mise sur un corner qui tarde à être dégagé. Le ballon est mis par Kimpembe sur la tête de Marquinhos qui remet en retrait sur Danilo. La volée du droit est parfaite et au fond (0-2, 32e) !

Si Paris a fait le break, Lyon pousse et Diallo est dominé par Kadewere mais son centre très dangereux est repoussé par Florenzi qui s’était parfaitement recentré (36e). Thiago Mendes s’insère dans la surface mais c’est Gueye qui le rattrape au bon moment (37e). Alors que Paris joue mal quelques contres en fin de période, la mi-temps est sifflée et le PSG mène très logiquement 2-0. Un Paris niveau Champions League. Aucun changement n’a lieu et la partie repart.

Le match a à peine repris que le PSG marque un but de plus : Di Maria provoque un bon coup franc côté droit d’un dribble. L’Argentin envoie un coup franc enroulé parfait que personne ne touche et qui trompe Lopes au second poteau (0-3, 47e) !

Lyon semble sonné mais a une énorme occasion de revenir au score. Navas repousse une frappe de près de Toko-Ekambi et le contre part peu après : Di Maria gratte un ballon, Verratti lance Mbappé en profondeur, il dépose Marcelo puis trompe Lopes sans problème (0-4, 52e).

Paris a même une base de 5-0 quand Gueye intercepte, Verratti lui remet, il est à l’entrée de la surface mais ne cadre pas (55e) ! Alors que l’OL a fait un triple changement, il n’en faut pas beaucoup pour que Mbappé ne trouve Kean face à Lopes (58e). Alors que Paqueta se plaint d’un contact avec Marquinhos, le contre part et Mbappé est tout proche de défier Lopes mais ce dernier est bien sorti. Lyon réduit finalement le score d’un joli but : Slimani réussit un une-deux avec Cornet, il frappe des 20m et trompe Navas (1-4, 63e).

Le PSG n’en finit plus d’avoir des occasions et Mbappé accélère, Di Maria lui remet et le Français frappe mais c’est Lopes qui repousse et gagne encore son duel (69e). Mbappé demande le changement dans la foulée et Neymar le remplace. Le Brésilien trouve immédiatement Di Maria qui frappe du droit mais Lopes capte (71e). Toko-Ekambi parvient à envoyer un bon centre mais Marquinhos est là pour dégager en corner (73e). Pairs s’est un peu arrêté de jouer et Cherki envoie Cornet au but. Florenzi ne parvient pas à intervenir et Cornet bat Navas (2-4, 81e).

Le PSG frôle même le scénario catastrophe dans la foulée sur une tête à bout portant de Slimani que Navas repousse. Le gardien repousse aussi la frappe de Caqueret dans la foulée (83e). Neymar provoque aussi un coup franc sur une jolie percée mais sa tentative est à côté du cadre (88e). Le PSG s’impose finalement 4-2 dans un match maîtrisé durant une grosse heure.

Réactions :

Presnel Kimpembe :

Vous avez fait un bon match ce soir, dont 1h15 de jeu à un niveau exceptionnel.
« Oui, bien sûr. On savait que Lille avait perdu. C’était le moment de se focaliser sur nous-mêmes et de ramener les trois points à la maison. On est plutôt contents. Comme tu l’as dit, on a fait 60 bonnes minutes. On a réussi à les mettre en danger et ça a payé ce soir. »

Sur les plans technique, tactique ou encore dans l’engagement, on vous a vu performants aussi bien individuellement que collectivement.
« Comme je l’ai dit, c’était important de mettre de l’impact dès le début du match. C’était le plus important aujourd’hui. On sait que dans certains matches, on a des lacunes là-dessus. Pour cela, c’était important de venir à Lyon et de gagner ce match. »

Vous récupérez la première place du championnat par la même occasion. On a l’impression qu’il va être difficile de venir vous chercher maintenant, non ?
« Non, on verra. On ne sait pas de quoi est fait demain. Le destin est entre nos mains. On doit aborder chaque match comme une finale et c’est justement ce qu’on a fait ce soir. On est tous très contents ! »

On a senti le plaisir que vous avez pris ce soir sur le terrain.
« C’est vrai ! Après il faut garder cela pour la suite. Maintenant, c’est la trêve, donc on va essayer de bien récupérer pour pouvoir enchaîner. »

Mauricio Pochettino :

Vous avez choisi de titulariser Danilo Pereira ce soir, on imagine que c’est en prévision des prochains matches et notamment de l’aller contre le Bayern en Ligue des Champions, pour lequel Leandro Paredes sera suspendu. Expliquez-nous votre choix et qu’avez-vous pensé de sa performance ?
« Je suis très satisfait du rendement de Danilo. On a livré une très belle performance pendant 60-65 minutes. On a très bien joué pendant ce temps-là contre un rival très difficile comme Lyon. Les joueurs méritent tout le crédit pour leur performance. Je suis également très content d’avoir affronté un adversaire aussi coriace qui s’était préparé toute la semaine pour nous affronter. On avait réalisé un grand effort mercredi contre Lille (3-0). Il faut donc avant tout féliciter les joueurs qui ont réalisé un très grand match ! »

Vous parliez de ces 60-65 minutes de très haut vol. C’est très important de se rassurer de cette manière, malgré la légère baisse de niveau en fin de match, de reprendre la tête du championnat avant d’affronter le Bayern ?
« Oui, je crois que c’est très important d’avancer en s’améliorant après deux mois et demi ici et dix-neuf ou vingt matches joués environ. Je pense que progresser de jour en jour est le plus important. Réussir à jouer à ce niveau pendant 90 minutes est notre objectif. On doit réussir à transposer à un match complet ce qu’on a montré pendant 60-65 minutes. Avec le travail, on va arriver. C’est vrai que le temps nous manque, mais ne nous sommes qu’au début de notre projet après deux mois et demi. Chacune des compétitions est importante. On rentre dans la dernière ligne droite de la saison et on reste en course en Ligue des Champions, en Coupe de France et au top de la Ligue 1. »

Est-ce le meilleur match du PSG depuis votre arrivée avec l’aller contre Barcelone (4-1) ? De plus, comment expliquer les visages différents de votre équipe, comme contre Nantes (1-2) ou Lorient (2-3), comparé au match de ce soir, ou encore Barcelone ?
« Le plus difficile depuis que nous sommes arrivés ici et avons débuté contre Saint-Étienne le 6 janvier (1-1) est de réussir à être régulier. Il y a néanmoins de très nombreuses autres circonstances à maîtriser au sein d’une équipe. La construction se déroule donc au jour le jour et pas à pas. Il est normal qu’on connaisse des hauts et des bas et on essaye d’être plus réguliers. Les circonstances et la situation que nous vivons, avec des blessures, le Covid-19 et compagnie, n’ont pas permis à l’équipe de trouver de la régularité et de la consistance sur cette période. On espère que tout va rentrer dans l’ordre et qu’on va pouvoir augmenter notre niveau pour ne plus connaître autant de hauts et de bas. »

Moïse Kean, même positionné en numéro 9, multiplie les appels, fait énormément de mouvements, libère beaucoup d’espaces pour Di Maria et Mbappé. Vous offre-t-il une palette de jeu plus importante qu’Icardi, dans un rôle différent. Peut-il le concurrencer au poste de 9 comme titulaire ?
« Je n’aime pas parler de coéquipiers, de joueurs. D’autant plus qu’après un match gagné, l’un a l’avantage d’avoir un résultat positif. Nous avons 25/30 joueurs, nous devons trouver les bonnes combinaisons pour que tous se sentent à l’aise. Comme d’autres, Icardi n’a pas joué mais il a été important avant pour l’équipe. Aujourd’hui c’était au tour de Moïse Kean et il a été important aussi. Dans notre fonctionnement, nous cherchons toujours les options pour que tous se sentent à l’aise. Que l’équipe perde ou qu’elle gagne, c’est un collectif. Certaines individualités peuvent être au-dessus, se démarquer. Le plus important, c’est de maintenir ce ressenti collectif qui nous rend plus forts. »

Kylian Mbappé est-il sorti par précaution ?
« Oui, c’est par précaution. Il a reçu un coup, avec une torsion de la cheville en première mi-temps. »

Cette victoire 4-2 face à Lyon est-elle un message à la concurrence ?
« Non, je n’envoie même pas de message à ma femme qui est à Londres, alors imagine aux autres. Les messages sont pour nous-mêmes, pour comprendre le chemin pour être une équipe solide, forte et qui peut aspirer à de grandes choses. »


Le stade :

Le Groupama Stadium

Loic
Suivez-moi
Les derniers articles par Loic (tout voir)

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die! Voir la bio de Loic...

Une réflexion sur “Lyon – PSG 2-4, 21/03/21, Ligue 1 20-21

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.