Sélectionner une page

PSG – Rennes, 07/11/20, Ligue 1 20-21

Samedi 07.11.2020, Ligue 1, 10ème journée (1ère place) à Paris au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – STADE RENNAIS F.C. 3:0 (2:0)
– Match à huis-clos. Buts : Moise Kean, 11′, Angel Di Maria, 21′ ; Angel Di Maria, 73′. Arbitre : M. Bastien.
L’équipe du PSG : Keylor NavasThilo Kehrer (Mitchel Bakker, 36′), Marquinhos, Abdou Diallo, Layvin KurzawaAnder Herrera, Leandro Paredes, Idrissa Gueye (Rafinha Alcantara, 13′) – Alessandro Florenzi (Colin Dagba, 46′), Moise Kean (Danilo Pereira, 61′), Angel Di Maria. Entraineur : Thomas Tuchel.
L’équipe de Rennes : Gomis – Traore, Da Silva, Aguerd, Truffert – Bourigeaud (Hunou, 67′), Nzonzi, Léa Siliki (Grenier, 56′) – Gboho (Terrier, 56′), Guirassy, Doku (Del Castillo, 79′). Entraineur : Stéphan.
Avertissements : Ander Herrera, 4′, Colin Dagba, 49′, Stéphan (entraîneur), 74′, Layvin Kurzawa, 86′.


Maillot utilisé :

Domicile 2020 2021 Championnat Ligue 1 bleuet

Maillot domicile 2020-21


Photos du match :

Le Parisiens dans un Parc des Princes tristement vide… (psg.fr)

Angel Di Maria dans ses oeuvres… (psg.fr)

L’ouverture du score de Moise Kean (psg.fr)

Alessandro Florenzi (psg.fr)

But d’Angel Di Maria, qui marquera un doublé (psg.fr)

Leandro Paredes (psg.fr)

Montée de Colin Dagba (psg.fr)


Vidéo (cliquez sur « visionner sur YouTube ») :


Compte-rendu (CulturePSG) :

de la maîtrise et encore des blessés pour Paris

Le PSG recevait le Stade Rennais à l’occasion de la 10e journée de L1 et les Parisiens se sont imposés 3-0 pratiquement sans trembler grâce à des buts de Di Maria par deux fois et Kean. Paris a vite fait la différence et su gérer la partie malgré pas moins de quatre joueurs sortis pour des raisons physiques (Gueye, Kehrer, Florenzi et Kean).

Le match :

Le PSG donne le coup d’envoi avec Gueye en relayeur gauche et Florenzi en ailier droit et le début de match montre un vrai temps d’observation. Rennes passe proche de se faire contrer en défense mais ce n’est pas récupéré (2e). La rencontre se joue au milieu, avec deux équipes qui n’arrivent pas à construire mais Herrera écope du premier carton (4e). Le même Herrera intercepte bien et tente de lancer Florenzi mais Rennes revient bien (7e). Le PSG ouvre finalement le score : Di Maria presse Lea Siliki et récupère. Cela arrive jusqu’à Kean qui s’avance et envoie une frappe croisée qui trompe Gomis (1-0, 11e) !

Paris n’a pas le temps de savourer le but qu’un nouveau blessé arrive : Idrissa Gueye doit laisser sa place à Rafinha (13e). Paris frôle le deuxième but de suite : Florenzi lance un contre et bascule le jeu sur Di Maria qui contrôle et frappe de plus de 25m. C’est superbe et le poteau repousse (14e) !!! Paris maîtrise le match et fait courir le ballon, Paredes en profite pour tenter sa chance mais ce n’est pas cadré (20e). Le PSG double la mise peu après : Paredes trouve Herrera qui envoie Di Maria vers le but. Il fixe le gardien et pique son ballon de façon parfaite (2-0, 21e) !

Le PSG a deux buts d’avance mais concède une énorme occasion de but par Nzonzi qui reprend de la tête un coup-franc de Bourigeaud mais il ne cadre pas, pourtant en excellente position (23e). Di Maria tire aussi très mal un corner qui se transforme en contre mais Rafinha sauve le PSG (26e). Rennes est encore tout proche de revenir au score sur un corner quand Nzonzi reprend de la tête mais cela longe la ligne seulement (28e). Paris a aussi une belle opportunité avec Kehrer mais son centre est trop facile pour Gomis (30e). Rennes tente d’attaquer et Doku est servi en retrait. Il est seul aux 20m mais rate complètement sa frappe (35e). Pendant ce temps, Kehrer reste au sol et doit se faire remplacer (35e). Pendant ce temps, Rennes continuer d’attaquer mais Doku ne cadre toujours pas sa reprise (38e).

Globalement, les visiteurs ont le ballon et le PSG joue par à coups mais Rennes parvient à se créer une belle occasion franche par Gboho qui est servi dans la surface mais Herrera le contre un peu et Navas capte (45e). Le PSG est aussi tout proche de faire mal sur un contre mais Traoré intercepte du bout du pied (45e+1). Rennes continue de pousser pour revenir et Guirassy tente de loin mais Marquinhos est là pour dévier en corner (45e+3). Cela ne donne rien et Kean réussit une énorme percée sur le contre mais il est contré dans sa frappe. A la mi-temps, le PSG mène 2-0 en ayant été réaliste avant tout, Rennes ne cadrant pratiquement jamais malgré quelques occasions.

A la mi-temps, nouveau changement sur blessure avec Dagba qui remplace Florenzi ! Rennes se montre d’entrée dangereux sur coup de pied arrêté mais Diallo est bien placé et repousse en corner (47e). Paris tente de construire et de poser le jeu, y parvient en partie et fait courir Rennes (53e). Les Bretons sont dangereux sur une balle action où Doku passe devant Kurzawa mais Marquinhos revient superbement (56e). Paredes sauve un ballon chaud dans la surface et Rennes reste dangereux, continuant de pousser (58e). A l’heure de jeu, Kean sort en boitant et Danilo le remplace (61e).

Paris joue désormais en 5-3-2 avec un duo Rafinha/Di Maria en pointe et fait courir le ballon avant tout (67e). Le PSG a un coup de chaud quand Danilo puis Paredes semblent toucher le ballon du bras sur un centre rennais. L’arbitre ne donne qu’un corner qui est repoussé (69e). Paris joue la montre mais fait mal : Marquinhos presse et Truffert s’arrête de jouer. Dagba récupère, donne à Di Maria qui frappe de loin et marque dans le petit filet (3-0,73e) !

Di Maria fait en revanche un joli cadeau à Rennes sur un très mauvais ballon en retrait et cela finit par une belle parade de Navas au sol (76e). Rennes continue de pousser gentiment et obtient un coup-franc sur une faute de Marquinhos mais Navas renvoie du poing (82e). Un bon contre parisien part avec Rafinha qui trouve Dagba, il lui remet et il tente sa chance d’une frappe de loin mais Gomis s’envole pour sortir la balle de la lucarne (84e) ! La fin de match est anecdotique malgré des intentions des deux côtés. Da Silva reprend un corner d’une tête dangereuse mais Navas veille dans ses buts et repousse (93e) !

Le PSG s’impose finalement 3-0 dans un match géré plus qu’emballé.

Les réactions :

Angel Di Maria :

Pourquoi voit-on un PSG si différent entre la Ligue 1 et la Ligue des champions ?
« Non, c’est le même PSG. Il y a un problème : nous n’avons pas eu de présaison et donc nous ne sommes pas très bien physiquement. On essaye de faire du mieux possible mais ce n’est pas facile. On ne peut pas faire comme si de rien n’était. On n’a pas eu de présaison après avoir été en finale de Ligue des champions et ça joue forcément. On n’a pas eu le temps pour bien travailler et plusieurs joueurs ont aussi été touchés par le Covid-19 et des blessures donc ce n’est pas facile. »

Marquinhos, vous préférez le voir jouer en défense ou au milieu ?
« Ce n’est pas à nous de décider, c’est l’entraîneur qui le fait ! Aujourd’hui, il m’a demandé de jouer à gauche alors que d’habitude je suis à droite. On essaye tous de faire le mieux possible. Chacun fait ce que l’entraîneur dit, on donne le meilleur de nous-même. On ressort de ce match avec la victoire, c’est important, le plus important ! »

Les joueurs toujours derrière Thomas Tuchel ?
« Oui, bien sûr, je crois que oui ! On a été en finale de Ligue des champions. C’est un grand entraîneur qui fait le maximum pour nous et nous essayons de faire la même chose envers lui. Il a toute notre confiance et a bien sûr confiance en nous également. »

Il n’y a pas que Neymar et Mbappé à Paris, vous avez été décisif à 186 reprises en 226 rencontres disputées avec le PSG. Pas mal non ?
« Oui, je crois que c’est très bien non (rires) ? Je suis très content, très heureux. Je l’ai toujours dit, le PSG est un club où il y avait beaucoup d’affection envers moi. Que ce soit du président, des dirigeants et de tout le monde. Je me sens bien ici et je fais de mon mieux. Je l’ai déjà dit mais j’aimerais finir ma carrière en Europe à Paris. Cependant, ça ne dépend pas que de moi mais aussi du club. »

Thomas Tuchel :

Pourquoi on voit un PSG avec des résultats différents entre la L1 et la C1 ?
« C’est sérieux cette question-là ? A quoi c’est dû ? Peut-être l’entraîneur… »

Plus satisfait de ce match que de celui de Leipzig ?
« Non, le résultat est mieux mais on n’a pas joué mieux. On a fait un grand grand grand combat et la mentalité était exceptionnelle. Il nous manque des joueurs, on a encore des blessures mais les gars qui ont joué ont été incroyables, honnêtement incroyables. Je n’ai jamais vu ça et je suis très très très heureux et très fier. Oui, c’est l’une des plus belles victoires pour moi depuis mon arrivée ici, pour l’état d’esprit et la mentalité. »

Encore 2 ou 3 nouveaux blessés, ça fait beaucoup non ?
« C’était déjà beaucoup avant le match mais maintenant ça l’est encore plus. »

La cause de ces blessures : le manque de préparation ou l’enchaînement des matches ?
« C’est sûr, c’est sûr ! On joue avec Thilo Kehrer mais il n’est pas prêt pour jouer, mais il doit jouer. On joue avec Leo Paredes, il n’est pas prêt pour jouer non plus mais il joue quand même. On prend un risque avec Ander Herrera mais ce n’est pas normal qu’on prenne ce risque-là. C’est comme ça, je le dis toujours et vous connaissez bien notre onze titulaire à chaque match. (Tallaron lui signale qu’on le connaît bien) Parce que vous connaissez bien d’autres choses ? Vous connaissez bien des gars qui sont absents pendant les premiers matches et dans chaque compétition ? Ça explique aussi… »

90 absences depuis le début de saison, soit sept par match…
« Et bien, si vous savez ça, je ne comprends pas votre question ! »

Agacé avant la rencontre avec mes questions liées au positionnement de Marquinhos, non ?
Le journaliste avait déjà été très insistant avant la partie sur ce point.
« Non, pour moi vous manquez de respect aux joueurs qui sont là et vous manquez de respect aux performances de l’équipe en prenant cinq questions sur Marquinhos, deux sur Florenzi et aucune sur le match, aucune sur l’adversaire ou sur ce qu’il est nécessaire aujourd’hui. Ça montre que vous n’avez pas du tout de respect pour ce qu’on fait et ce que l’équipe doit faire ici, et ça c’est très triste pour moi ! »

Envie de créer une forme d’union sacrée au sein du club pour Leipzig ?
« Je suis très fier aujourd’hui. Aujourd’hui je parle du match de Rennes, pas d’autres matches. »

Envie de faire la paix avec Leonardo, que tout le monde se serre les coudes ?
« Je suis très content de l’équipe, je suis très fier et très heureux de la performance avec cette victoire-là. Contre une équipe qui joue la Ligue des champions, on a eu beaucoup beaucoup beaucoup de respect, c’est une bonne chose. »


Le stade :

Le Parc des Princes


Loic
Suivez-moi
Les derniers articles par Loic (tout voir)