Sélectionner une page

23 juillet 1992 : L’incroyable arrivée de George Weah

Ch.Gavelle

Nous sommes en juillet 1992. Le projet Canal+ du PSG suit son avancée et Michel Denisot, président du club, souhaite recruter un grand attaquant pour épauler David Ginola sur le front de l’attaque et construire une grande équipe. Un profil est alors ciblé : Jürgen Klinsmann. L’attaquant de l’Inter Milan et champion du monde 2 ans plus tôt est actuellement l’un des meilleurs artificiers d’Europe et serait un renfort de choix pour le Paris Saint-Germain.

Surtout que la situation contractuelle de l’allemand est idéale, il ne lui reste qu’un an de contrat. Paris négocie l’arrivée de « Klinsi », le joueur y est favorable, mais un scénario assez surréaliste va se produire.

L’AS Monaco, concurrent au titre, cible à son tour Jürgen Klinsmann au point d’être prêt à libérer son attaquant vedette George Weah. Michel Denisot saute sur l’occasion et tente de recruter l’exceptionnel buteur libérien. Un ménage à 3 va se mettre en place, Monaco tombant finalement d’accord avec le buteur allemand, libérant Weah pour le PSG. Le tout dans un silence radio le plus total et une rapidité déconcertante.

Car durant ce laps de temps Jürgen Klinsmann avait signé au PSG !  Et dans cet accord global, les dossiers ont simplement été échangé afin que « Mister George » rejoigne Paris et que le désormais ancien buteur de l’Inter Milan gagne lui la principauté.

George Weah tente d’échapper à Dumas

Surprise générale quand L’équipe sort l’information de cet énorme jeu des chaises musicales, car le grand public ne s’attendait pas le moins du monde à ce surprenant volte-face. Pourtant, tout le monde y trouvera son compte après l’officialisation du 23 juillet. En particulier le Paris Saint-Germain qui verra George Weah devenir Ballon d’Or en 1995 (6 mois au club puis départ à l’AC Milan).

 

Remi

Remi

Sudiste à l'esprit contradictoire amoureux de Paris et du PSG depuis mon enfance. Nostalgique à mes heures perdues, j'aime me souvenir de nos belles heures et savoure ces grandes années. Avec "Histoire du PSG" je me régale chaque jour autour des rouge et bleu.

Voir la bio de Rémi...
Remi