Sélectionner une page

Les chroniques de la Coupe du Monde, épisode 1 : Les années 70

Nous ne sommes plus qu’à quelques jours du coup d’envoi de la Coupe du Monde 2018 ! Sur HistoireduPSG.fr nous avons décidé de vous faire (re)vivre les parcours parisiens à travers chaque éditions. Pour commencer, place aux années 70 !

 

Coupe du Monde 1970 : Mexique

Le PSG est en train de voir le jour lorsque se tient la Coupe du Monde 1970, sur les terres mexicaines. 2 futurs parisiens sont concernés par la compétition. Un israélien Mordechai Spiegler ainsi qu’un brésilien Joel Camargo.

L’Israel finira dernier de son groupe B et n’inscrira qu’un seul but, par le biais du futur attaquant du PSG. Face à la Suède, Mordechai Spiegler est très en vue et va marquer le but égalisateur d’une grosse frappe de 25 mètres (1-1).

 

Côté brésilien, Joel Camargo est sur la fin de carrière mais fait partie de l’équipe championne du monde. L’une des plus légendaires emmenée par Pelé, Carlos Alberto ou encore Rivelino. S’il n’a pas joué une seule minute, il remporte tout de même le titre de champion du monde!

 

Coupe du Monde 1974 : Allemagne de l’Ouest

4 ans plus tard, la Coupe du Monde se déroule en RFA, l’ancienne Allemagne de l’Ouest. Comme en 1970, deux futurs parisiens sont concernés par la compétition. Il s’agit du yougoslave Ivica Surjak et de l’argentin Ramon Heredia.

La Yougoslavie termine première de son groupe, devant le Brésil, et échoue lors du 2ème tour ou le groupe s’est montré particulièrement relevé. le futur ailier parisien sera l’auteur de 2 buts. D’abord lors du carton 9-0 face au Zaïre puis pour le tout dernier match de la seconde phase face à la Suède pour une défaite 2-1. Un titulaire indiscutable des « aiglons » yougoslaves.

 

Côté argentin, Ramon Heredia est également un titulaire dans l’entrejeu albiceleste. Il marquera dès le premier match contre la Pologne sur une passe de Mario Kempes. Ce sera son seul but dans une compétition ou le futur rouge et bleu aura joué l’intégralité des minutes argentines.

 

 

Coupe du Monde 1978 : Argentine

5 futurs parisiens sont présents lors de cette édition de la Coupe du Monde en Argentine, 4 français : Dominique Baratelli, Gerard Janvion, Dominique Bathenay et Dominique Rocheteau, et un argentin : Osvaldo Ardiles. Eliminés dès la phase de poule, au sein d’un groupe relevé avec l’Italie l’Argentine et la Hongrie, les futurs du PSG ont tous eu du temps de jeu. Face à l’Italie (1-2) seul Janvion était de la partie, puis les deux Dominique, Bathenay et Rocheteau, ont joué l’integralité du match contre les locaux argentins (1-2). Dominique Rocheteau s’est distingué face à la Hongrie pour la seule victoire française (3-1), même si elle n’empêchera pas les tricolores de rentrer à la maison prématurément…

 

Le destin de la sélection argentine sera, lui, bien plus beau. Le milieu de terrain et futur parisien Osvaldo Ardiles est un joueur majeur de l’équipe de Cesar Luis Menotti. S’il ne sera pas buteur dans la compétition, « Ossie » sera aligné dans le milieu de terrain lors de la finale mythique contre les Pays-Bas et ne sera remplacé qu’après l’heure de jeu. Victoire 3-1 après prolongations, Ardiles devient champion du monde !

A suivre, les Coupes du Monde des années 1982 et 1986…

Remi

Sudiste à l'esprit contradictoire amoureux de Paris et du PSG depuis mon enfance. Nostalgique à mes heures perdues, j'aime me souvenir de nos belles heures et savoure ces grandes années. Avec "Histoire du PSG" je me régale chaque jour autour des rouge et bleu.

Voir la bio de Rémi...
Remi