L’histoire du PSG à travers 101 buts – Épisode 7

L’histoire du PSG à travers 101 buts – Épisode 7

Épisode 7 de l’histoire du PSG à travers ses buts. Ce nouvel opus commencera et se terminera par une victoire contre le rival. Avec au passage des premiers et derniers buts.

54. LE PSG BAT L’OM EN L1 APRÈS 9 ANS SANS VICTOIRE : PSG-OM -J32 D1- 04/05/1999

Trente-deuxième journée de Division 1 et c’est un PSG qui termine une saison catastrophique qui accueille un OM leader. Un OM  à la lutte pour le titre avec Bordeaux. Il reste neuf points à distribuer et le rival Olympien compte 65 points contre 63 pour les Girondins. Motivé à l’idée de contrarier l’OM dans sa lutte, Paris joue plutôt bien, mais ne concrétisera pas. C’est même l’OM qui ouvrira le score à la 20ème, à la suite d’un but de l’ancien parisien Florian Maurice. Mené au score, Paris ne lâche rien et pense même égaliser par Madar, mais son but de la tête est refusé pour un hors-jeu inexistant (53’).

Phillippe Bergeroo, sentant son équipe capable de faire quelque chose, décide de faire rentrer Rodriguez (60’), Okocha (70’) et J. Leroy (76’). Des changements offensifs qui redynamisent l’attaque parisienne et acculent de plus en plus les Marseillais. Alors qu’avec ce résultat l’OM compte quatre points d’avance, Bordeaux faisant dans le même temps nul à Lens, Simone frappe. Il reste huit minutes de jeu et le capitaine s’infiltre dans la défense et déclenche une frappe au 16M50. Le ballon fini dans le but de Porato et l’italien va chambrer le parcage marseillais. Égalisation parisienne et dans le même temps, Wiltord du côté de Lens, donne l’avantage aux Girondins d’une superbe frappe.

Les deux leaders sont à égalité. Ce but, désinhibe les Parisiens et ces derniers mettent le feu à l’OM. J.Leroy récupère un ballon dans les pieds marseillais, transmet à Madar qui lance Rodriguez. Ce dernier s’infiltre lui aussi, efface Porato et viens donner l’avantage au PSG. Le score ne bougera plus, Paris bat l’OM en Division 1 pour la première fois depuis neuf ans. Lors de l’annonce du résultat entre Lens et Bordeaux (2-4), le Parc exulte, comprenant qu’avec cette victoire, l’OM passe deuxième. Ce match met un coup dur au Marseillais dans leur course au titre puisqu’ils sont désormais deuxièmes à un point de Bordeaux. Lors des deux journées suivantes, le finaliste de la Coupe de l’UEFA ne refera pas son retard. Et s’ils ne gagnent pas ce titre, c’est principalement à cause de cette défaite au Parc des Princes.

55. VICTOIRE CONTRE LE BAYERN A LA DERNIÈRE MINUTE : PSG-BAYERN MUNICH– J3 PHASE 1 C1 – 26/09/00

Deuxième du championnat de France 99/00, Paris retrouve la Ligue des champions et l’ambition est de bien y figurer. Pour cela, recrutement blinbling, avec Dehu, Letizi, Luccin, Dalmat, mais surtout, le retour de Nicola Anelka au PSG. Et c’est en tant que leader du championnat de France que le PSG retrouve le Bayern de Munich. Match comptant pour la 3ème journée de cette première phase de poule de la Ligue des Champions. Et ce match sera plutôt dominé par un PSG qui n’arrivera pas à trouver la faille. Joker de luxe, Laurent Leroy rentre pour les dix dernières minutes de ce match. Alors qu’on se dirige vers un match nul et vierge, L.Leroy récupère le cuir à 20 mètres du but, avance puis efface un défenseur.

Il entre dans la surface et s’arrache pour placer un pointu du droit. Sa frappe à ras de terre file dans le but de Kahn, Leroy ouvre le score et délivre le Parc. On joue la 91ème minute, 1-0 le score en reste là. Le Bayern de Munich ne gagne toujours pas au Parc des Princes. Paris perdra à Munich (2-0), comme quasiment tout le temps à l’extérieur cette saison-là, mais se qualifiera en terminant deuxième du groupe F. Une qualification acquise au Parc des Princes après le carton 7-2 contre Rosenborg. Paris accède à la deuxième phase de poule de cette C1 et terminera bon dernier du groupe B.

56. PSG GAGNE LA COUPE INTERTOTO : BRESCIA-PSG – FINALE R COUPE INTERTOTO – 21/08/2001

Neuvième la saison précédente, le PSG a le droit de disputer la Coupe Intertoto. Compétition qui démarre très tôt dans la saison et qui offre un ticket pour la Coupe de l’UEFA. Après s’être débarrassé du Jazz Pori, du Tavria Simferopol et de la Gantoise, Paris accède à la finale. Et pour cette finale en match aller et retour, Paris hérite du Brescia d’une vieille connaissance, Roberto Baggio. En effet, le ballon d’or 1993 avait à lui seul éliminé le PSG en demi-finale de la C3 1993. (2-1 et 0-1, Baggio étant l’auteur des trois buts Bianconeri). Le match aller au Parc des Princes accouchera d’un match nul et vierge entre les deux équipes.

Pour le retour au stade Mario-Rigamonti, Paris peut se contenter d’un nul avec des buts. Dans ce match qui sera ennuyeux, mais verra Okocha toucher le poteau, c’est Paris qui trouvera la faille en premier par Aloisio. Le nouvel attaquant brésilien du PSG, au point de penalty, est à la réception d’un centre de Domi. Aloisio contrôle et frappe en force pour ouvrir le score à quinze minutes du terme. Le PSG prend une option, mais c’est encore ce diable de Baggio qui sèmera le doute. L’attaquant se trouve face à Letizi, fait semblant de tomber et se voit accorder un penalty qu’il transformera. Le score d’un but partout, est pour l’instant à l’avantage des Parisiens qui dans la douleur remporteront cette finale. Paris jouera la C3 et ajoute une coupette européenne à son palmarès.

57. PREMIER BUT DE RONALDINHO : PSG-OL – J10 D1 – 14/10/01

Considéré comme la future star du football mondial, il faudra attendre le 14 octobre 2001 pour voir le premier but de Ronaldinho avec le PSG. Pour cette 10ème journée de D1, le PSG accueille l’OL. Les gones ouvriront le score par Née (14’) avant qu’Okocha égalise d’une superbe frappe (18’). Plus tard Govou redonnera l’avantage au Lyonnais (27’). Pas titulaire, et comme un petit clin d’œil à son adversaire du soir, Ronaldinho rentre à la 69ème. Dix minutes plus tard, le PSG obtient un penalty après une main de Chanelet dans la surface. Ronnie se présente pour le tirer et ouvre son compteur but au bout de sa neuvième apparition et donne un point au PSG.

 

58.DERNIER BUT OKOCHA : PSG-NANTES – J31 D1 – 06/04/2002

Son dernier but sera donc contre le FC Nantes au Parc des Princes, lors de la 31ème journée de D1. Menés, un but à zéro, le PSG et Okocha égaliseront sur un coup franc. Jay-Jay envoyant une mine à ras de terre de 30m. Paris fera match nul (1-1) et voit Okocha marquer son 20ème et dernier but avec le PSG. Douze buts en D1, un en Coupe de la Ligue et sept en coupe d’Europe (1 C1, 1 C2 et 5 en Intertoto). Son passage au PSG laissera un grand gout d’inachevé et de gâchis.


59.PREMIÈRE VICTOIRE AU VÉLODROME APRÈS 15 ANS : OM-PSG – J30 L1 – 09/03/03


Quinze, c’est le nombre d’années durant lesquelles le PSG ne s’est plus imposé au Vélodrome. Depuis le 21 mai 1998, Sušić et Calderón donnant la victoire aux Parisiens. Depuis, le PSG reste sur une série de 12 matches sans victoires au Vélodrome (10D et 2N). Comme un signe et en souvenir de la saison 98/99, le PSG est moribond et l’OM joue le titre en étant co-leader de L1 avec l’ASM. Une victoire et l’OM prendra trois points d’avance sur Monaco. Dans ce match, l’OM à la possession, mais peine à s’approcher du but d’Alonzo. Et c’est même un ancien Marseillais formé au PSG qui viendra doucher le Vélodrome. Sur l’aile droite, Jérôme Leroy, déclenche une frappe qui finit dans le but de Rujne. Le portier olympien avait anticipé un centre et avait découvert son but, mal lui en a pris. (27’).

Mais s’il fallait retenir un but de ce match, ce serait celui de Ronaldinho à la 55ème minute. Leboeuf se permet une passe latérale pas très appuyé. Ronaldinho l’intercepte la passe et fille au but en déposant Hemdani et Leboeuf. Le numéro 10 de 22 ans est hors norme et sept secondes plus tard, il place un extérieur piqué du droit. Le ballon est au fond, le Vélodrome est aphone, Marseille est à terre et Ronnie fête son but. Sévèrement touché, l’OM sera définitivement coulé à huit minutes du terme de la rencontre. Ronaldinho prend le ballon du milieu de terrain, accélère et se débarrasse de Hemdani.

Arrivée devant la surface, il efface un Runje d’un crochet, avance et feinte un Hemdani qui était revenu. Ronnie se paie le luxe de s’arrêter une seconde pour placer un plat du pied. Le cuir file au but et Jérôme Leroy se jette pour mettre la balle au fond et inscrire un doublé. Paris écrase l’OM chez lui et met fin à une disette de 15 ans et nous ne sommes qu’au début du « Grand huit ». Cette saison-là, Paris prendra six points sur six à L’OM. Les Marseillais finiront à trois points du champion Lyonnais.

Demain, l’épisode 8…

Prince Owski

Prince Owski

Heureux propriétaire du suffixe -Owski. "Qu’importe : on pourra même me traiter de fou, il n’y a que ces couleurs Parisiennes qui illuminent mon cœur. Et à chaque blessure, il saigne ce cœur-là. Mais il s’enflamme encore." Francis Borelli

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.