Sélectionner une page

Ligue des Champions : les entrées en lice du PSG

Ce mercredi le PSG fait son entrée en lice dans la plus belle des compétitions européennes : la Ligue des Champions ! Il s’agira de sa 12ème participation dans l’ère Ligue des Champions (c’est à dire à partir de 1992). Retour sur les entrées en lice du club dans la compétition.

(Cliquez sur les titres pour accéder aux fiches de matchs)

1994/1995 : La première

 

Crédits : PSG

 

Le 10 août 1994, le PSG accueille le Vác, modeste club hongrois. Il ne s’agit alors que d’un tour préliminaire.

Le PSG a changé d’entraîneur, Artur Jorge a laissé sa place à Luis Fernandez. Le début de saison est moyen : 1 victoire, 1 nul et 1 défaite en championnat. Cinq jours avant la réception du Vác FC Samsung, le PSG s’inclinait 2 à 0 à Strasbourg.

Ricardo ouvre le score de la tête sur un coup franc de Valdo (29e, 1-0). En seconde période, c’est George Weah (encore de la tête) sur un débordement de David Ginola sur le côté gauche qui double le score (48e, 2-0). Patrick Colleter récolte par la suite un carton rouge, ce qui n’empêche pas Alain Roche de tripler la mise (83e, 3-0), de la tête sur un coup franc de Paul Le Guen.

3-0 au match aller, belle entrée en matière. Le PSG s’imposera 2 à 1 au match retour et atteindra les demi-finales de la Ligue des Champions face au grand Milan.

Compo : Lama, Roche, Le Guen, Cobos, Dieng, Ricardo, Colleter, Guérin, Valdo (Bravo 78e), Weah (Séchet 86e), Ginola

 

 

 

1997/1998 : L’incroyable bavure

 

 

Après deux finales de Coupe des Coupes, le PSG du duo Ricardo / Bats (leur deuxième saison) retrouve la Ligue des Champions. Et pour les retrouvailles avec la plus belle des compétitions européennes, le PSG affronte un grand nom de la scène européenne : le Steaua Bucarest.

Paris a débuté sa saison par deux victoires en championnat contre Châteauroux et Auxerre.

Pour pouvoir disputer sa deuxième phase de groupes de Ligue des Champions de son histoire, Paris doit passer par un tour préliminaire et le match aller se déroule à Bucarest. C’est Vincent Guérin qui ouvre le score en marquant de près du pied gauche, bien servi par Bruno N’Gotty (19e, 0-1). A la pause, Paris mène et est bien parti pour se qualifier pour la phase de groupes. Mais la seconde période sera très très compliquée : Iosif Rotariu égalise sur penalty suite à une faute de Christophe Revault, consécutive à une boulette de ce dernier (et ça ne sera pas la dernière) (53e, 1-1). Douze minutes plus tard, Florian Maurice redonne l’avantage au PSG de la tête grâce à un centre de Franck Gava (65e, 1-2). Mais l’avantage ne dure pas longtemps, sur un gros travail de Denis Serban, un une-deux avant son coéquipier Lacatus, Serban égalise (70e, 2-2). Enfin, Catalin Munteanu prend tranquillement le couloir gauche et centre pour Marius Lacatus au second poteau. Ce dernier bat Revault de près de la tête (77e, 3-2).

Malgré la défaite, marquer deux buts à l’extérieur permet de logiquement y croire au match retour. Problème, le PSG a fait jouer Laurent Fournier alors qu’il était suspendu. Paris perd sur tapis vert 3 à 0, mais renversera la situation sur le match retour (5-0), notamment grâce à quatre buts inscrits en première période.

Compo : Revault, N’Gotty, Roche, Le Guen, Fournier, Algérino, Guérin, Gava, Rai, Simone (Loko, 81e), Maurice

 

 

 

2000/2001 : Retour raté

 

 

Paris a obtenu sa qualification directe à la Ligue des Champions grâce à une deuxième place en championnat derrière Monaco. Paris a ramené son joyau : Nicolas Anelka, pour 34,5 millions d’euros. D’autres recrues très jeunes sont venus renforcer l’effectif : Luccin et Dalmat (Marseille), Distin (Gueugnon, passé par le centre de formation du PSG), Mendy (Caen). Enfin Paris a recruté les internationaux Frédéric Déhu en provenance du FC Barcelone, et Lionel Létizi qui arrive du FC Metz.

Le début de saison est correcte. Avant d’affronter Rosenborg, Paris est troisième du championnat derrière les étonnants Bastia et Lens avec 4 victoires, 1 nul et 2 défaites. Si l’attaque fonctionne parfaitement (17 buts), la défense pose problème (déjà 11 buts encaissés ! 16ème défense de D1).

Les problèmes défensifs vont encore être mis en lumière contre Rosenborg. Après l’ouverture du score rapide de Christian (7e, 0-1), les Parisiens vont vite déchanter… A commencer par l’égalisation de Örjan Berg (18e, 1-1) intervenue sur…une touche. Sur le second but norvégien, Frédéric Déhu est débordé, et sur le centre, Algérino est aspiré dans l’axe, et laisse Frode Johnsen sans marquage (62e, 2-1). Enfin le troisième but de Rosenborg est marqué sur penalty par Bent André Skammelsrud (90e, 3-1) suite à une faute de Sylvain Distin.

Malgré cette défaite, Paris se qualifiera pour la seconde phase de groupes de Ligue des Champions en compagnie du Bayern Munich, futur vainqueur de la compétition.

Compo : Létizi, Déhu, Distin, El-Karkouri, Algérino, Cissé E, Luccin, Dalmat, Robert (Okocha, 67e), Christian (Leroy L, 81e), Anelka

 

 

 

2004/2005 : l’humiliation

 

Crédits : PSG

 

Après une très belle saison 2003/2004, terminée à la 2ème place derrière Lyon, et vainqueur de la Coupe de France, Paris se qualifie pour la quatrième fois de son histoire pour la Ligue des Champions.

L’intersaison a été très mal gérée : Sorin et Heinze ne sont plus là. Déhu et Fiorèse ont trahi le club. Pas de renforts notables pour performer en Ligue des Champions : Rothen (certes finaliste de la Ligue des Champions avec Monaco), Armand, Ateba et Yepes (Nantes), Helder (Benfica), et Pancrate (Le Mans).

Le début de saison est catastrophique : 3 nuls et 2 défaites en championnat, et une pauvre 14ème place… avant d’accueillir Chelsea, demi-finaliste de la Ligue des Champions, aux moyens financiers importants pour l’époque, et avec le renfort de Didier Drogba (Marseille), Robben (PSV Eindhoven), Cech (Rennes), Paulo Ferreira, Ricardo Carvalho (FC Porto) et entraîné par José Mourinho, vainqueur de la Ligue des Champions la saison précédente.

Chelsea ouvre le score sur un corner de Frank Lampard, John Terry marque de la tête, profitant d’un voyage aux pâquerettes de Lionel Létizi (29e, 0-1). Juste avant la mi-temps, c’est Didier Drogba qui double la mise (45e, 0-2). L’Ivoirien inscrira un doublé à un quart de la fin sur un coup franc direct (75e, 0-3).

La saison ne sera guère réjouissante, et Paris ne se qualifiera pas pour les huitièmes de finale…

Compo : Létizi, Mendy, Helder, Pierre-Fanfan, Armand, M’Bami, Cana, Coridon (Ljuboja, 66e), Rothen (Ateba, 83e), Ogbeche (Pancrate, 72e), Pauleta

 

 

 

2012/2013 : Première sous l’ère QSI réussie !

 

Crédits : PSG

 

Malgré des moyens financiers supérieurs, le PSG n’est pas parvenu à être champion la saison précédente, devancé par l’étonnant Montpellier Hérault SC. Néanmoins, cette seconde place qualifie le PSG pour la cinquième fois pour la Ligue des Champions.

Le mercato estival a été réussi et très international : Thiago Silva et Ibrahimovic (Milan AC), Lavezzi (Naples), Verratti (Pescara), van der Wiel (Ajax Amsterdam).

Huit ans après, Paris retrouve la Ligue des Champions et un adversaire qu’il connaît bien : le Dynamo Kiev. En effet, le PSG a affronté les Ukrainiens lors de sa première participation en C1, et trois ans auparavant en Coupe de l’UEFA.

Pas le temps de tergiverser, Zlatan Ibrahimovic ouvre le score sur penalty, suite à une faute sur Jérémy Ménez (19e, 1-0). Dix minutes plus tard, Thiago Silva inscrit son premier but au PSG du pied droit dans une position d’avant-centre (29e, 2-0). Ensuite Alex assène le coup de grâce du pied droit sur un corner tiré par Clément Chantôme (32e, 3-0). Le Dynamo Kiev réduit le score sur un centre-tir de Miguel Veloso en fin de match (87e, 3-1). Enfin, Javier Pastore marque le quatrième but parisien, du pied gauche, profitant d’une petite erreur de Maksym Koval (90+1e, 4-1). Paris lance magnifiquement sa campagne de Ligue des Champions. Paris finira premier du groupe devant le FC Porto.

Compo : Sirigu, Jallet, Alex, Thiago Silva (Camara Z, 81e), Maxwell, Verratti, Chantôme, Matuidi, Pastore, Ménez (Nenê, 77e), Ibrahimovic (Lavezzi, 73e)

 

 

 

2013/2014 : Trois buts sur corner

 

 

L’effectif a très peu changé par rapport à la saison passée, trois recrues dont une d’envergure sont venus renforcer l’effectif : Cavani (Naples), Marquinhos (Roma), Digne (Lille). Carlo Ancelotti est parti entraîner le Real Madrid et a été remplacé par Laurent Blanc, sans activité depuis un an et son départ des Bleus.

En championnat, Paris est 3ème après cinq journées avec 3 victoires et 2 nuls derrière Monaco et Saint-Etienne. Paris se déplace donc avec confiance en Grèce, contre l’Olympiakos Le Pirée. C’est Edinson Cavani qui ouvre le score sur un service à la limite du hors-jeu de Maxwell (19e, 0-1). Mais Vladimir Weiss, international slovaque de l’Olympiakos égalise, après avoir mis un petit pont à Marquinhos et effectué un double contact sur Thiago Silva. Il enchaîne avec une frappe au premier poteau, Sirigu est battu (25e, 1-1). A la mi-temps, le score est de 1 à 1. En seconde période Paris va inscrire trois buts sur corner ! Thiago Motta deux fois à la 68ème et 73ème, à chaque fois tirés par Ezequiel Lavezzi. Enfin c’est Marquinhos qui marque le quatrième but sur un corner tiré par Thiago Motta (86e, 1-4).

Paris terminera premier du groupe devant l’Olympiakos. Benfica terminera troisième du groupe et Anderlecht bon dernier.

Compo : Sirigu, van der Wiel, Thiago Silva, Marquinhos, Maxwell, Motta, Verratti (Rabiot, 79e), Matuidi, Lucas (Lavezzi, 46e), Cavani (Ménez, 90e), Ibrahimovic

 

 

 

2014/2015 : Et encore un nul…

 

Crédits : Eurosport

 

L’intersaison à Paris a été très difficile. En effet, le PSG a été freiné par l’UEFA avec la mise en place du Fair-Play Financier (qui n’en porte que le nom). Seuls David Luiz (Chelsea) et Aurier (Toulouse) sont recrutés. Parmi les titulaires, seul Alex a quitté le club libre pour le Milan AC.

Sportivement, le début de saison est tout aussi difficile : 3 nuls et 2 victoires seulement sur les premières journées de championnat et surtout aucune victoire à l’extérieur avant de se rendre à Amsterdam pour affronter l’Ajax.

Et malheureusement, le PSG confirmera qu’il est loin d’être prêt. Paris ouvre le score par Cavani à la 14ème minute, mais Schöne égalise à un quart d’heure de la fin… Paris finira deuxième du groupe derrière le FC Barcelone.

Compo : Sirigu, van der Wiel, Marquinhos, David Luiz, Maxwell, Motta, Verratti (Pastore, 81e), Matuidi, Lucas (Lavezzi, 82e), Cavani, Ibrahimovic

 

 

2015/2016 : Premier but de Di Maria au PSG

 

 

Le début de saison était presque parfait, jusqu’à la première boulette de Kevin Trapp face à Bordeaux quatre jours auparavant. Malgré ce match nul, Paris est premier après cinq journées de championnat, devant Rennes et Reims.

Angel Di Maria, Layvin Kurzawa, Benjamin Stambouli et Kevin Trapp sont les recrues de l’intersaison. Yohan Cabaye est retourné en Angleterre, Zoumana Camara a pris sa retraite, Lucas Digne a été prêté à la Roma et Jean-Christophe Bahebeck a été prêté à l’AS Saint-Etienne.

Pour sa première européenne, Paris reçoit Malmö. Angel Di Maria ouvre le score dès la 4ème minute de jeu, bien lancé par Verratti. Il enroule du gauche dans la lucarne opposée. Le second but intervient en seconde période sur un centre de Maxwell, dévié par Ibrahimovic au premier poteau, et c’est Edinson Cavani qui conclut l’affaire (61e, 2-0). Entrée dans la compétition réussie.

Compo : Trapp, van der Wiel, Thiago Silva, David Luiz, Maxwell, Motta, Verratti, Matuidi, Di Maria (Lavezzi, 84e), Cavani, Ibrahimovic (Pastore, 75e)

 

 

 

2016/2017 : ça avait si bien commencé…

 

 

C’est la fin d’une ère, Zlatan Ibrahimovic a quitté le club libre pour Manchester United, Laurent Blanc n’est plus l’entraîneur, place à Unai Emery. Le mercato géré par le duo Kluivert/Létang a été catastrophique : Ben Arfa, Krychowiak, Jesé et Meunier sont les nouvelles têtes du club. Seul le dernier parviendra à tirer son épingle du jeu cette saison 2016-2017.

Le début de saison est moyen, 2 victoires, 1 nul, 1 défaite. Paris reste sur deux matchs sans victoire (défaite 3-1 à Monaco, nul au Parc 1-1 contre Saint-Etienne). Pourtant, tout commence bien, dès la 1ère minute, Edinson Cavani ouvre le score sur un centre de Serge Aurier avec une tête au premier poteau. Malheureusement, l’Uruguayen aura été très maladroit devant le but le reste du temps… et Arsenal égalisera par Alexis Sanchez à la 78ème minute après une frappe d’Alex Iwobi repoussée dans l’axe par Alphonse Areola.

Compo : Areola, Aurier (Meunier, 84e), Marquinhos, Thiago Silva, Maxwell, Krychowiak (Pastore, 79e), Verratti, Rabiot (Motta, 73e), Di Maria, Matuidi, Cavani

 

 

 

2017/2018 : Un récital à Glasgow

 

 

Quelle intersaison ! Quel contraste par rapport à l’été passé ! Paris a signé deux joueurs de classe mondiale : Neymar JR et Kylian Mbappé. Les deux sont alignés dès le départ avec Edinson Cavani en attaque à Glasgow face au Celtic.

Paris a magnifiquement débuté sa saison : victoire au Trophée des Champions, et 5 sur 5 en Ligue 1.

Bien lancé par Adrien Rabiot, Neymar JR s’incruste dans la défense écossaise et pique le ballon au-dessus de Craig Gordon (19e, 0-1). Le second but intervient sur une remise de la tête de Neymar JR, Edinson Cavani manque le ballon, mais Kylian Mbappé est présent juste derrière pour conclure de près (34e, 0-2). Ensuite, Simunovic commet une faute dans la surface sur Edinson Cavani. Ce dernier transforme le penalty (40e, 0-3). C’est le score à la pause. En seconde période, le score se stabilise jusqu’aux dix dernières minutes et deux nouveaux buts : un CSC de Lustig (83e, 0-4) et Edinson Cavani d’une tête décroisée sur un centre de Layvin Kurzawa (85e, 0-5).

Paris terminera premier du groupe devant le Bayern Munich, ce qui n’empêche pas le PSG de tirer le Real Madrid au tour suivant, pendant les Munichois auront Besiktas…

Compo : Areola, Dani Alves, Marquinhos, Thiago Silva, Kurzawa, Motta, Verratti, Rabiot (Draxler, 61e), Mbappé (Lo Celso, 84e), Neymar JR, Cavani

 

 

 

2018/2019 : pas au niveau

 

 

 

Unai Emery n’est plus l’entraîneur du PSG, place à Thomas Tuchel. Hormis Gianluigi Buffon (pour la réussite qu’on connaît…), pas de gros noms pour renforcer l’effectif cette saison : Thilo Kehrer, Eric-Maxim Choupo-Moting et Juan Bernat.

Comme la saison passée, Paris a gagné le Trophée des Champions, et ses cinq premiers matchs de Ligue 1. Mais la réalité va vite nous rattraper, l’équipe n’est pas prête, est coupée en deux. Liverpool nous asphyxie. C’est Sturridge qui ouvre le score de la tête sur un centre de Robertson (30e, 1-0). Quelques minutes plus tard, James Milner double la mise sur penalty (37e, 2-0). Juste avant la pause, Thomas Meunier réduit le score sur un centre d’Angel Di Maria mal repoussé par Robertson (40e, 2-1). Miraculeusement, Paris égalise en seconde période par l’intermédiaire de Kylian Mbappé (83e, 2-2). Et malheureusement le génie français perd stupidement le ballon, et la défense est ensuite malmenée par Roberto Firmino qui offre la victoire aux Reds en toute fin de rencontre (90+2e, 3-2).

Paris finira premier du groupe et Liverpool second, et gagnera la Ligue des Champions.

Compo : Areola, Meunier, Thiago Silva, Kimpembe, Bernat, Marquinhos, Rabiot, Di Maria (Draxler, 80e), Mbappé, Neymar JR, Cavani (Choupo-Moting, 80e)

 

Grichka

Supporter du PSG depuis presque 20 ans, ancien abonné, et actuel salarié du club. Je vis football à fond, et donc pour le PSG.

Voir la bio de Grichka...
Grichka

Les derniers articles par Grichka (tout voir)