Sélectionner une page

PSG – Marseille 2-1, 13/01/21, Trophée des Champions 20-21

Mercredi 13.01.2021, Trophée des Champions, à Lens, au stade Bollaert-Delelis :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – OLYMPIQUE DE MARSEILLE 2-1 (0-1)
– match à huis-clos. Buts : Mauro Icardi, 39′ ; Neymar, 85′ sur penalty, Payet, 89′. Arbitre : M. Buquet.
L’équipe du PSG : Keylor NavasAlessandro Florenzi, Marquinhos, Abdou Diallo, Layvin Kurzawa (Presnel Kimpembe, 65′) – Leandro Paredes (Danilo Pereira, 88′), Ander Herrera (Pablo Sarabia, 90′) – Marco VerrattiAngel Di Maria (Neymar, 65′), Kylian MbappéMauro Icardi (Moise Kean, 88′). Entraineur : Mauricio Pochettino.
L’équipe de Marseille : Mandanda (Pelé, 46′) – Sakai, Alvaro, Caleta-Car, Nagatomo (Lirola, 66′) – Gueye (Sanson, 56′), Kamara, Rongier (Germain, 80′) – Thauvin, Payet, Radonjic (Benedetto, 56′). Entraineur : Villas-Boas.
Avertissements : Radonjic, 17′, Nagatomo, 26′, Lirola, 72′, Alvaro, 78, Kylian Mbappé, 90’+3′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile Hechter 2020 2021 Trophée des Champions

Maillot domicile 2020-21


Photos du match :

Les Parisiens avant le coup d’envoi (psg.fr)

Mauro Icardi (psg.fr)

Marco Verratti, balle au pied, observé par Leandro Paredes et Kylian Mbappé (psg.fr)

La joie de Mauro Icardi et de Marquinhos tranche avec la désillusionde Mandanda (psg.fr)

Neymar trompe Pelé sur penalty : 2-0 ! (psg.fr)

La joie des Parisiens qui ont fait le break (psg.fr)

Alessandro Florenzi fête le premier trophée de sa carrière (psg.fr)

Les joueurs célèbrent le 10ème Trophée des Champions du Paris Saint-Germain ! (psg.fr)


Vidéo :


Compte-rendu (Ph. Goguet, CulturePSG) :

PSG/OM (2-1), Paris remet la main sur le Classique

Le PSG défiait l’OM à l’occasion du Trophée des champions et Paris s’est imposé 2-1 grâce à des buts d’Icardi et Neymar sur un penalty provoqué par le premier. Marseille a réduit la mise en toute fin de match par Payet mais c’était trop tard.

Le match :

C’est parti sous la pluie et l’OM tente de presser le PSG d’entrée (2e). Paris un une bonne opportunité avec une louche de Di Maria pour Icardi mais Alvaro lui coupe le chemin du but (3e). Herrera a une première frappe après une percée de Mbappé repoussée mais il est contré (4e). Di Maria est aussi proche de trouver Mbappé en profondeur mais un pied marseillais dévie (7e). L’OM joue en pressant haut et obtient un corner qui se termine en frappe ratée, la 1e olympienne (11e). Thauvin est aussi bien trouvé sur un centre mais Kurzawa réussit un très bon tacle et freine sa frappe (15e).

Le match est équilibré mais la première montée de Florenzi donne un bon coup franc excentré et un avertissement (17e). Di Maria le tire parfaitement sur la tête d’Icardi dont la tête décroisée n’est pas cadrée d’un rien (18e) ! L’OM répond par un bon mouvement collectif annihilé par Paredes dans la surface (19e). Dans la foulée c’est Marquinhos qui casse un contre de peu (20e). Le PSG pense ouvrir le score sur une passe royale de Paredes vers Mbappé qui donne à Icardi mais le Français était hors-jeu (22e). Alvaro fracasse aussi Mbappé sur une attaque rapide mais l’arbitre ne dit rien (25e). Di Maria tente aussi sa chance mais c’est trop peu précis (25e, 27e).

Un nouveau but est refusé au PSG sur une ouverture de Marquinhos pour Mbappé mais le Français est hors-jeu de peu (29e). Le PSG a globalement du mal à s’approcher du but marseillais et un bon centre de Florenzi au second poteau est reçu par une faute de Kurzawa (36e). Thauvin ne fait guère mieux sur un centre de Payet et loupe sa tête (37e). Un corner de Di Maria est vraiment dangereux mais Herrera ne parvient pas vraiment à reprendre (39e). Le PSG ouvre finalement le score sur une action simple : long ballon plongeant de Di Maria pour la tête d’Icardi. Mandanda repousse mais Icardi conclut de près (1-0, 39e) !

Le PSG passe même assez proche d’un deuxième but dans la foulée mais Icardi rate sa passe pour Mbappé qui partait au but (41e). Un contre parisien fait mal avec Mbappé qui part côté droit et sert Icardi, le contrôle semble un peu long mais il envoie une frappe terrible du pied gauche que la barre transversale repousse (45e+2) ! Dans la foulée, Kamara frôle le contre-son-camp sur un corner direct de Di Maria ! A la pause, Paris mène 1-0 mais aurait pu marquer plus de buts sur la fin de la mi-temps.

Mandanda est remplacé par Pelé et cela repart. L’OM semble mieux revenu et Radonjic est trouvé en pleine surface, sans parvenir à frapper sans être contré (48e). Di Maria provoque aussi une main dans la surface sur un centre mais l’arbitre ne bronche pas (50e). Thauvin fait un gros numéro et remonte 50m avant de frapper en angle très fermé, obtenant le corner qu’il voulait (53e). Avant même l’heure de jeu, l’OM a déjà fait 3 changements mais c’est Paris qui tient le match en main (56e). Sakai provoque d’une erreur de Diallo pour provoquer un bon coup franc mais c’est bien mal tiré, c’est finalement sur l’action suivante de que Caleta-Car tente une volée que Navas capte (60e).

Le PSG a de la maîtrise et enchaîne les passes, aboutissant à une frappe du droit de Di Maria non cadrée (64e). Alors que Neymar et Kimpembe ont remplacé Di Maria et Kurzawa, c’est l’OM qui est dangereux par Payet sur un centre remise mais Paris se dégage (67e). Neymar se montre vite et Alvaro le découpe devant la défense, offrant un très bon coup franc qui provoque un corner mal joué (71e). L’OM a une belle opportunité quand Rongier est seul aux 20m mais il rate sa frappe (75e) ! Neymar fait de plus en plus mal aux Olympiens mais ne provoque que des avertissements, pas encore des occasions (79e). Alvaro multiplie notamment les fautes sur le Brésilien.

Paredes tente aussi sa chance mais ce n’est pas cadré tandis qu’une tête très maligne de Verratti envoie Icardi au but, il passe ensuite devant Alvaro et provoque Pelé mais l’arbitre ne donne pas penalty alors que cela semble pourtant bien visible malgré un ballon poussé un peu loin (82e). Après VAR, le penalty est finalement accordé (84e) ! Neymar transforme d’un contrepied parfait (2-0, 85e).

Alors que Paris pense avoir match gagné, Thauvin est servi côté droit et centre fort dans les 6m où Payet reprend d’une talonnade inspirée et réduit le score (2-1,89e) ! Marseille y croit de nouveau et se jette à l’abordage mais Sakai rate complètement sa frappe (91e). L’OM a une dernière balle de but sur une reprise de Thauvin largement hors-cadre (95e).

Les réactions (psg.fr) :

Mauricio Pochettino :

Un premier titre contre l’OM :
« Après 12 jours en tant qu’entraîneur, 3 matches joués, 2 de championnat et cette finale contre notre plus beau rival, c’est très important d’avoir gagné et je le répète encore : plus que le trophée, c’est l’honneur et la fierté qui sont le plus important pour nous, nos supporters et nos joueurs, gagner ce type de partie. Et j’en suis très content. »

Une équipe qui adhère à votre style ?
« Petit à petit. Cela fait peu de jours que je suis là, nous avons fait beaucoup de préparation, on a peu de temps pour s’entraîner. Mes joueurs méritent ce trophée et la reconnaissance. Ils se sont adaptés rapidement à mes exigences. »

Neymar un peu secoué mais buteur :
« Je l’ai trouvé bien, avec beaucoup d’envie. C’est un joueur spécial, avec ce que génère sa présence. Je suis très content pour lui, il a marqué le but de la victoire, un penalty, et je suis content du rendement global de l’équipe qui a fait un bon match. »

Une grosse marge de progression pour l’équipe ?
« Oui, c’est seulement le début. Nous pensons qu’avec du travail et du temps, nous pourrons installer nos idées et que la progression sera bonne parce que la qualité des joueurs, nous l’avons. »

Mauro Icardi :

Tu es l’homme du match Mauro, très content de ta performance ?
« Oui, je suis très content, bien sûr. Je suis très content de faire mon retour après plusieurs mois sans jouer à cause d’une blessure. Je suis revenu la dernière fois avec un but et une passe décisive. C’est toujours important de gagner une finale. »

Tu marques des buts donc tu as retrouvé le sourire, c’est ça ?
« Le tir ayant fini sur la transversale était bien parti… Je suis content pour le but, pour l’équipe. On a fait des sacrifices aujourd’hui pour gagner mais c’était très important pour nous de le faire. »

Pour toi, attaquant, c’est très important de jouer, d’enchaîner et de marquer :
« Bien sûr, c’est très important pour un attaquant de marquer des buts. Il faut aider l’équipe en marquant des buts, c’est tout mon travail. Quand j’ai la possibilité de le faire comme aujourd’hui, je le fais. Surtout dans une finale, c’est encore mieux, encore plus important. C’est tout ce qui compte au final. »

Ander Herrera :

Son regard sur cette victoire :
« C’est toujours très important d’avoir des trophées, important pour nous, nos supporters et l’histoire de notre club, mais aussi de gagner un match contre Marseille. On a senti le soutien ce matin à l’aéroport et on est très contents pour nous mais aussi pour les supporters parce qu’ils ne peuvent pas aller au stade mais on peut sentir leur soutien et merci à eux. »

Son nouveau rôle dans cette équipe :
« Je n’aime pas faire des comparaisons car j’ai du respect pour tous les coaches que j’ai eus dans ma carrière mais c’est un football très intense, de l’intensité pendant 90 minutes, d’essayer de toujours presser et, ensuite avec le ballon, c’est un coach très offensif. Il essaye de créer beaucoup d’opportunités. Mais la clé de notre jeu maintenant, c’est qu’on essaye de presser tout le temps. Ce n’est pas important si on joue contre Marseille ou un autre adversaire. Tout le monde a pu voir qu’on essaye de presser, on n’a pas laissé Marseille jouer et ils ont aussi beaucoup de qualités. Ils n’ont pas créé beaucoup d’occasions et, avec le ballon, on a pu tuer le match avant. »

Des retrouvailles au goût particulier ?
« Oui mais je ne veux pas parler de ce qui s’est passé lors du premier match. Il y avait eu beaucoup de polémiques et on avait parlé avant le match du jour qu’on devait être concentrés seulement sur ce match. On ne peut pas prendre notre revanche, on devait penser à comment on devait jouer pour gagner le match et c’est ce qu’on a fait. On n’a pas combattu, on a joué seulement avec le ballon et l’intensité, mais jamais quelque chose de fou. C’est pour ça qu’on a bien joué et qu’on a mérité de gagner. »


Le stade :

Vue générale du stade Bollaert-Delelis

Loic
Suivez-moi
Les derniers articles par Loic (tout voir)