Caen – PSG 0-1, 10/02/21, Coupe de France 20-21

Caen – PSG, 10/02/21, Coupe de France 20-21

Mercredi 10.02.2021, Coupe de France, 1/32 de finale à Caen, au Stade Michel-d’Ornano :
S.M. CAEN (L2) – PARIS ST-GERMAIN F.C. 0:1 (0:0)
Match à huis-clos. Buts : Moise Kean, 49′. Arbitre : M. Miguelgorry.
L’équipe du PSG : Sergio Rico – Alessandro Florenzi, (Marquinhos, 90′), Thilo Kehrer, Abdou Diallo, Mitchel BakkerDanilo Pereira, Leandro Paredes (Idrissa Gueye, 78′) – Pablo Sarabia, Neymar (Kylian Mbappé, 60′), Julian Draxler (Xavi Simons, 78′) – Moise Kean. Entraîneur : Mauricio Pochettino.
L’équipe de Lorient : Péan – Yago (Gonçalves, 61′), Beka Beka, Weber, Vandermersch, Fouda (Inoussa, 80′) – Lepenant, Pi – Traoré (Mendy, 61′), Bammou (Zady Sery, 70′), Gioacchini (Court, 61′). Entraîneur : Dupraz.
Avertissements : Pablo Sarabia, 31′, Yago, 40′, Beka Beka, 55′, Leandro Paredes, 60′.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 2020-21

Photos du match :

Les Parisiens avant le coup d’envoi (psg.fr)
Alessandro Florenzi (psg.fr)
Julian Draxler balle au pied (psg.fr)
Moise Kean sera le seul buteur de ce 32ème de finale (psg.fr)
Neymar, qui sortira sur blessure musculaire (psg.fr)
Le jeune Xavi Simons (17 ans) pour sa 1ère apparition avec les pros (psg.fr)

Vidéo (cliquez sur « visionner sur YouTube ») :


Compte-rendu (CulturePSG) :

Paris peut remercier Kean mais s’inquiète pour Neymar

Le PSG se déplaçait à Caen dans le cadre des 32e de finale de la Coupe de France et Paris s’est imposé sur la plus petite des marges grâce à un but de Kean au retour des vestiaires. Paris ne s’est pas du tout rassuré, signant une horrible première période, et a en plus peut-être perdu Neymar qui est sorti pour un souci aux adducteurs à six jours de Barça/PSG.

Le match :

Caen donne le coup d’envoi et cela démarre tout doucement avec un bloc très défensif côté Caennais. La première frappe est pour les locaux malgré tout après une mauvaise relance de Kehrer et Traoré tente sa chance mais Rico assure (5e). Sur le corner, la tête de Vandermersch est au-dessus en étant seul (5e). Paris a le ballon mais peine à s’approcher et c’est Neymar qui y arrive, provoquant un bon coup franc repoussé en corner que Kehrer dévie (8e). C’est au contraire un long coup franc indirect caennais que Weber reprend qui est dangereux, mais il manque de précision (12e). Pi se montre sur une frappe de loin mais Rico est solide au sol (14e).

La première frappe cadrée du PSG est pour Paredes sur coup franc mais Péan capte (16e). Peu à peu, Paris parvient un peu plus à s’approcher mais manque de précision dans la dernière passe (20e). Paredes parvient bien à trouver Sarabia vers le but mais sa remise de la tête est trop sur le gardien (30e). Draxler réussit enfin une bonne percée mais sa passe pour Kean est trop tardive et l’Italien est hors-jeu (32e). Paris a une vraie occasion quand Sarabia sert Neymar vers le but, il s’enfonce et envoie un centre-tir repoussé devant la ligne (33e).

Paris se fait un peu peur quand Yago s’écroule dans la surface après un contact avec Paredes mais c’est une simulation qui est sifflée, plus carton (40e). Au milieu du néant collectif parisien, Neymar réussit une superbe ouverture dans le dos de la surface que Draxler reprend d’une tête décroisée mais non cadrée (42e). La mi-temps se finit par une grosse percée de Neymar mais le Brésilien bute sur le troisième caennais dribblé. A la pause, le 0-0 est logique mais aucun changement n’a lieu à la pause et la partie reprend avec un contact sur Neymar qui tarde à se relever.

La première occasion est la bonne : Kehrer, Florenzi et Danilo combinent pour sortir le ballon avant de trouver Kean qui se retourne et trouve Neymar vers le but, il efface Yago et centre pour Kean qui marque de près (0-1, 49e) !

Paris passe tout proche du 2-0 d’une passe géniale de Paredes vers Kean qui défie Péan mais le gardien réussit un arrêt fabuleux (52e). Paris a déjà le match en main et Caen multiplie les fautes, notamment sur Neymar qui reste au sol. Beke Beka est averti tandis que Yago fait une très grosse faute (56e). Il s’en sort sans carton jaune de façon hallucinante. Le Brésilien revient en jeu mais, après une action quelconque, il sort du terrain et rentre au vestiaire alors même que le jeu se poursuit (59e) ! Mbappé le remplace finalement et Paredes reprend le brassard.

Une bonne action parisienne arrive jusqu’à Draxler dans la surface mais il ne frappe pas. Paris pense aussi doubler la mise sur une action initiée par Kean et conclue par Draxler mais un hors-jeu de Sarabia est sifflé alors qu’il ne l’était pas (64e) ! Le PSG a plus d’espaces pour s’exprimer et Sarabia est trouvé en bonne position mais il est contré sur un centre qui partait bien (67e). Un bon ballon de Draxler pour Mbappé voit le Français aller défier le gardien mais un défenseur le rattrape in extremis (70e). Florenzi tente aussi sa chance, à côté.

Caen passe proche de l’égalisation sur un centre que Florenzi ne parvient pas à dégager, Fouda arrive pour marquer mais Florenzi parvient à repousser en corner (75e). Le PSG répond par un centre de Florenzi pour Kean au second poteau que l’attaquant reprend d’une bicylette superbe mais pas cadrée (82e). Caen frôle le 1-1 sur un centre en retrait repris par un Caennais qui tire juste à côté (85e) ! Rico doit aussi intervenir sur une frappe de loin qu’il capte bien (88e). La fin de match est tendue et Mbappé réussit un gros raid avant de frapper en angle fermé, le gardien repousse et Sarabia est là pour reprendre mais un défenseur sauve (89e) !

Le PSG fait bien entrer Marquinhos pour tenir le score mais c’est surtout le ballon que le PSG confisque pour tenir bon. Paris aura souffert mais s’impose finalement sur la plus petite des marges grâce à Kean.

Les réactions :

Mauricio Pochettino :

La blessure de Neymar :
« Comme vous l’avez vu, il est sorti blessé et il est touché à l’adducteur. Le staff médical va l’examiner demain (jeudi) et on verra s’il a une lésion ou non, quelle est sa blessure. Voici la situation à cet instant. Si je suis rassuré après l’avoir vu dans le vestiaire ? La réalité, c’est qu’on ne connaît pas la gravité de la blessure et qu’on ne pourra pas en dire plus avant de savoir le résultat des examens et le diagnostic. »

Un regret d’avoir fait jouer Neymar vu la blessure et l’état de la pelouse ?
« Non, la pelouse était suffisamment bonne aujourd’hui, tous nos déplacements en France récemment, Marseille, Angers, Lorient, les pelouses sont à peu près les mêmes, il fait froid, il pleut, ça nous affecte mais c’est inévitable et on ne peut pas le contrôler. Contre Marseille, Neymar avait la gastro et pouvait pas commencer, mais aujourd’hui il était parfaitement apte à débuter le match. Parfois, des choses fortuites se passent dans le football. »

Vous déplorez l’agressivité des défenseurs de Caen ?
« Non ! Je ne peux pas me plaindre de l’équipe adverse, la seule chose que je peux dire c’est que parfois, durant le match, il y a de la frustration parce qu’il y a le sentiment de ne pas être protégé par l’arbitrage. C’est une sensation que j’ai pendant les matches que j’ai vécus ici en France au PSG. Mais ce n’est pas une sensation que j’ai par rapport au match d’aujourd’hui, c’est depuis mon arrivée il y a plus d’un mois et quelques matches joués. »

Le point sur l’infirmerie :
« Navas s’est entraîné de façon individuelle et on espère l’avoir avec le groupe demain (jeudi). C’est pareil pour Verratti, on verra demain s’il peut s’entraîner avec le groupe. »

Vous en voulez à vos joueurs de pas avoir fait le break ?
« Non, ce sont les circonstances du jour avec cet effectif, il faut considérer tous les facteurs pour comprendre la performance. Je suis content de tous les joueurs, de leur engagement. C’est notre responsabilité d’essayer de s’améliorer et d’optimiser l’équipe. C’est notre 9e match en 35 jours, il faut pas oublier que ce sont des moments particuliers d’une saison particulière, avec des circonstances jamais vues jusque là. Il faut s’adapter quotidiennement et à chaque match qu’on joue. »

Du turnover au prochain match en prévision du Barca ?
« Chaque match est important. Et si aujourd’hui Neymar, Mbappé et d’autres n’avaient pas joué et qu’on n’avait pas gagné, peut-être que vous me reprocheriez de ne pas avoir donné suffisamment d’importance à la Coupe de France. Le PSG doit gagner chaque match qu’il joue, et toujours se concentrer sur le match suivant. C’est notre responsabilité. Comme je dis souvent, c’est facile de juger une fois que les matchs sont joués, on aurait tous fait ceci ou cela de différent. Le plus important c’est qu’on analyse nos joueurs, et qu’on prenne les meilleures décisions pour l’équipe au niveau individuel et collectif. »

Est-ce que vous avez eu peur de Caen, à cause du temps passé à 0-0 ou de la grosse occasion à 5 minutes de la fin ?
« Oui, ces matchs de Coupe comme en Espagne ou en Angleterre ont cette chose très belle, cette « Beauty of the Cup » (en anglais) que le niveau s’équilibre et que les deux équipes peuvent se battre pour la victoire, et c’est pour ça que ces matches de Coupe sont si particuliers. Mais c’est vrai que Caen a eu une grosse occasion à quelques minutes de la fin, s’ils avaient marqué on aurait pu aller aux pénos où tout peut arriver. Mais ils n’ont pas marqué et nous sommes très contents de s’être qualifié pour le prochain tour. »

Sergio Rico :

La victoire 1-0 et la qualification restent le plus important ?

« Oui, c’était un match difficile. On a tout fait pour tenter d’aborder ce match avec exigence, en travaillant dur. On fait bien le travail à chaque fois et on l’a encore fait ce soir. C’est bien, on a de la continuité. On a pu contrôler le ballon et finalement ça se termine bien pour nous. »

On imagine que ce n’est pas simple de changer quasi complètement de défense d’un match à l’autre après la victoire face à Marseille dimanche soir (2-0)

« Clairement, après il faut bien faire tourner aussi. Oui, ça peut rendre les choses plus difficiles, mais l’équipe travaille et s’entend bien. Je pense que c’est une très bonne chose de pouvoir donner du temps de jeu à chacun. Ça s’est bien passé ce soir et de toute façon, on doit toujours faire en sorte que ça se passe bien (sourire). »


Le stade :

Le stade Michel-d’Ornano

Loic
Suivez-moi
Les derniers articles par Loic (tout voir)

Loic

Fan du club depuis toujours, présent au Parc et en déplacement de 1988 à 2010. PSG ´till I die! Voir la bio de Loic...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.