Sélectionner une page

Avant-match historique : PSG – OM

L’AVANT-MATCH HISTORIQUE DE PARIS SG – MARSEILLE

 

ILS ONT JOUE POUR LES DEUX EQUIPES :

Ils sont 49 à ce jour : Jean Djorkaeff, Jean-Pierre Destrumelle, Jean-Louis Leonetti, Jacky Novi, Jean-Pierre Dogliani, Jean-Pierre Tokoto, Ilija Pantelic, Boubacar Sarr, François Brisson, Claude Lowitz, Thierry Laurey, Marcel De Falco, Michel NGom, Daniel Xuereb, Yvon Le Roux, William Ayache, Bernard Pardo, Jocelyn Angloma, Laurent Fournier, Bruno Germain, Daniel Bravo, Claude Makelélé, Patrick Colleter, Benoit Cauet, Xavier Gravelaine, Alain Roche, Cyrille Pouget, Djamel Belmadi, Bruno NGotty, Pascal Nouma, Kaba Diawara, Jérôme Leroy, Stephane Dalmat, Peter Luccin, George Weah Jérôme Alonzo, Andre Luiz, Florian Maurice, Zoumana Camara, Frederic Dehu, Peguy Luyindula, Fabrice Fiorèse, Modeste Mbami, Lorik Cana, Fabrice Abriel, Edouard Cissé, Gabriel Heinze, Hatem Ben Arfa, Lassana Diarra.

.

 

HISTORIQUE :

Sur les 50 « classiques » joués au Parc des Princes, le PSG compte 29 victoires face au rival marseillais. Retour sur quelques victoires marquantes en championnat :

1977/78 : PSG 5-1 OM, « Hechter à Paris »

Le leader marseillais se déplace chez un Paris SG en mal de confiance, au cœur de l’affaire Hechter et de sa suspension à vie. Mené 1-0 suite à un penalty du futur parisien Boubacar (12), le PSG va sonner la révolte et offrir un véritable récital au public du Parc des Princes. D’abord, égalisation de François Brisson (29) avant de prendre l’avantage juste avant la pause par Mustapha Dahleb (44). Dès la reprise, le capitaine de l’OM Marius Trésor marque contre son camp (47) et permet aux Rouge et Bleu de s’envoler. François M’Pelé s’offre ensuite un doublé (47 s.p., 82) avec notamment un but extraordinaire de 30 mètres ! Carton 5-1 dans un stade qui scande le nom de Daniel Hechter pendant de longues minutes à l’issue de la rencontre… inoubliable !

 

Mustapha Dahleb balle au pied

 

1985/86 : PSG 2-0 OM, sur la route du titre

Face à un OM en reconstruction, revenu il y a moins de 2 ans des enfers de la deuxième division, le PSG se montre sous son meilleur jour dans sa course vers le premier titre de champion. Dès l’entame, Luis Fernandez ouvre la marque de la tête (1) avant que Robert Jacques n’inscrive le but du break (22). Malgré le fait que les Marseillais n’abdiquent pas, Paris maintiendra cet avantage et s’imposera 2-0, en patron.

 

But de Luis Fernandez dès la première minute !

 

1998/99 : PSG 2-1 OM, Paris prive Marseille du titre

Paris joue un rôle d’arbitre dans cette fin de saison où le titre se joue entre Marseille et Bordeaux. Pour la 34ème journée, le club de la capitale reçoit le rival olympien qui doit s’imposer pour filer vers un titre de champion qui leur échappe depuis 1992. Les visiteurs prennent l’avantage par Maurice (21) et pense avoir fait le plus dur pour obtenir les 3 points. A 5 minutes du coup de sifflet final, Marco Simone d’une frappe soudaine égalise et fait taire le parcage olympien (85). Mieux, 3 minutes plus tard Bruno Rodriguez est lancé face à Porato, l’élimine et offre la victoire dans le but vide (88). Victoire 2-1 du PSG dans un Parc des Princes en ébullition, un succès qui privera en plus l’OM du titre quelques semaines plus tard !

 

2002/03 : PSG 3-0 OM, Ronaldinho fait cauchemarder l’OM

Depuis 1 an, le cauchemar marseillais a un nom : Ronaldinho. Et cela ne va pas s’arranger lors de ce clasico. Au quart d’heure de jeu, le génie brésilien trouve le chemin des filets sur un coup-franc excentré fusant (15). 20 minutes plus tard, Ronnie s’offre un doublé sur penalty et met K.O. debout les Olympiens. En fin de match, Martin Cardetti assomme la partie d’une tête astucieuse (82) pour un PSG qui surclasse l’OM 3-0.

 

Ronnie cerné mais vainqueur

 

2015/16 : PSG 2-1 OM, Zlatan dans l’histoire

Marquer l’histoire d’un club comme Paris n’est pas chose aisée, mais le faire lors du choc face au rival l’est encore moins. Cette réception de l’OM est une histoire de penaltys. Batshuayi ouvre la marque en se croyant malin d’imiter la danse de Matuidi (30). Avant de retomber dans l’anonymat, il aura eu le temps de voir Zlatan Ibrahimovic marquer deux penaltys (41, 44) et devenir le meilleur buteur de l’histoire du Paris Saint-Germain, effaçant Pedro Miguel Pauleta des tablettes. En deuxième période, le « titi » parisien Barrada obtient à son tour un penalty mais Kevin Trapp sort la parade et permet au PSG de s’imposer 2-1 !

 

 

UN HOMME DANS LE MATCH :

 

LES STATISTIQUES DE GRICHKA :

 

Remi